The Lying Truth

« Les apparences sont trompeuses. Rien n'est vraiment ce qu'il semble être. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Une fin de nuit étoilée [Amber]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Ven 15 Nov - 19:42

Quand il vit ses joues virer au rouge, Sinéad eut envie de lui dire que « ce n'était pas la peine », pour plaisanter. Pourtant, pour une raison qu'il ignorait, il s'abstint. Il y avait quelque chose dans son air qui l'en empêchait. C'est ça, il n'avait tout simplement pas envie. Et puis elle était mignonne à lever les yeux au ciel comme si de rien n'était. Il se contenta d'un léger sourire alors qu'elle murmura :

-  … Alors on y va.

Son ton avait changé. Il ne savait pas vraiment pourquoi, puisque ce n'était pas nécessaire de baisser la voix, mais encore une fois, il trouvait cela approprié. C'était peut-être à cause de la nuit ? Quand il fait nuit, les gens dorment, et il faut donc être silencieux. Il leva à son tour les yeux au ciel. La nuit était belle et bien là. En même temps elle n'allait pas disparaître comme ça ! En parlant de disparaître... Il baissa les yeux et Amber n'était plus là. … L'avait-elle abandonné ici ? Pourquoi aurait-elle dit « on y va » alors ? Puis, regardant les alentours, il s'aperçut qu'elle l'attendait à quelques pas de là. Il répondit sur le même ton que la jeune femme, sans aucune once de moquerie dans la voix :

- Oh ! Pardon.

Puis en deux ou trois pas rapides il revint à sa hauteur. Il la regarda en biais, puis droit devant eux. Bien qu'il ne voyait pas grand chose dans la nuit, il connaissait parfaitement la rue en face d'eux et sa direction. Marchant doucement, il restait à coté d'elle.

- Alors tu habites par là bas ?  

Il sentait que la rue descendait progressivement. C'était la direction des appartements du centre ville. C'était un coin plutôt tranquille et désert le soir. C'était différent du quartier Roosevelt où il valait mieux ne pas traîner trop longtemps ! Il connaissait des amis qui habitaient en centre ville, c'était bien plus pratique que lui. Ils pouvaient rentrer manger ou étudier le midi. Et ils n'étaient pas loin de la bibliothèque, à peine cinq minutes à pied... C'était sûrement la raison qui avait poussé Amber à habiter là. Et puis c'était bien mieux fréquenté que Roosevelt, et bien moins cher que Lincoln. S'il avait du choisir, il aurait aussi habité ici. Gardant le silence en attendant sa réponse, il prit ensuite la parole.

- Et tu t'y plais dans le coin ? Je veux dire dans Eden. Comme tu ne viens pas d'ici. Certains trouve la ville un peu trop « rurale » Comme tout n'est pas bétonné comme ailleurs. Mais je pense que tu préfères un peu de verdure comme moi ? Puis t'as pas tellement l'air d'une fille de la ville. C'est pas un reproche hein ! C'est juste que.. Je ne sais pas. T'es différente ! Pas dans le mauvais sens encore une fois. Mais dans tes gestes, ta façon de te déplacer... J'ai l'impression que t'es plus à l'aise dans la nature que sur un sol de béton lisse. Enfin je suppose. Peut-être que je me trompe totalement. Si je me trompe hésite pas à m'interrompre au début hein. Ça m'éviterait de trop m'enfoncer comme là.

Sinéad sourit doucement, regardant le sol devant ses pieds en avançant. Elle était plutôt silencieuse, c'était agréable, même si lui avait du mal à s'empêcher de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Ven 15 Nov - 20:25

Elle qui avait toujours détesté marcher dehors à la tombée de la nuit, voilà qu’elle se surprenait à aimer ça. Etait-ce du à la présence de Sinéad ? Il y avait probablement une partie de cela, en effet… Mais en réalité, elle n’avait jamais vraiment pris le temps d'observer les alentours, trop occupée à se méfier ou se presser. D’habitude, elle rentrait la tête baissée et ne s’arrêtait pas. Là, c’était différent. Elle s'accordait le temps qu’elle n’avait jamais pris auparavant. Le temps d’admirer.
Le coin était bien différent du quartier Roosevelt dont elle gardait un très mauvais souvenir. Il était calme, beaucoup plus joli que le reste de la ville et il n’y avait visiblement pas d’individus étranges ou susceptibles de l’agresser qui s’y promenaient. C’était un petit coin qui unissait harmonieusement la nature et l’urbanisation. Amber se surprit à sourire. Elle se sentait bien… Un peu comme lorsqu’elle prenait son envol et passait au dessous de tout cela, de la vie humaine, de sa vie, même. Spectatrice, comme toujours… Fidèle à son poste.

- Alors tu habites par là bas ?

Elle revint plus ou moins à elle pour se concentrer sur la question de Sinéad. Il avait coordonné ses pas aux siens, et progressait à ses côtés au même rythme qu’elle. Amber frissonna malgré elle. Tout cela lui semblait tellement… Irréel.

- Oui, répondit-elle tout simplement, ne voulant, pour le moment, pas donner plus de détails. De toute manière, songea-t-elle rapidement, il lui poserait des questions s’il voulait en savoir davantage à ce sujet… Et elle savait qu’il le ferait, c’était quasiment inévitable. Peut-être pas forcément sur son lieu de vie, mais sur elle. Ce qui était encore pire, dans le fond ! Elle n’eut pas le temps le temps d’y réfléchir, Sinéad enchaînant déjà sur un nouveau discours :

- Et tu t'y plais dans le coin ? Je veux dire dans Eden. Comme tu ne viens pas d'ici. Certains trouve la ville un peu trop « rurale » Comme tout n'est pas bétonné comme ailleurs. Mais je pense que tu préfères un peu de verdure comme moi ? Puis t'as pas tellement l'air d'une fille de la ville. C'est pas un reproche hein ! C'est juste que.. Je ne sais pas. T'es différente ! Pas dans le mauvais sens encore une fois. Mais dans tes gestes, ta façon de te déplacer... J'ai l'impression que t'es plus à l'aise dans la nature que sur un sol de béton lisse. Enfin je suppose. Peut-être que je me trompe totalement. Si je me trompe hésite pas à m'interrompre au début hein. Ça m'éviterait de trop m'enfoncer comme là.

Certains auraient pu le trouver trop bavard, d’autres trop lourd ou trop curieux… Elle le trouvait parfait. Bon, peut-être pas tout à fait parfait ! Mais elle aimait l’entendre parler. Sa voix avait quelque chose de rassurant et de réchauffant… Ca avait l’effet d’un rayon de soleil, en fait. Et puis, ça ne la dérangeait pas du tout qu’il papote autant : ça lui évitait de parler d’elle, ou de devoir meubler la discussion de mensonges… Ce qu’elle ne voulait pas. Pourtant, si les choses continuaient à évoluer ainsi, il faudrait bien qu’elle accepte ce fait. Elle ne pouvait décidément pas lui dire qui elle était… Ni maintenant, ni jamais. C’était un trop gros risque pour elle… Et ça pouvait changer la vie de Sinéad. Dans l’état actuel des choses, ce n’était pas vraiment ce dont il avait besoin !
Puis elle se concentra en particulier sur plusieurs phrases. « T’as pas tellement l’air d’une fille de la ville »… « T’es différente… »… « T’es plus à l’aise dans la nature »… Il mettait vraiment le doigt où il ne fallait pas, mais au fond, Amber ne pouvait s’empêcher d’admirer sa clairvoyance. A moins que ça se voit vraiment, auquel cas c’était très risqué pour elle ! Il fallait impérativement qu’elle se fonde dans la masse. Rien ne devait laisser sous-entendre quoi que ce soit de son ancienne vie. Pas même sa démarche !

- Je n’aime pas particulièrement Eden, finit-elle par répondre en toute honnêteté, les yeux posés sur la route, loin devant elle, mais j’apprécie l’endroit où je vis. C’est simple, modeste, un peu petit… C’est à mon image.

Elle esquissa un sourire avant de continuer :

- Et oui, je vivais à la campagne avant. Eden ça me change un peu des hautes herbes et des coins perdus…

Détournant les yeux sur Sinéad, elle observa avec attention son visage. Elle ne pouvait nier le fait qu’elle aimait discuter avec lui… Et jusque là, elle avait été honnête. Pourtant, elle savait que cela prendrait fin, aussi bien sa discussion que sa franchise. Ils n’étaient plus qu’à cinq petites minutes de chez elle. Elle se surprit à être déçue… Déçue que la soirée ait été aussi courte. Et plus elle avançait, plus elle songeait sérieusement à lui proposer de rester dormir, d’autant plus qu’elle avait des arguments de taille pour cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Lun 18 Nov - 16:59

- Je n’aime pas particulièrement Eden, mais j’apprécie l’endroit où je vis. C’est simple, modeste, un peu petit… C’est à mon image.

Il devait lui concéder ce point. Eden en globalité n'était pas une ville très agréable à vivre, du moins pour lui. C'était le fait d'y avoir son nid qui l'était. Son petit chez soi. Et l'idée qu'elle ait elle aussi un petit appartement le fit sourire. A quoi bon avoir une grande maison, si c'était pour qu'elle soit vide et qu'il n'y ait personne dedans ? C'était froid. Non par la surface, mais par l'atmosphère. Alors que dans une petite pièce, on se sentait plus à l'aise. C'était son avis, et il se demandait si c'était aussi celui d'Amber.
Cependant, dans son discours, une phrase le bloquait. « C'est à mon image ». C'était une phrase typique d'une personne qui se sous-estimait. Ou qui se dévalorisait. Cependant, il ne pouvait nier qu'elle était simple, et assurément modeste, mais dans le bon sens du terme. Son sourire lui ôta sa pensée avant même qu'il ne fasse une remarque. Finalement, cette phrase ne voulait peut-être rien dire de tout ça.

- Et oui, je vivais à la campagne avant. Eden ça me change un peu des hautes herbes et des coins perdus…

Il en était sûr ! Et il avait vu juste. En même temps il fallait être aveugle pour ne pas le remarquer. Ou du moins ne pas y faire attention... Ce qui était le cas de presque tout le monde. Mais c'était le genre de chose que Sinéad auxquelles aimait particulièrement faire attention. Les petits gestes, les façon d'être, de se mouvoir. C'était bien plus révélateur de la personnalité de quelqu'un que quiconque ne voulait l'avouer. C'était exactement comme le regard d'une personne. En tournant les yeux vers elle, il remarqua que, justement, elle l'observait. Avait-elle lu ses pensées ? Non, c'était impossible. Il se surprit à sourire de manière incontrôlée. Bien qu'il l'atténuait, il ne pu s'empêcher de demander :

- Quoi ?..

Le pas d'Amber ralentissait imperceptiblement. Ils arrivaient sûrement à destination bientôt. C'était ça où ils marcheraient en dehors du centre ville, et donc au delà de sa maison. Et s'ils la passaient, ils pourraient marcher longtemps avant de l'atteindre... Ralentissant son pas, Sinéad la fixa jusqu'à s'arrêter. Il ignorait si c'était lui qui l'avait forcée à s'arrêter, ou elle. Ce détail, contrairement aux autres, n'avait pas son importance. Finalement, il prit la parole.

- Tu habites ici ? Je t'accompagne devant ta porte ? … Comme ça je saurai où tu habites, et je pourrai venir t'apporter des livres. Enfin je n'en ai plus vraiment... Donc je pourrai t'en emprunter !

Se disant qu'il racontait de plus en plus d’inepties, Sinéad décida de se taire. La regardant simplement en attendant qu'elle lui réponde. Il n'y avait toujours pas de bruit. Ou peut-être le léger souffle d'une brise sur les toits. Ou les coussinets d'un chat sur une tôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Mar 19 Nov - 16:04

Le sourire et le regard que lui adressa Sinéad la chamboulèrent sans qu’elle ne sache réellement pourquoi. Il y avait quelque chose de différent dans sa façon d’être, c’était tout ce dont elle était certaine. Mais quoi ? Qu’est-ce qui avait pu changer à ce point ? Leurs liens, probablement. La manière dont il la considérait : comme quelqu’un d’important, ou en tout cas, d’intéressant. Ils étaient passés de la bibliothécaire et son client à deux amis qui marchaient côte à côte, tard le soir, à quelques minutes seulement de leur séparation. Ou peut-être pas, songea furtivement Amber, tandis que Sin’, à mi-sourire, lui demandait ce qu’il se passait.

- Rien. Nous y voilà.

Amsbesis, après avoir coupé à travers le parking étrangement désert, fit effectivement face à la porte principale, qui menait au hall d’entrée de l’immeuble, à l’ascenseur et aux escaliers. A côté de la porte en verre épais se trouvait un boitier avec plusieurs sonnettes, la plupart d’entre-elles correspondant à des noms différents. Elle regarda brièvement le numéro 34 3e qui était assigné à « A. Heisentei ».

- Tu habites ici ? Je t'accompagne devant ta porte ? … Comme ça je saurai où tu habites, et je pourrai venir t'apporter des livres. Enfin je n'en ai plus vraiment... Donc je pourrai t'en emprunter !

L’entendre évoquer la possibilité qu’ils se revoient en dehors de la bibliothèque lui plaisait énormément. Elle s’entêtait à ignorer les signaux d’alarme mentaux qui ne faisaient que lui créer des maux de tête, se répétant la phrase en boucle, puis elle s’efforça de démêler ses pensées pour se concentrer uniquement sur la réponse qu’elle allait lui livrer… Une chose continuait cependant à la troubler. Oserait-elle lui poser la question ?

- Oui, c’est ici que j’habite, fit-elle enfin d’une voix posée, camouflant à merveille sa quincophonie cérébrale, et il n’y a pas de soucis pour les livres… Enfin, tu auras toujours plus de choix à la bibliothèque que chez moi, vu que j’emprunte plus que je n’achète.

A défaut d’appuyer sur la sonnette, elle sortit de son sac un badge qu’elle passa rapidement devant un capteur. Celui-ci émit un « bip » très court avant que la porte ne laisse échapper un grincement électronique qui lui était à chaque fois désagréable mais auquel elle s’habituait petit à petit à force de l’entendre.

- Tu viens ?

La question n’en était pas vraiment une, puisqu’elle n’attendit pas la réponse du jeune homme pour pousser la porte et s’avancer à l’intérieur de l’immeuble. Elle esquissa un pas sur le côté et attendit que Sinéad rentre avant de lâcher la porte qui se referma seule et de progresser d’une démarche souple et silencieuse vers les escaliers – qu’elle préférait toujours à l’ascenseur. Alors qu’elle entamait son ascension, un pied sur la première marche, elle s’immobilisa et tourna la tête vers Sinéad.

- On se retrouve au troisième étage !

Elle ignorait pourquoi elle avait dit ça, ni même comment cette idée avait pu germer dans son esprit, mais toujours était-il qu’elle se mit à courir, sautant souplement de marche en marche. Etait-elle réellement en train de… Jouer ? Si l’espace d’un instant, elle se trouva ridicule, elle ne put s’empêcher d’apprécier ce tout nouveau sentiment de liberté qui envahit son cœur et allégea ses jambes. Il lui semblait même qu’elle progressait plus vite, sans jamais glisser ni même rater de marches.
Alors qu’elle abordait l’escalier du second étage, elle stoppa subitement pour se pencher au dessus de la rambarde et voir où Sinéad en était. L’avait-il au moins suivie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Jeu 21 Nov - 13:41

- Oui, c’est ici que j’habite, et il n’y a pas de soucis pour les livres… Enfin, tu auras toujours plus de choix à la bibliothèque que chez moi, vu que j’emprunte plus que je n’achète.

Évidemment. A quoi pensait-il quand il avait posé la question ? Elle ne pouvait habiter qu'ici, et puisqu'elle était employée à la bibliothèque elle pouvait sûrement emprunter tous les livres qu'elle voulait. Il suivit Amber lorsqu'elle se rapprocha de la porte magnétique de l'immeuble. Sinéad leva la tête pour voir le bâtiment d'ensemble. C'était un peu peine perdue en pleine nuit, il ne vit pas le sommet. Un peu comme les gratte-ciels dont il avait entendu parler, ailleurs dans les grandes villes. Lui qui habitait dans une maison, il avait toujours aimé prendre de la hauteur, bien qu'il n'en ait pas souvent l'occasion.

- Tu viens ?

C'est pourquoi quand il entendit la phrase, Sinéad n'hésita pas vraiment. Puisqu'elle lui proposait d'aller voir, autant en profiter ! Il s'approcha de la porte qu'elle lui tenait. Elle s'écarta pour le laisser entrer. Puis elle repartit dès qu'il avait franchi le seuil.

-Clac-

La porte venait de se refermer toute seule. Oui c'était courant dans les immeubles, ça évitait qu'elle reste ouvert et que des indésirables viennent squatter. Mais lui il avait été invité ! Il n'était pas un « Indésirable ». Il était resté dans le vestibule, alors qu'elle était déjà au pied des escaliers.

- On se retrouve au troisième étage !

Sinéad était resté bouche bée. Elle venait de partir en détallant dans les escaliers. En lui proposant quoi ?... Une course ? Et visiblement elle ne l'attendrait pas. L'instinct de Sin' reprit le dessus. Il n'allait pas la laisser gagner ! S'élançant à sa poursuite, il attrapa la rambarde pour se propulser dans les escaliers. Elle montait peut-être vite, mais lui faisait les 4 étages du lycée tous les jours ! Et en vitesse, car il était souvent en retard. Souriant en la suivant, il savait qu'il gagnait du terrain, mais il doutait pouvoir rattraper les quelques secondes d'hésitation à son départ.

Quand Amber arriva au 3eme étage, il ne lui manquait que 5 marches à rattraper. Mais ça restait un écart suffisant pour qu'elle gagne. Essoufflé, Il s'arrêta dans les marches.

- Pfuh.. Tu montes vite. T'as gagné.

Il releva la tête vers elle. Son sourire lui indiquait qu'elle en était fière. Un sourire qui lui coupa le souffle une seconde fois. D'une vue en contrebas, il semblait encore plus radieux. Sinéad toussa pour ne pas s'étouffer, puis il grimpa les 5 marches qui lui restaient. Il la regarda un instant avant de lui demander.

- Et alors, c'est lequel ?

Sinéad désignait les quelques portes qui se trouvaient à cet étage, avant de brusquement lever la main et la plaquer sur la bouche d'Amber. Un geste qui, dans la précipitation, lui semblait anodin.

- Non attends, je vais trouver !

Le jeune homme s'approcha de la première porte en face. Il s'arrêta devant, la regarda un instant.

- Huuum.. Non. Celle là ! Dit-il en désignant la porte juste à gauche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Ven 22 Nov - 16:13

Amber ne s’attendait pas à ce qu’il la rattrape aussi vite. Prise d’un petit sursaut, elle attrapa d’une main ferme la rambarde et s’appuya sur celle-ci pour prendre de l’élan dans l’escalier. Légère, elle bondissait de marche en marche, tendant à chaque fois le bras vers la rampe pour se propulser en avant et accessoirement ne pas tomber.

Elle fut presque surprise par sa vitesse lorsqu’elle atteignit le troisième étage. C’était sûrement Sinéad, qui avait réussi à diminuer la distance qui les séparait, qui l’avait poussée dans ses retranchements… Et à vrai dire, elle n’en était pas peu fière. Le jeune homme, essoufflé, finit par s’arrêter face à elle, encore dans l’escalier. En y songeant, Amsbesis ne se sentait même pas fatiguée ; c’était à peine si l’on voyait qu’elle avait couru. Pourtant, elle n’était pas très endurante en temps normal…

- Pfuh.. Tu montes vite. T'as gagné.

Elle lui adressa un sourire à mi-chemin entre la fierté et le mystérieux tandis qu’il terminait sa course, atteignant à son tour le troisième étage. Sans s’échanger de mots mais seulement un regard, l’adolescent finit par briser le silence :

- Et alors, c'est lequel ?

Amber faillit lui demander de quoi il parlait, mais Sinéad l’en dissuada, ou plutôt, lui répondit sans même qu’elle ait eu le temps de le questionner. Evidemment, il parlait de l’appartement. Quoi d’autre ? Elle se tourna légèrement, de profil à son interlocuteur, et regarda le long couloir par-dessus son épaule. L’éclairage était tamisé, mais il n’était pas question ici de créer une ambiance : les ampoules étaient simplement soit mauvaises, soit tellement sales qu’elles parvenaient à filtrer la diffusion lumineuse.

La femme aux yeux ambrés tourna finalement la tête vers Sinéad et lui adressa malgré elle un nouveau sourire énigmatique. Pourtant, elle ne le fit pas attendre, et alors qu’elle s’apprêtait à lui indiquer la route, aussi bien oralement que par la direction qu’elle allait prendre, elle fut surprise par le geste brusque de Sin’. Fatalement, cela la renvoya directement à ce qu’elle avait vécu il y a quelques temps, avec cet homme étrange qui l’avait suivie dans le but précis de la kidnapper… Elle tressaillit, mais sa raison reprit rapidement le dessus sur son instinct lorsqu’elle croisa le regard de son accompagnateur : il ne lui voulait pas du mal. Il voulait simplement la faire taire, pour pouvoir deviner où elle habitait.

- Non attends, je vais trouver !

Son cœur ralentit, rassuré, et il reprit son rythme normal lorsque Sinéad s’éloigna pour s’approcher d’une porte. Amber resta un instant de dos pour pouvoir reconstruire le masque qui camouflait ses ressentis les plus profonds, et se retourna pour l’observer dans ses recherches. Elle sourit en coin lorsqu’elle vit qu’il s’était arrêté face à la mauvaise porte.

- Huuum.. Non. Celle là !

Le dicton disait jamais deux sans trois, mais pas jamais un sans deux… Ce fut la réflexion qu’Amber se fit lorsqu’elle constata qu’elle avait perdu, et que c’était au tour du jeune homme de marquer un point. Il avait effectivement trouvé où il habitait, et sans qu’elle ne sache pourquoi, elle sentit une boule se former dans son ventre. En réalité, elle le savait. Elle ne voulait simplement pas l’accepter. Accepter qu’il connaisse le lieu précis où elle habitait, ce qu’elle définissait comme une vulnérabilité. Désormais, il pourrait venir lui rendre visite lorsqu’il voulait, à son gré, aux bons comme aux mauvais moments… Elle secoua la tête et s’efforça de regagner le sourire qu’elle avait inconsciemment perdu, puis s’approcha de son appartement, le numéro 34.

- Bien joué, fit-elle en sortant ses clés de son sac avant d’en choisir une et de l’enfoncer dans la serrure pour déverrouiller. D’un geste lent et élégant, elle tourna la poignée et poussa silencieusement la porte qui alla heurter le mur latéral presque sans un bruit. Lorsque son regard retomba sur Sinéad, elle savait qu’il lui semblerait moins assuré… Non seulement elle le ressentait, mais étant donné la clairvoyance de son accompagnateur, elle ne doutait pas qu’il puisse le percevoir. Et puis, sa boule au ventre ne l’avait pas quittée… Il n’y avait pourtant rien qui pouvait dévoiler son identité dans son appartement. C’était justement ça le souci… Il n’y avait rien. Elle l’invita à rentrer d’un geste circulaire de la main, et lorsqu’il le fit, elle pénétra également dans son petit foyer.

Le couloir, plutôt long mais peu large, donnait une vue sur le salon et notamment sur la baie vitrée qui, de jour, œuvrait à la luminosité de l’appartement. Les portes en bois, quant à elles, étaient toutes fermées : impossible de définir laquelle menait à la salle de bain ou à la chambre. Amber fit coulisser la porte de son armoire, y déposant son sac, puis sa veste, et se tourna enfin vers Sinéad.

- … Tu veux quelque chose à boire ?

« Avant de partir », pensa-t-elle à défaut de le prononcer, puisque sa voix avait refusé de le faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Mer 27 Nov - 11:03

- Bien joué.

Sinéad écarquilla les yeux. Bien joué ? Il avait vraiment trouvé du premier coup ? Il sourit avec assurance alors que c'était du hasard total. S'appuyant contre le mur alors qu'elle cherchait quelque chose dans son sac.

- Ahahah.. Rien à voir avec le jeu. Je ne pouvais pas passer à coté.

Ce furent ses clefs qu'elle sortit de son sac pour ouvrir la porte, qu'elle poussa pour le laisser passer. Son regard en disait long sur ce qu'elle ressentait ou appréhendait. Du moins il en avait l'impression. Il avait aussi l'impression que c'était sa phrase qui l'avait inquiétée.

- Mais ce n'est pas parce que je le savais déjà hein ! En plus c'est la première fois que je rentre dans cet immeuble. - Voyant qu'il s'enfonçait un peu, il profita du moment où il passait la porte pour changer de sujet - Mais je vous trouve très galante Mademoiselle, Fit-il en lâchant un grand sourire.

Entrant dans l'appartement, Sinéad ne put empêcher son regard de fouiner dans la pièce. Ce n'était qu'un simple couloir, long et vide. Pas vide en simple impression, il était réellement vide. Pas un tableau, pas un sac qui traîne. Même pas une paire de chaussures. Sinéad avait plusieurs amies, et pourtant il n'avait jamais vu un couloir aussi propre, et vide. C'était à la fois agréable - qui n'avait jamais rêvé d'avoir une maison propre ? - et triste. Au fond du couloir, il voyait une pièce sombre, mais qui semblait avoir une large baie vitrée. Sûrement un salon, à en voir le morceau de fauteuil ou de canapé qui dépassait. Un bruit de porte coulissante derrière lui attira son attention. Il se retourna pour voir Amber fermer une armoire qu'il n'avait même pas remarqué.

- … Tu veux quelque chose à boire ?

Boire quelque chose, voilà qui était une bonne idée. Malgré le restaurant, ou peut-être à cause de lui, il avait soif. Pas une grande soif, mais une suffisante pour lui sécher la gorge. C'est pourquoi il répondit positivement en hochant la tête.

- Je suppose que c'est par là ?

Désignant le salon derrière lui de son pouce, il attendit confirmation avant de s'aventurer dans le couloir. Il s'amusa à regarder chaque porte fermée. Elles se ressemblaient presque toutes à ses yeux. Pourquoi étaient-elles toutes fermées ?

- C'est bien mystérieux toutes ces portes fermées. - Il se retourna en avançant pour lui faire face, puis il lança en plaisantant - Tu as des choses à cacher ? A moins que tu ne sois une maniaque ! Par exemple si je fais ça... Est-ce que tu va accourir la fermer ?

Sinéad tendit sa main sur le coté et ouvrit la première porte qu'il croisa. Pas complètement, juste pour l'entrouvrir. De toute façon avec l'obscurité de la pièce, nul ne pouvait en voir le contenu, il aurait bien été incapable de dire de quelle pièce il s'agissait. Lâchant la poignée, il regarda Amber. Il n'aurait pas osé l'ouvrir davantage. Non parce qu'il n'avait pas envie, mais il avait sentit un léger malaise dans les gestes de la jeune femme au moment où elle avait ouvert la porte. Il était prêt à parier qu'elle n'invitait pas souvent des gens, encore moins des inconnus. Il n'avait pas envie d'abuser de son hospitalité, ni de la mettre davantage mal à l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Jeu 28 Nov - 14:45

La réponse – positive – ne se fit pas attendre très longtemps. Sans qu’elle n’ose se l’avouer, Amber fut rassurée qu’il accepte : ainsi, il resterait un peu plus longtemps que prévu… Et cela lui donnerait peut-être le courage de lui demander s’il voulait dormir ici. En tout cas, elle aurait un peu plus de temps pour s’y préparer psychologiquement…

- Je suppose que c'est par là ?

Sur ces mots, il avait montré la pièce au fond du couloir, à savoir le salon. Sur le moment, Amb’ faillit répondre que non, mais après une rapide réflexion, elle approuva d’un signe de tête. Après tout, Sinéad était son invité, et c’était à elle de lui servir quelque chose, pas à lui d’aller chercher de quoi se rafraîchir ! D’autant plus qu’il ne savait pas où se trouvait tout le nécessaire … En réalité, la jeune femme n’avait pas grand-chose à lui proposer. De l’eau, du jus de fruit, du coca à la rigueur… Elle ne buvait pas, alors s’il voulait quelque chose d’alcoolisé, c’était raté. En tout cas pour ce soir…

Alors qu’elle allait le questionner sur sa préférence, Sinéad prit la parole avant qu’elle ne le fasse.

- C'est bien mystérieux toutes ces portes fermées.

Le corbeau sentit ses muscles se crisper malgré elle. Elle tenta de se raisonner, consciente que Sin’ aimait particulièrement faire ce genre de remarques sur le ton de la plaisanterie, mais cette phrase eut pour elle l’effet d’une douche froide. Tandis qu’il se tournait vers elle, elle tenta de desserrer ses poings qui s’étaient inconsciemment fermés.

- Tu as des choses à cacher ? A moins que tu ne sois une maniaque ! Par exemple si je fais ça... Est-ce que tu va accourir la fermer ?

Si ses précédentes taquineries avaient été modérées, celles-ci s’apparentaient davantage à une mise à l’épreuve, à un test de passage… Comme s’il souhaitait désormais voir ce qu’elle ferait dans le pire des cas. En fait, il la poussait dans ses retranchements… Et autant dire qu’il y arrivait à merveille. Amber sentit son échine se dresser sous le frisson qui la glaça jusqu’au sang. Que devait-elle faire ? Est-ce qu’il savait déjà quelque chose à son sujet ? Non, bien sûr que non… Comment le pourrait-il ? Elle avait fait attention à absolument tout. A son identité, aux informations qu’elle donnait, pour qu’elles soient cohérentes dans tous les cas de figure.

Amber regarda donc son invité tourner la poignée d’une porte – celle qui menait à la salle de bain –, tentant tant bien que mal de dissimuler son malaise. Il n’y avait rien de compromettant là-dedans… Comme partout ailleurs, en fait. Ce qu’il y trouverait de plus privé était sûrement son savon, son shampoing et ses serviettes de bain… Ca n’avait rien d’intéressant. Petit à petit, Ambie parvint alors à reprendre le contrôle des évènements : il n’y avait vraiment pas de quoi s’en faire. Franchement, quel être humain sensé accuserait un autre d’être un énergumène capable de se transformer ? Qui oserait même le penser ? Selon elle, pas grand monde. Bien sûr, il y avait des rumeurs à ce propos… Tout comme on disait qu’il y avait des martiens dans l’univers ou cloîtrés au fin fond de la Terre. Et jusque là, il n’y avait jamais eu de preuves concrètes, juste des images trafiquées et des théories bidons auxquelles certains croyaient.

La jeune femme finit par esquisser un sourire mystérieux. Après tout, elle était chez elle, et par conséquent, elle connaissait les pièces comme sa poche, contrairement à Sinéad. Pourquoi n’en jouerait-elle pas, pour une fois ? Il s’était assez amusé comme ça, et c’était à son tour de le faire… Non ?

- Non.

Elle passa à côté de lui sans abandonner son sourire ni même lui adresser un regard. Elle voulait lui prouver que ses petites expériences ne servaient strictement à rien puisqu’elles lui passaient au dessus de la tête. Elle n’avait rien à se reprocher…

- C’est simplement plus joli, lorsqu’on accueille quelqu’un.

Et dans un sens, c’était vrai. Une vue sur la salle de bain ou pire encore, sur les toilettes, ça n’avait rien de bien accueillant ou de chaleureux… Son sourire s’élargit à cette pensée, et tandis qu’elle progressait jusqu’à la cuisine, située non-loin du salon, elle regarda par-dessus son épaule.

- Que désire boire mon invité un peu trop curieux ?

Il voulait jouer ? Dans ce cas, que le meilleur gagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Jeu 28 Nov - 15:49

- Non.

Sinéad, hors de vue d'Amber, roula des yeux. Visiblement c'était juste une coïncidence que toutes ces portes soient fermées. Dommage, lui qui tenait une bonne occasion de...

- C’est simplement plus joli, lorsqu’on accueille quelqu’un.

Il la vit passer à coté, se dirigeant droit vers le salon, toujours avec ce sourire mystérieux. Pour lui, c'était à la fois un joli sourire, mais aussi un qui le frustrait terriblement. Il ne savait jamais vraiment ce qu'il y avait derrière, comme si elle avait une longueur d'avance sur lui qu'il ne parvenait à déterminer.

- Que désire boire mon invité un peu trop curieux ?

S'avançant dans le salon, il réfléchit à la phrase. Ou plutôt aux phrases, puisqu'il y avait quelque chose, un élément, qui lui échappait. Il était certain d'avoir identifié un indice dans ses phrases qu'il pourrait utiliser. Mais il l'avait oublié aussitôt sur le moment, comme fasciné par son sourire.

- Ce que tu as. Un jus de fruit peut-être ?

Il avait lancé la phrase un peu pensivement, mais il doutait que cela puisse s'entendre dans son ton. Sinéad referma la porte sans même regarder à l'intérieur. Puisque cette stratégie n'avait pas fonctionné, il allait devoir trouver autre chose. Ou alors était-ce seulement cette pièce qui était sans intérêt pour elle ? La voyant finalement entrer dans ce qui semblait être une cuisine, Sinéad laissa sa curiosité l'emporter. Trop curieux ? Elle avait peut-être raison en fin de compte. Il poussa la porte pour découvrir une salle de bain. C'était modeste, comme dans tout appartement. Mais encore une fois, tout était en ordre et bien rangé. S'arrêtant un instant, il lança à haute voix :

- J'ai trouvé la salle de bain !

Peut-être qu'elle ne s'attendait tout simplement pas à ce qu'il ouvre, et dans ce cas il le verrait bien. Le jeune homme laissa la porte ouverte, en pensant que ça la dérangerait, puis se dirigea vers le fond du couloir. En passant devant la cuisine, il s'arrêta un instant pour la regarder. Lui même l'espace d'un instant parvint à se persuader que dans le « pour la regarder », le « la » désignait la cuisine. Il dut bien vite se rendre à l'évidence que son regard resta plus sur Amber que sur la cuisine. Nul doute qu'elle était chez elle et qu'elle s'y sentait plus à l'aise que lui. Ses gestes étaient sûrs et elle savait où étaient les choses : A leur place. En vérité il n'y avait qu'une chose qui n'était pas à sa place, et c'était lui. Il ne pouvait donc que compter là dessus. En y songeant, il se rendit enfin compte de cet élément auquel il avait pensé. Cette petite faille de logique dans la phrase. Bien que ce n'était que rhétorique, c'était déjà un bon début. Les portes étaient fermées à leur arrivée. Et elle avait déclaré que c'était plus agréable pour accueillir quelqu'un... C'était donc que...

- Ah parce que tu avais prévu d'inviter quelqu'un ?

Du seuil de la porte, il attendait sa réponse, croisant les bras et s'appuyant de l'épaule contre l'encadrement de la porte. Il ne put s'empêcher de lui rendre son sourire mystérieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Jeu 28 Nov - 16:22

Amber n’arrivait pas à se défaire de son sourire. C’était tellement rare qu’elle en fasse autant qu’elle avait l’impression de sa peau la tiraillait… Mais au fond, ça avait quelque chose d’agréable. Ce n’était pas uniquement qu'un ressenti physique, mais ça avait également un impact sur son humeur, sur la légèreté de son cœur et sur ses pensées. Etonnement, elle se surprit à songer à autre chose qu’à ses soucis quotidiens, qu’à ses livres, qu’à ses patronnes, qu’à ses hantises, qu’à son histoire d’identité. Ce à quoi elle pensait actuellement, c’était à une soirée posée avec Sinéad. C’était à leurs discussions, à leurs critiques sur le téléfilm qu’ils regarderaient tranquillement, bien au chaud. La jeune femme sentit ses joues se réchauffer. Avait-elle moins le droit de penser à cela ? Peut-être qu’il avait autre chose de prévu ? Non, sinon il ne l’aurait pas raccompagnée, surtout qu’il était tard… Elle leva d’ailleurs les yeux vers l’horloge murale de la cuisine, tandis qu’elle s’emparait de deux verres dans le meuble : 23h02. Ah, tout de même !... Elle ne pourrait pas le laisser repartir seul, c’était certain. Ou si elle le faisait, elle se sentirait terriblement mal jusqu’à avoir de ses nouvelles. Dans les deux cas, il y avait quelque chose de perturbant.

- Ce que tu as. Un jus de fruit peut-être ?

Amber décrocha immédiatement de ses pensées pour se répéter la phrase de Sinéad. Un jus de fruit ? Parfait, elle avait ça.

- J'ai, fit-elle d'ailleurs à l'intention du jeune homme.

Se dirigeant vers le frigo pour y attraper la brique, elle se désola elle-même de ne pas pouvoir lui proposer une grande variété d’arômes : ce soir, ça serait orange, pas le choix !

- J'ai trouvé la salle de bain !

Maintenant que ses doutes et ses frayeurs s’étaient estompés, la déclaration de Sin’ lui semblait anodine, amusante, presque… Agréable ? Qu’est-ce qu’il y avait d’agréable à trouver une salle de bain ? En y songeant sans l’accepter, c’était probablement le fait qu’il visite qui lui donnait cette sensation. Et bien oui, s’il ne se sentait pas bien ici, il se serait sagement posé dans le salon en l’attendant, non ? Tandis que là, il s’autorisait à faire comme chez lui, ouvrant les portes et découvrant ce qu’elles cachaient. Au fond, c’était plutôt flatteur… Mais encore une fois, elle se trompait peut-être. Il pouvait également le faire partout, même si ça lui semblait un peu étrange.

Alors que le corbeau s’apprêtait à se retourner, les deux verres dans une main et la brique de jus d’orange dans l’autre, la voix de Sinéad, plus proche qu’elle ne l’aurait pensé, la fit tressaillir.

- Ah parce que tu avais prévu d'inviter quelqu'un ?

Elle resta figée de dos pendant quelques secondes, ne parvenant pas à dire ou à faire quoi que ce soit. Pourquoi disait-il cela ? Qu’est-ce qu’elle avait… Elle repensa immédiatement à sa phrase, à propos des portes fermées. Décidément, rien ne lui échappait… Il fallait qu’elle fasse attention à tout ce qu’elle dirait à l’avenir, sinon ça pourrait se retourner contre elle… Ce qui était le cas actuellement. Revenant à elle, Amsbesis finit par faire volte-face, affichant ce sourire mystérieux, quoi qu’un peu gêné.

- Pas vraiment, non.

« Mais ça ne me dérange pas… » songea-t-elle à défaut de le dire, ne se l’autorisant pas, avant de s’avancer vers lui. Passant finalement à côté, elle ne pensa pas une seconde au fait que Sinéad prenait une bonne partie de la place. Involontairement, elle le frôla donc, et le bref contact l’électrisa littéralement. Elle s’éloigna aussi vite et aussi naturellement qu’elle le put et lui lança, l’air de rien, tandis qu’elle s’avançait dans le salon :

- Installes-toi, fais comme chez toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Jeu 28 Nov - 18:23

L'espace d'une seconde, elle s'immobilisa, de dos. Le sourire de Sin' s'agrandit un peu plus. Touché ? Alors qu'il savourait sa petite victoire, Amber se retourna, avec toujours ce même sourire aux lèvres.

- Pas vraiment, non.

Sinéad faillit soupirer de désespoir. Il avait cru l'avoir, mais en fait il n'en était rien. Elle s'était sûrement immobilisée pour une raison quelconque.. Comme rassurer sa prise sur la bouteille de jus d'orange ? Ou peut-être que c'était parce qu'il l'avait surprise. Après tout, il avait parlé sans s'annoncer alors qu'il devait être dans le salon.
Amber finit par bouger, visiblement pour sortir de la pièce. Sinéad ne bougea pas d'un pouce pour la laisser passer. Mais cela ne la découragea pas, si bien que lorsqu'elle passa, il put sentir le frottement de son épaule sur son bras, mais surtout son parfum dans le courant d'air qu'elle dégagea. C'était une odeur légère, agréable. S'il eut été nez, il aurait pu affirmer qu'elle lui correspondait parfaitement. Et pourtant il était incapable de la décrire.

- Installes-toi, fais comme chez toi.

Elle était déjà dans le salon, alors que lui faisait face à une cuisine vide, perdu dans ses songes. Il aurait d'ailleurs pu y rester davantage si la voix ne l'y en avait pas sorti. Éteignant la lumière de la cuisine, il quitta l'encadrement de la porte pour la suivre au salon. Puisqu'elle l'invitait à faire comme chez lui !
Sinéad s'assit sur le sofa, ce qui lui semblait la place la plus adaptée. Il était confortable, alors il s'y adossa, tendant ses bras sur le dossier pendant qu'il regardait la pièce. C'était un grand salon, pour un appartement. A y réfléchir, ça devait sûrement être la pièce à vivre. Là où elle devait passer son temps libre ? Il pencha la tête en arrière. A en voir la bibliothèque derrière lui, c'était ça. Il chercha des yeux une cheminée, avant de se rappeler qu'il était dans un appartement. Les cheminées étaient rares en appartement... Il redressa sa tête pour la regarder.

- Tu as déjà vu un feu de cheminée ?

La question pouvait paraître totalement anodine.. En réalité elle l'était complètement. Il était juste curieux, et il aimait particulièrement les feux de cheminé. C'était comme si le feu, en plus de réchauffer l'air, réchauffait l'ambiance. Mais pas d'une façon ordinaire, c'était une ambiance calme et chaleureuse. C'était un peu magique. Se redressant, il attrapa l'un des verres qu'Amber avait servi sur la table basse pour boire une gorgée. Au fond c'était une façon comme une autre de lancer un sujet. Même si Sinéad n'avait pas pensé à ça en posant la question. Le fait de s’asseoir, de se poser, l'avait calmé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Jeu 28 Nov - 18:46

Elle avait secrètement parié qu’il allait s’assoir sur le sofa, et elle avait gagné. Etrangement, ce dernier donnait véritablement envie de se poser dedans… Et une fois que l’on y était, on ne pouvait plus en bouger. C’était d’ailleurs bien pour ça qu’elle l’avait acheté : elle l’avait trouvé confortable et à son goût. Souriant du coin des lèvres, Amber rejoignit Sinéad sur le canapé et s’assit à côté de lui, puis elle se pencha vers la table basse afin d’y déposer les verres et la brique de jus d’orange. Son regard se tourna ensuite sur le jeune homme et il ne put alors plus le détacher de lui : la façon dont il détaillait son appartement l’intriguait. Il y avait toujours ce quelque chose dans ses yeux qui rendait chaque objet et chaque personne uniques… Mais peut-être était-ce elle qui percevait cela comme ça. Ses différentes lectures l’influençaient peut-être…

Son appartement contrastait plutôt avec sa personnalité. Elle qui était plutôt rustique, vieux jeu, possédait un habitat modeste mais moderne. Le côté chaleureux et lumineux de la pièce principale l’avait tout de suite séduite, et elle s’y sentait vraiment comme chez soi. Il n’y avait pas vraiment de décoration personnelle tel que des cadres photos ou des souvenirs, mais des objets achetés par-ci, par-là. Ce que l’on trouvait avant tout dans son appartement ? Des livres. Il y en avait dans la bibliothèque derrière le salon, dans sa chambre, dans la cuisine, sur la table basse et même dans les toilettes ! C’était probablement la seule touche bucolique de l’appartement, et c’était suffisant. Des bouquins, un habitat agréable… Que demander de plus ?

- Tu as déjà vu un feu de cheminée ?

La réponse était dans la question de Sinéad. Une cheminée. Beaucoup d’œuvres – et notamment des contes – en parlaient, de ces fameux feux de cheminée. C’était tantôt quelque chose de rassurant, tantôt quelque chose qui annonçait la venue d’un évènement d’ampleur. Que ce soit l’un ou l’autre, Amber n’en avait jamais vu, et c’est pourquoi elle répondit positivement à la question de Sinéad.

- Non.

Il lui fallut sortir cet unique mot pour se rendre compte qu’il y avait quelque chose qui clochait dans cette histoire. Elle lui avait dit qu’elle venait de la campagne, non ? Elle devait donc, en toute logique, avoir déjà vu un feu de cheminée, même si ce n’était pas chez elle ?... Amsbesis se sentit donc obligée de compléter son « non » tout en regardant Sinéad se servir un verre de jus d’orange.

- Je n’avais pas de cheminée chez moi.

Elle replia ses jambes en tailleur sur le canapé, s’enfonçant dans le dossier de celui-ci pour se mettre à l’aise. Curieuse, elle attendait de voir où Sinéad voulait en venir avec son feu de cheminée…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Jeu 28 Nov - 19:49

- Non.

- Sérieux ?!

Sinéad avait tournée la tête vers elle. Visiblement elle était sincère. Elle n'avait jamais vu de feu de cheminée..

- Je n’avais pas de cheminée chez moi.

Pas de cheminée ? Et jamais vu un feu de cheminée ? Comment était-ce possible ? Même si elle vivait dans une maison qui n'en avait pas... En campagne c'était courant. Elle devait bien avoir au moins un ou une amie qui en avait... Le sofa bougea légèrement, Sinéad remarqua qu'elle venait de replier ses jambes en tailleur. C'était justement la position préférée des gens autour d'un feu.

- Un feu de camp alors ? Tu n'as jamais lu de livre au coin du feu ? Ou écouté quelqu'un jouer de la guitare autour d'un feu ?

En y réfléchissant, c'était tout à fait possible. Il se tourna vers elle dans le canapé, prenant sans s'en rendre compte la même position en ramenant ses jambes devant lui. Il la fixa, comme s'il sondait sa réponse pour savoir si elle se fichait de lui. Puis, sachant que de toute façon elle n'avait aucun intérêt à lui mentir là dessus, il reprit la parole.

- Un feu de bois c'est génial ! Déjà parce que ça réchauffe la pièce. En hiver c'est top. Ensuite parce que c'est une ambiance. Ça fait un bruit doux, feutré. Des petits crépitements. Et de temps en temps, paf, une bûche qui cède et qui tombe dans les cendres. Et c'est une chaleur agréable, une lueur vacillante. C'est très calme, ça donne envie de paresser à coté. Alors on lit, on sommeille, ou on fait un jeu calme. On peut parler silencieusement aussi. Mais c'est impossible d'être excité ou énervé en présence d'un feu de bois, c'est hypnotisant.

« Un peu comme ton sourire » songea-t-il sans le dire. Reposant ses mains sur ses genoux, il se rendit compte avec quelle passion il avait défendu un simple feu de bois. C'est vrai qu'il en conservait des bons souvenirs, puisque c'était systématiquement des soirées que sa mère et lui passaient ensemble. Il n'avait pas le droit d'allumer un feu seul, puisque ça restait quelque chose de dangereux. Regardant son avant bras où sa peau ne s'était pas encore totalement rétablie, il réalisait bien maintenant pourquoi elle ne voulait pas qu'il allume un feu. Ça pouvait avoir des conséquences dramatiques. Heureusement qu'il n'y en avait pas eu avec le four.
Puis il regarda de nouveau Amber. Elle avait un air différent d'avant. Plus calme ? Plus à l'aise peut-être ? En même temps elle était chez elle et il avait arrêté de l'embêter, pour l'instant du moins. C'était peut-être parce que son sourire n'était plus mystérieux. Du moins plus de la même façon. Ou alors parce qu'il avait cessé de lui poser des questions comme si elle avait tout raté, à ne pas avoir vu un feu de cheminé. En y repensant, ses réactions à lui pouvait parfois être dérangeante pour les autres. Il se promit d'y faire plus attention. Il but une nouvelle gorgée du jus d'orange. Qui n'était pas mauvais du reste.

- Enfin.. Tu verras. Quand on retrouvera notre maison, je pourrai te montrer. Ou alors si on va camper dans la forêt. C'est quand même quelque chose à voir ! Enfin si tu en as envie. Je ne voudrai pas te forcer à aller camper toute une nuit dans une forêt obscure !

Ses derniers mots lui rappelèrent quelque chose. De vague, de loin, qu'il avait oublié. Il regarda par la fenêtre. Oui, c'était ça. Il faisait nuit, et à l'origine il ne devait que la raccompagner. Quelle heure était-il ? Combien de temps était-il resté déjà ? Certes, personne ne l'attendrait cette nuit -du moins personne ne ferait attention, puisqu'ils savaient qu'il ne rentrait pas manger-. Son regard s'assombrit légèrement. Il était sûrement temps pour lui de rentrer. Avant qu'il ne soit vraiment trop tard et qu'il n'y est personne pour lui ouvrir la porte chez lui, parce que c'est ce qui l'attendait s'il traînait trop.

- Hum.. Je devrai peut-être rentrer. Sinon je serai enfermé dehors !

Déçu d'interrompre le moment, il parvint néanmoins à sourire. C'était un sourire un peu gêné, mais il n'aurait pas non plus réussit à ne pas lui sourire, surtout pour lui dire au revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Dim 1 Déc - 17:35

Ses muscles se crispèrent à l’exclamation de Sinéad. Quoi ?... Etait-ce mal de ne jamais avoir vu de feu de cheminée ? Peut-être était-ce une coutume dont elle ignorait l’existence ?... Non, probablement pas. Tous les foyers n’étaient pas équipés pour cela – les immeubles en premier lieu – et par conséquent, beaucoup de personnes ne connaissaient pas le spectacle des flammes virevoltant dans la cheminée.

- Un feu de camp alors ? Tu n'as jamais lu de livre au coin du feu ? Ou écouté quelqu'un jouer de la guitare autour d'un feu ?

Une fois de plus, elle répondit négativement d’un simple signe de tête, regardant Sinéad du coin de l’œil. La façon dont il s’était tourné la rendait un peu mal à l’aise, peut-être à cause de cette nouvelle proximité qui se mettait doucement en place entre eux, mais elle la réconfortait également, puisqu’il avait l’air de bien se sentir chez elle et avec elle, malgré le feu de cheminée manquant… Elle songea secrètement qu’elle aurait pu fondre s’il avait été présent, d’ailleurs.

- Un feu de bois c'est génial ! Déjà parce que ça réchauffe la pièce. En hiver c'est top. Ensuite parce que c'est une ambiance. Ça fait un bruit doux, feutré. Des petits crépitements. Et de temps en temps, paf, une bûche qui cède et qui tombe dans les cendres. Et c'est une chaleur agréable, une lueur vacillante. C'est très calme, ça donne envie de paresser à coté. Alors on lit, on sommeille, ou on fait un jeu calme. On peut parler silencieusement aussi. Mais c'est impossible d'être excité ou énervé en présence d'un feu de bois, c'est hypnotisant.

Son malaise s’apaisa pour laisser place à une douce rêverie. Elle imaginait ce feu, son bruit, l’ambiance au fur et à mesure qu’il décrivait cela. Les yeux fermés, un sourire distrait accroché au visage, elle en vint presque à regretter de ne pas avoir de cheminée.

- Enfin.. Tu verras. Quand on retrouvera notre maison, je pourrai te montrer. Ou alors si on va camper dans la forêt. C'est quand même quelque chose à voir ! Enfin si tu en as envie. Je ne voudrai pas te forcer à aller camper toute une nuit dans une forêt obscure !

Elle rouvrit les yeux. Elle ne savait pas si elle était plus surprise que touchée, mais dans tous les cas, la phrase de Sinéad provoqua quelque chose d’étrange chez elle. « Tu verras ». Ceux deux mots à eux-seuls étaient puissants. Mais en plus, il mettait en avant la possibilité qu’ils… Campent ensemble ? Sans le montrer ni même l’admettre, Amber jubilait. Elle savait que le jeu auquel elle jouait était dangereux, mais elle ne pouvait s’empêcher d’éprouver une joie jusqu’alors inconnue à l’entente de cette phrase prometteuse. Finalement, si c’était ça, être acteur… Elle voulait bien découvrir ce rôle. Elle était prête à courir ce risque… Oui, mais à quel prix ? Comment l’histoire finirait-elle ? Avant qu’elle ne broie du noir, Sinéad la coupa dans ses réflexions.

- Hum.. Je devrai peut-être rentrer. Sinon je serai enfermé dehors !

Amsbesis leva ses yeux dorés sur lui : il avait tourné la tête vers la baie vitrée qui offrait une vue sur la ville éclairée et le ciel noir. C’était le moment… Et elle se sentait capable de lui demander, maintenant. Peut-être était-ce à cause des espoirs qu’il avait fait naître en elle ?

- Hum… Sinéad ? Si tu le veux, tu peux… Rester dormir. J’ai bien assez de place ici pour t'héberger et ça t’évitera de prendre des risques inutiles…

Ayant l’impression qu’elle l’incitait à rester, et sa raison lui hurlant que c’était une mauvaise idée, elle se sentit obligée de compléter :

- Enfin, si cela te dit… Je ne te force pas, hein… Mais ça rassurerait tout le monde, je pense. Non ?...

Sur la fin, sa voix avait laissé apparaître l’appréhension qui l’avait soudainement saisie aux trippes. De toute manière, elle ne pouvait plus reculer. Le souffle coupé, elle attendit la réponse, le scrutant de ses yeux perçants.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Mar 3 Déc - 12:11

Il cessa un instant de sourire lorsqu'elle leva ses yeux sur lui.

- Hum… Sinéad ? Si tu le veux, tu peux… Rester dormir. J’ai bien assez de place ici pour t'héberger et ça t’évitera de prendre des risques inutiles…

Sinéad ne réagit tout d'abord pas. Venait-elle juste de lui proposer de rester dormir ici ? Alors qu'ils venaient tout juste de se rencontrer et qu'elle semblait si mal à l'aise à l'idée de lui montrer son logement ? Non, il devait avoir mal entendu. D'un autre coté, il était juste à coté d'elle et n'avait aucun problème d'audition.. Il n'était pas non plus perdu dans ses pensées... Comment pouvait-il avoir mal entendu ? C'était forcement qu'elle lui avait proposé...

- Enfin, si cela te dit… Je ne te force pas, hein… Mais ça rassurerait tout le monde, je pense. Non ?...

Sinéad retrouva son sourire un peu gêné, il se sentit obligé de répondre alors qu'il n'avait même pas pris le temps de comprendre la phrase. Il était trop perturbé pour remarquer le ton qu'elle avait pris sur sa fin de phrase.

- Euh.. Ouais.. Ouais.

Elle venait en effet de lui proposer de rester. Qu'avait-elle dit déjà ?.. Ah oui, que c'était pour éviter les risques. Il était tard, c'était vrai.
Sinéad ne parvenait pas à détacher son regard d'Amber. Cette sorte d'hypnose lui donnait l'impression qu'il réfléchissait au ralentit. Ou que le temps passait lentement ? Plutôt qu'il était en suspend. Pourtant son souffle continuait normalement son rythme, lui indiquant que le temps s'écoulait normalement.
Revenant à son analyse de la phrase, il se rendit compte qu'elle s'inquiétait pour lui, pour son retour. C'était quelque part signe qu'il comptait pour elle, mais il n'y songeait pas. Pour lui c'était naturel de s'inquiéter pour son prochain, surtout pour quelqu'un qu'on invitait chez soi. Et elle avait surtout raison, en déclarant que c'était plus sûr et que ça rassurerait tout le monde. En y réfléchissant, lui même n'avait pas vraiment envie de ressortir pour rentrer chez lui. Déjà parce qu'il était bien ici, dans le canapé avec Amber, ensuite parce qu'il y avait quand même un bout de chemin jusqu'à chez lui, en pleine nuit, et il ne savait pas ce qu'il pouvait y croiser. Il réalisa alors qu'il n'avait pas vraiment donné de réponse, alors il voulu prendre la parole. Cependant sa gorge se trouva terriblement sèche. Il regarda sur la table basse, là où il avait laissé son verre. Ouf, il restait un peu de jus d'orange.
Tendant sa main, il récupéra son verre pour en boire une gorgée, finissant ainsi le verre.

- Oui, je pense que c'est un choix raisonnable. Finit-il par dire.

Le jeune homme avait d'abord songé à l'idée du coté pratique. Effectivement, c'était mieux, et lui aussi préférait pour le confort. Il n'avait malheureusement aucune affaire, pas de change, pas de quoi se brosser les dents ni de quoi prendre sa douche, mais il s'en accommoderait. Ça lui était déjà arrivé de rester une nuit chez des amis, de façon arbitraire sans l'avoir prévu. Il faudrait juste qu'il n'oublie pas de prévenir sa mère en lui laissant un message, pour qu'elle ne s'inquiète pas en rentrant. Mais maintenant qu'il avait accepté l'idée, il songeait d'avantage à ce que ça impliquait de rester dormir ici. Il n'avait rencontré Amber qu'aujourd'hui après tout lui aussi. Elle n'était clairement pas une psychopathe, donc il ne craignait rien de ce coté – du moins elle n'en avait pas l'air à ses yeux – mais ça signifiait aussi qu'il lui faisait suffisamment confiance pour rester chez elle. Ça voulait dire qu'elle était devenue, en l'espace d'une seule soirée, une amie ?
De l'autre coté, l'idée de rester dormir l'enthousiasmait autant qu'elle lui faisait peur. Pourquoi ? Il en n'avait aucune idée. Ce n'était pas fondé, c'était juste un ressenti. En pratique.. Ce n'était qu'une nuit passée ailleurs que chez lui. Rien de bien extraordinaire non ?

- Ça me ferait plaisir de rester dormir ici.

Si Sinéad aurait pu se traiter d'imbécile, il l'aurait fait. Non seulement il se trahissait, mais en plus il annonçait... Qu'est-ce qu'il annonçait au fait ? Qu'il apprécierait passer la nuit ici ? Qu'est-ce que ça avait de grave ou d'idiot ? Inspirant profondément, il décida que c'était vraiment trop de pensées pour une simple question. Réalisant qu'il regardait toujours Amber, il détourna le regard vers son verre vide, l'air un peu gêné.

« Allez ressaisi toi mon vieux. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Mer 4 Déc - 11:44

- Euh.. Ouais.. Ouais.

Amber pencha légèrement la tête sur le côté. Elle ne savait pas si elle voyait juste, mais il lui paraissait terriblement gêné, ou abasourdi… Quelque chose entre les deux. C’était comme si sa phrase l’avait soudainement déconnecté de la réalité. En même temps, il y avait de quoi. Ils ne se connaissaient pas et elle l’invitait déjà à dormir ici. Oui, mais c’était pour sa sécurité… Un argument de taille. Et quand bien même il ne s’agissait pas de Sinéad, si elle avait confiance en la personne qu’elle accueillait chez elle, elle l’aurait également incitée à dormir. Quitte à éviter des problèmes, autant le faire… Elle en avait les moyens. Et secrètement, l’envie, en ce qui concernait le jeune homme.

Amber le regarda récupérer son verre de jus d’orange tandis qu’elle attendait toujours une réponse de sa part. Pas de panique, songea-t-elle, il a simplement besoin d’y réfléchir. Les apparences pouvaient parfois être trompeuses, et elle pouvait s’avérer être quelqu’un d’abominable ! C’était évident qu’il devait peser le pour et le contre avant de prendre une quelconque décision.

- Oui, je pense que c'est un choix raisonnable.

La phrase sonna comme une libération. Le nœud qui s’était formé dans son ventre disparut. Il avait donc accepté… Oui, pour sa sécurité. Il était raisonnable. Ou il avait peur du noir ? Cette pensée décrocha un sourire à Amber qui manqua de pousser un soupir de soulagement. A côté du fait qu’il reste ici, avec elle, elle se sentait rassurée à l’idée qu’il revienne, certes, plus tard que prévu chez lui, mais en un seul morceau. Et vivant.

Amsbesis s’apprêtait à lui demander s’il avait besoin de quelque chose en particulier lorsqu’il lui coupa la parole. Si elle s’était attendue à cette phrase…

- Ça me ferait plaisir de rester dormir ici.

La jeune femme écarquilla les yeux. Pas énormément, mais assez pour que Sinéad, en face d’elle, puisse le voir. Evidemment que ça la surprenait ! Elle qui pensait qu’il ne restait que pour une histoire de sécurité… Et bien non ! Ca lui faisait plaisir d’être invité à dormir ici. Ca lui faisait plaisir… De rester avec elle ? En plus de son air hébété, Amber ne put dissimuler la teinture rouge que ses joues adoptèrent. Elle avait besoin de retrouver son masque, très vite… Mais où était-il passé ? Elle ne parvenait pas à remettre la main dessus. Comment se faisait-il que cela lui semblait si difficile en la présence du jeune homme ? Heureusement pour elle, il avait détourné son regard vers son verre vide. C’était étrange, mais lui-aussi semblait…

- Je… Tu as besoin de quelque chose en particulier ?

Sa voix elle-même refusait de garder un ton banal. Dans un élan d’espoir, Ambie s’empara de la brique de jus d’orange et s’en servit un nouveau verre, puis elle la leva légèrement pour la mettre en valeur :

- Du jus d’orange, par exemple ?

C’était un humour simple, visant à la détendre, mais ça n’avait pas très bien fonctionné…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Jeu 5 Déc - 14:37

- Je… Tu as besoin de quelque chose en particulier ?

En entendant le ton de sa voix, il reconnu ce ton un peu gêné qu'elle avait pris et les balbutiements venaient le confirmer. Pourtant, Sinéad n'y pensa même pas, pas plus qu'il n'osa la regarder avant de sentir un mouvement sur le coté. Il tourna la tête pour suivre des yeux la main d'Amber qui venait de saisir la bouteille de jus d'orange. La regardant servir un verre, il réalisa que, malgré sa précédente gorgée, il avait encore la gorge sèche. C'était aussi parce qu'il ne lui restait qu'un tout petit fond lorsqu'il avait bu.

- Du jus d’orange, par exemple ?

Sa proposition le fit légèrement sourire. Oui, c'était sûrement la chose la plus utile qu'elle pouvait lui proposer en ce moment. En tout cas lui n'osait pas imaginer autre chose. Il croisa rapidement son regard avant d'attraper son verre et de lui tendre. Sa voix, qu'il aurait pensé haute et intelligible comme d'habitude, eut soudainement une faiblesse et sonna comme un murmure :

- Je ne dirai pas non.

Ne reprenant pas tout de suite la parole, de peur de se surprendre encore par son ton de voix, Sinéad la regarda verser le jus d'orange. Il attendit qu'elle pose la bouteille, suivant toujours sa main du regard, pour boire une gorgée. Le goût de l'orange pressée envahit sa bouche, réveillant ses papilles. Il n'avait jamais autant fait attention à ce qu'il buvait qu'en ce moment, songea-t-il. Il trouvait particulièrement agréable la fraîcheur du jus couler dans son œsophage. C'était un bonne façon de le tirer de ses pensées. Quelle pensées d'ailleurs ? Il ne pensait à rien avant de boire.
Le jeune homme baissa son verre. Il n'avait pris que deux brèves gorgées, pourtant elles lui avaient semblé suffisamment longue pour prendre le répit dont il avait besoin. Il ouvrit les yeux... -Quand est-ce qu'il les avait fermés ?- ... pour baisser son verre. Il fallait qu'il trouve un nouveau sujet sinon le silence reviendrait et ce serait encore plus perturbant.

Il sentit soudainement quelque chose de froid se poser sur sa cuisse, tellement inattendu qu'il sursauta. Baissant instantanément les yeux, il vit que sa main et son pantalon était mouillé. Il avait renversé son verre ? Quand.. Mais surtout comment ? Il venait sûrement de le faire en baissant la main. Il ne s'attendit pas à ce que la phrase qu'il prononce pour reprendre son ton habituel soit :

- Merde !

Oubliant la situation semi-embarrassante pour une complètement embarrassante d'un autre genre, Sinéad reposa son verre sur la table pendant qu'il cherchait quelque chose des yeux pour s'essuyer, restant assis pour contenir tant bien que mal le jus d'orange qui n'était pas encore absorbé. Il avait renversé sur son jean, mais il entendait ne pas renverser aussi sur le sofa !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Ven 6 Déc - 11:03

Finalement, elle s’était trompée. Sa phrase n’avait pas eu l’effet désiré sur elle, mais elle était parvenue à faire sourire Sinéad qui lui avait tendu son verre. C’était une bonne question qu’elle avait posé là… Pourtant, lorsque le jeune homme lui répondit, elle se rendit compte qu’il y avait tout de même quelque chose. Ou alors c’était elle qui se faisait des films ? Non, impossible. Le ton de sa voix n’était pas comme d’habitude… Mais pouvait-elle seulement parler d’habitude alors que ne le côtoyait que depuis peu ?

- Je ne dirai pas non.

Amber le servit donc, remplissant son verre un peu trop vite que prévu. Par chance, elle n’en reversa ni sur lui, ni sur le canapé, et elle reposa la brique de jus, l’air de rien. Posant ses mains sur ses cuisses, elle le regarda boire son verre. Ca n’avait rien de bien intéressant en soi, mais Amsbesis ne pouvait s’empêcher de le couvrir d’un regard admiratif. Pourquoi ? Parce qu’il buvait un verre de jus d’orange ? Non, c’était absurde. C’était parce qu’il était là, tout simplement… Parce qu’il restait dormir, alors qu’elle n’aurait jamais pu imaginer cela quelques jours auparavant. Elle en oublia presque sa double identité, s’appropriant entièrement et naturellement le masque de cette jeune femme lambda, de cette jeune bibliothécaire à l’histoire et à la vie normale.

L’observant toujours – et sans réellement s’en rendre compte, perdue dans ses pensées –, elle se focalisa davantage sur son visage lorsque Sinéad ferma les yeux. Tiens ? Etait-il fatigué ? Ou était-ce simplement la fraîcheur du jus d’orange qui l’avait obligé à se concentrer sur un seul et unique sens, coupant volontairement sa vision ? Quoi qu’il en soit, il y avait quelque chose d’envoûtant dans sa façon de faire… Quelque chose qui la fit divaguer jusqu’à ce que ses pensées aillent trop loin.

Amsbesis eut l’impression que son réveil brutal affecta aussi Sin’, puisque celui-ci, rouvrant les yeux, s’écria quelques secondes après :

- Merde !

Voulant découvrir la raison de cette injure, elle suivit le regard de son interlocuteur… Son jean. Qu’est-ce qu’il… Amber eut un petit haussement de sourcils, puis elle se leva derechef, lançant à la volée tandis qu’elle trottinait jusqu’au couloir :

- Ne bouges pas, je vais te chercher de quoi nettoyer !

Elle s’inquiétait beaucoup moins pour son canapé – auquel elle n’avait en réalité pas pensé – que pour le jean de son invité. Elle rentra dans la cuisine, se dirigea rapidement vers le lavabo au dessus duquel était pendu un torchon. Songeant que ça ne suffirait peut-être pas, elle s’empara également de l’essuie-tout avant de faire volte-face et de se précipiter dans le couloir.

Alors qu’elle revenait près de Sinéad, lui tendant ce qu’elle tenait, elle ne put s’empêcher de le jauger du regard et fut tout à coup frappée par une révélation : il n’avait même pas de changes ! Et elle ne pouvait pas lui prêter des vêtements. Elle s’interdit d’y penser mais, ne pouvant s’empêcher de le faire, elle esquissa un large sourire en se mordant la lèvre inférieure, contenant son envie de rire.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Ven 6 Déc - 16:49

- Ne bouges pas, je vais te chercher de quoi nettoyer !

De toute façon, Sinéad n'avait guère l'intention de bouger. Il tenta juste de contenir le jus d'orange le temps qu'elle revienne. Tout en pensant à quel point il avait pu être maladroit. Elle fut rapide à revenir. En même temps la distance entre le salon et la cuisine n'était pas bien grande. Elle portait un chiffon dans une main et de l'essuie-tout dans l'autre. Au moins il ne manquerait pas de quoi se sécher !
Attrapant d'abord le chiffon, il le posa sur son jean pour absorber la majeure partie du liquide. Au moins rien ne tacherait son sofa, l'honneur était sauf... Enfin l'honneur... Sinéad en profita justement pour lever son regard vers Amber, tout en frottant machinalement le chiffon sur son jean. Il l’aperçut arborer un sourire jusqu'aux oreilles. Pourquoi elle … ? Elle se moquait de lui ?!

- Eh.. C'est pas drôle !...

Finissant d'essuyer, il posa ensuite le torchon sur la table basse. Puis il releva ses yeux vers Amber.

- J'ai pas fait exprès. Le verre m'a glissé des doigts. C'est à cause de la condensation..

Il se sentait ridicule d'avoir renversé, mais encore plus de n'avoir pas trouvé mieux comme excuse. Il aurait mieux fait d'avouer qu'il pensait à autre chose. Mais pourquoi se moquait-elle ? Elle ne lui semblait pas du genre à se moquer des autres... Ou alors elle riait juste de la situation ? Oui, c'était sûrement ça. En plus son jean était trempé. Et il n'avait pas de quoi se changer. Et il restait dormir. Sinéad garda le silence quelques secondes

- … Je n'ai rien pour me changer. Mais ce n'est pas grave...

En l'abordant comme ça, il changerait sûrement les pensées d'Amber et elle arrêterait de sourire. Que ce soit de lui ou de la situation. D'un coté il adorait son sourire, et voulait le voir perdurer.. Mais il n'avait pas non plus envie que ce soit à ses dépends. Pourtant il ne parvenait pas à lui en vouloir pour ça. Il finit par sourire calmement.

- ..Si tu as une salle de bain ou un endroit où je pourrai nettoyer mon jean avant que ça ne le marque ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Mer 11 Déc - 11:05

Elle fit bien de son mieux pour contenir son rire, mais lorsque Sinéad posa les yeux sur elle et que son visage prit un air déconfit, elle ne put s’empêcher de sourire encore davantage, pouffant presque. Amber se mordait toujours la lèvre, mais cela ne servait désormais à rien puisqu’elle était de toute manière grillée.

- Eh.. C'est pas drôle !... fit-t-il, passant pour une victime, avant de poser le torchon imbibé de jus d’orange sur la table basse, près de la brique qui contenait l’objet du délit. J'ai pas fait exprès. Le verre m'a glissé des doigts. C'est à cause de la condensation..

Amsbesis avait atteint ses limites. Cessant de se mordiller la lèvre inférieure, elle se mit à rire chaleureusement. Entre l’air honteux qu’il arborait et son excuse plus que bidon, il y avait de quoi ! Il avait fait beaucoup plus chaud au restaurant, et son verre n’avait pourtant pas glissé de sa main. Ici, il faisait seulement bon. Ni trop chaud, ni trop froid. Bon. Il n’y avait donc pas de condensation. Alors que son rire s’estompait doucement, celui-ci cessa tout à coup lorsque Sinéad prononça :

- … Je n'ai rien pour me changer. Mais ce n'est pas grave...

La gêne que cette phrase comportait était telle qu’Amber ne put s’empêcher de baisser les yeux, comme compatissante. Elle essaya un instant de se mettre à sa place : si c’était lui qui l’avait invitée à dormir de façon improvisée, et si elle avait elle-aussi renversé du jus d’orange sur son jean… Comment aurait-elle fait ? En y songeant sérieusement, ça aurait été plus simple dans ce sens : après tout, elle aurait pu aisément rentrer dans les vêtements de Sinéad, et ça aurait été moins choquant… Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi, d’ailleurs. Probablement encore l’un de ces codes humains idiots. De fil en aiguille, elle ne put éviter certaines pensées qui traversèrent son esprit : elle se voyait dans les vêtements du jeune homme, au chaud, au propre, après une fâcheuse aventure de jus d’orange dévoreur de pantalon… Et elle devait l’admettre, cela lui plaisait beaucoup. Cela la rassurait presque.

Freinant violemment son imagination, elle n’osa pas immédiatement regarder Sinéad. Pourtant, elle savait qu’il la fixait. Pourquoi ? Qu’est-ce qu’elle avait raté ? Rien de bien important, lui semblait-il. Amber finit par lever les yeux sur lui, et le sourire qu’il arborait lui glaça le dos : c’était sûr, il lisait dans ses pensées ! Sinon, pourquoi souriait-il ? Ce n’était pas à lui de le faire ! Il était dans une sale posture ! Tentant de rester impassible, elle ferma lentement les poings et garda ses yeux ambrés sur lui malgré cette envie robuste de les détourner.

- ..Si tu as une salle de bain ou un endroit où je pourrai nettoyer mon jean avant que ça ne le marque ?

Et ça n’avait encore moins de sens qu’il sourit pour ça. Qu’est-ce qu’une salle de bain avait de drôle ? Et un jean ? En toute logique, rien. Mais il n’y avait rien de logique, ce soir… Rien que le fait qu’il soit là, c’était… Juste inimaginable. Ce n’était même pas une question de logique, ça relevait simplement du domaine de l’imaginaire, de l’improbable… Du rêve ? Amsbesis se retint de secouer la tête. La question. Il fallait qu’elle réponde à la question.

- J’ai une salle de bain, oui…

Marquant une pause, elle se souvint de la réaction de Sinéad lors de leur arrivée ici. Une aubaine pour lui changer les idées… Elle finit par sourire en coin.

- Et il me semble que tu sais où elle se trouve, maintenant.

Sans attendre une réponse de sa part, elle se pencha et attrapa le torchon et la brique de jus d’orange qui étaient posés sur la table. Reposant brièvement les yeux sur son invité, elle s’abstint de faire tout autre commentaire et fit demi-tour, s’avançant vers le couloir d’une démarche souple et silencieuse. Elle ignorait d’ailleurs pourquoi elle s’appliquait à cheminer de la sorte ; elle était chez elle, elle n’avait pas de comptes à rendre, pas d’image à conserver. A moins que… Non, c’était idiot. S’éclipsant dans la pénombre du couloir, elle se hâta vers la cuisine et, sans vraiment savoir pourquoi, poussa la porte de manière à presque la fermer. Amber s’approcha alors de l’évier et y étendit le torchon, puis elle apposa ses mains sur le plan de travail et poussa un soupir. Et maintenant ?...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Jeu 19 Déc - 16:56

- J’ai une salle de bain, oui…

Evidemment, encore une fois, c'était une question idiote. Ou alors c'était une question de rhétorique. Oui, il passerait moins pour un imbécile s'il voyait les choses sous cet angle. Ce serait donc une question de rhétorique. Son sourire revint, le troublant temporairement.

- Et il me semble que tu sais où elle se trouve, maintenant.

C'était donc ça. Ce devait être la pièce qu'il avait ouvert, et qu'il n'avait finalement pas visité. Dans ce cas c'était normal qu'elle n'avait pas eu peur qu'il l'ouvre. D'un geste vif, elle débarrassa la table, avant de débarrasser le plancher. Quel jeu de mot. Sinéad lâcha un sourire blasé. Si même lui parvenait à s'exaspérer avec ses jeux de mots, alors que devait-il en être des autres ?
La voyant s'éloigner de sa démarche souple et silencieuse, il ne put que rester un instant de plus à l'observer. Comment faisait-elle pour être comme ça si naturellement ?
Sinéad se leva pour s'empêcher de divaguer davantage. Il avait quelque chose à faire. Un objectif à accomplir... Juste nettoyer son pantalon. Il se dirigea vers la porte qu'il avait ouvert en rentrant, passant devant celle de la cuisine où ne s'échappait qu'un mince filet de lumière. Impossible de voir ce qu'elle fabriquait, même s'il s'en doutait. Elle devait ranger le jus d'orange, nettoyer le chiffon.. Peut-être qu'elle rangeait une pile d'assiettes sales laissée par mégarde ?... Non c'était plus son genre à lui ça. Ici tout était en ordre, propre, rangé. Il poussa la porte de la salle de bain et alluma la lumière.

En face de lui, dans la petite pièce, se trouvait la baignoire. Une baignoire-douche à vrai dire, vu le rideau qui pendait devant et le pommeau de douche qui dépassait sur le coté. Sinéad entra et ferma la porte. Il fut étonné que la pièce soit si claire, mais il compris aussi vite que c'était parce qu'il n'y avait pas de fenêtres. Donc l'éclairage devait être plus fort pour compenser de jour, contrairement au salon. Il enleva son jean et le posa sur l'évier. Il vit, en face de lui, son reflet dans le miroir et quelque chose attira son œil. Il s'approcha et regarda attentivement son menton, tendit le cou en avant. Oui, c'était ce qu'il lui semblait, il avait une marque. Une marque qui devait venir de... L'uppercut d'Amber. Il se mit à rire tout seul. Elle n'avait pas mis tant de force que ça dans le coup, mais il était si bien placé qu'elle avait du lui éclater une veine. Il allait avoir un petit bleu quelques jours. Allumant l'eau, il mouilla légèrement son jean pour frotter la zone tâchée. Ce qui lui sembla chose aisée, puisqu'il ne mit que quelques avant de ne plus voir de différence entre la zone tachée le reste de son pantalon. Soit il l'avait complètement étalée, soit c'était complètement parti. Et ça, il n'y avait qu'une seule façon de le savoir : Attendre que ça sèche... Ou s'arranger pour que ça sèche.
Sinéad regarda autour de lui, chercha dans les tiroir... Mais impossible de trouver un sèche cheveux. Alors il marcha jusqu'à la porte qu'il entrouvrit et passa sa tête par l'entrebaillement.

- Amber ? Tu n'as pas de sèche cheveux ?... T'es sûre que t'es bien une fille ?

Sinéad referma la porte tout aussi vite qu'il l'ouvrit, et rit de l'autre coté. Certes elle pouvait mal le prendre, mais il pensait qu'Amber n'était pas du genre à prendre la mouche pour si peu. Après tout elle n'avait pas bronché quand il avait fait des remarques sur sa maison. Il s'éloigna de la porte pour revenir à son jean.
Oui, mais si elle n'avait pas de sèche cheveux, il aurait un problème. Comment faire sécher son jean plus rapidement ? C'était impossible. Avec un feu de bois il aurait pu... Mais elle n'avait pas de cheminée. Et puis son jean aurait senti le feu de bois jusqu'à son prochain lavage... Et peut-être même après !
Sinéad tourna en rond dans la salle de bain. Bah.. Elle devait bien avoir un vieux jean qui traine non ? Surement.. Mais à sa taille c'était autre chose. Peut-être un vêtement de son père ? Ou d'un ancien copain. Tiens, c'était une chose à laquelle il n'avait jamais songé. Et si elle... Non, il refusait d'y penser. Il se dirigea vers la porte qu'il rouvrit doucement tout en parlant à voix haute.

- Dis, t'aurais pas un jean à me passer ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Mer 25 Déc - 11:50

Amber mit un certain temps avant de reprendre ses esprits. Regardant ses mains posées sur le plan de travail, elle finit par les relever pour les laisser tomber le long de son corps. Lentement, elle tourna les talons et fixa la porte. Bon… Et maintenant, qu’allait-elle faire ? Ou plutôt… Qu’allaient-ils faire ? Regarder la télé, peut-être… Un vieux film qui les pousserait à aller dormir ? Oui, ça lui semblait être un bon plan. Et dans le cas échéant ?... Ils discuteraient. Oui, mais de quoi ? De livres ? De ses études à lui et de son boulot à elle ? Mais pas de elle, ah ça non… Ambie inspira profondément pour tenter de réguler les battements de son cœur. En vain. Allez, il était déjà tard… La nuit passerait vite. Et il repartirait le lendemain matin… Oui mais c’était ça le souci. Elle ne le voulait pas. Elle regarda le plafond, à défaut d’oser sortir de la cuisine. Bon sang… Pourquoi fallait-il que sa vie soit aussi compliquée ?

- Amber ? Tu n'as pas de sèche cheveux ?... T'es sûre que t'es bien une fille ?

La voix, qui lui semblait faible, venait du couloir, ou plus précisément de la salle de bain. C’était Sinéad qui lui posait ces questions. Un sèche-cheveux ? Pourquoi faire ?... Elle avait toujours laissé ses cheveux sécher naturellement, et c’était peut-être d’ailleurs pour ça qu’ils étaient aussi… Rebelles. Machinalement, elle leva sa main vers son épaule et fit rouler les pointes de ses cheveux entre son pouce et son index avant de s’avancer d’un pas timide en dehors de la cuisine.

Alors qu’elle bifurquait vers la salle de bain pour lui répondre, elle entendit une porte s’ouvrir et une voix, de nouveau, s’élever :

- Dis, t'aurais pas un jean à me passer ?

Détournant son regard du sol, elle croisa celui de Sin’, dont la tête sortait de l’entrebâillement de la porte de la salle de bain. Il avait l’air… Embêté. Et il y avait de quoi, vu la demande. Amber, compatissante, esquissa une grimace gênée.

- Et bien… Pas vraiment, non. A moins que…

Elle leva un instant les yeux, réfléchit. Il lui semblait bien qu’elle possédait un pantalon trop grand pour elle, un pantalon qu’elle mettait parfois lorsqu’elle ne sortait pas de chez elle – c’est-à-dire le week-end. En plus, il pourrait lui convenir… On ne voyait pas forcément qu’il était à l’origine fait pour une femme. D’ailleurs, ce n’était peut-être même pas le cas : on le lui avait donné le jour où on l’avait retrouvée dans une forêt, totalement nue… Cette simple pensée la fit rougir. Avec du recul, c’était terriblement gênant.

- Attends un instant, j’ai peut-être ça.

Sans plus attendre, elle fit demi-tour pour rejoindre sa chambre, soulagée à l’idée de disparaître de la vue de Sinéad. Elle espérait qu’il n’ait rien vu de son malaise : il n’hésiterait pas une seconde à lui poser des questions, elle le savait… Elle avait compris comment il fonctionnait. Elle se rendit donc rapidement dans son lieu de destination, s’orientant vers son armoire qu’elle ouvrit à la volée. Le pantalon, voyons… Il était juste là, sous deux autres. Parfait. Amber s’en empara et fit volte-face pour aller le remettre à Sin’.

- Voilà, fit-elle pour signaler sa présence une fois arrivée près de la salle de bain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Ven 27 Déc - 19:58

Amber était juste derrière la porte. Heureusement qu'il ne l'avait qu'entrouverte un peu, sinon il se serait retrouvé... Bien embarrasé.

- Et bien… Pas vraiment, non. A moins que…

La possibilité qu'elle n'ait vraiment rien à lui prêter lui effleura l'esprit. Comment ferait-il ? Il n'allait pas se promener en caleçon dans son appartement, alors qu'il venait de la rencontrer... Il ne pouvait pas non plus attendre toute la soirée que son pantalon sèche ? Et puis il n'allait pas aller se cacher sous les draps pour dormir dès maintenant. Non ?... Sous les draps. C'était ça la solution ! Il n'avait qu'à prendre une serviette et l'enrouler autour de sa taille. Certes ce n'était pas très conventionnel, mais ça ferait parfaitement l'affaire. Et puis elle comprendrait, puisqu'elle savait aussi que son pantalon était mouillé, et qu'elle savait aussi pourquoi.

- Attends un instant, j’ai peut-être ça.

Arrêtant sa recherche de solutions, Sinéad la regarda s'éloigner par l’entrebâillement de la porte. Oui, si elle avait un change, tous ses soucis s'arrêtaient là. Il attendit qu'elle revienne, et le temps sembla durer une éternité. Non pas qu'elle semblait lente dans son pas de départ, ou qu'il pense qu'elle prenait son temps. Au contraire, il pensait qu'elle ferait tout pour ne pas le mettre mal à l'aise, comme tous les bons hôtes. Et jusqu'à présent elle l'avait été. C'était simplement lui qui avait tout gâché en renversant son jus d'orange. Enfin tout gâcher... Il fallait relativiser, ce n'était pas si grave que ça. Mais le temps semblait quand même s'allonger, pour lui qui se tenait derrière une porte, en caleçon. Il hésitait à rouvrir la porte pour guetter son arrivée. Finalement, ce fut elle qui le surpris en parlant derrière la porte, alors qu'il n'avait même pas entendu ses pas.

- Voilà.

Il ouvrit la porte, la regardant, avant de poser les yeux sur ce qu'elle lui tendait. C'était un pantalon large, sûrement un peu trop pour elle. C'était pour ça qu'elle devait penser qu'il lui irait, et il devait dire qu'il pensait aussi que c'était sa taille. Il tendit sa main pour prendre le pantalon, effleurant accidentellement la main d'Amber sans s'en rendre compte. Ce pantalon devrait parfaitement faire l'affaire. En plus il n'en avait besoin que le temps que le sien sèche. Sinéad murmura d'un ton doux :

- Merci. C'est vraiment sympa.

Puis il poussa légèrement la porte pour pouvoir se changer. Il n'osa pas la fermer au nez d'Amber. Cela ne lui prit que quelques secondes pour l'enfiler, et constater qu'il lui allait bien. Il était un petit peu trop serré, mais c'était loin d'être gênant. C'était peut-être aussi lui qui avait l'habitude de porter des vêtements trop larges, et quand il portait quelque chose de normal, il avait toujours l'impression que c'était trop serré.
Il ouvrit la porte en grand, recula d'un pas et tendit les bras.

- Tadam.

Il n'y avait pas autant de conviction dans sa voix qu'il aurait voulu laisser paraître. Il voulait juste montrer à Amber que le pantalon lui convenait, et en aucun cas faire office de top modèle. C'est pourquoi il ne garda pas longtemps les bras tendus, et les rabattit vite le long du corps. Il s'avança vers elle, puisqu'elle était au beau milieu de la sortie.

- Je vais laisser mon jean à sécher ici, dit-il en désignant la baignoire. J'espère que ça ne dérange pas ?

Regardant à l'endroit qu'il montrait, il tourna ensuite son regard vers Amber. Il la dévisagea plus qu'il ne l'aurait voulu, mais il ne put s'en empêcher. Qu'allaient-ils faire à présent ? Continuer de discuter ? Oui mais de quoi... Ou alors elle avait peut-être prévu autre chose. C'était elle qui l'avait invité après tout. Alors pourquoi ne pas se servir de ça ? Sinéad sourit malicieusement. Ce qui trancha avec son attitude un peu gênée jusqu'alors.

- Et qu'est-ce que notre hôte peut nous proposer comme activité avant d'aller dormir ? A moins qu'elle ne travaille demain. Auquel cas elle devrait se coucher tôt.

Sinéad croisa les bras juste devant elle et l'interrogea du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Lun 13 Jan - 7:56

Le contact de la main de Sinéad avec la sienne l’électrisa. Elle ignorait pourquoi, mais il lui semblait que le jeune homme possédait une force étrange, comme… Une sorte de voile protecteur invisible. Oui, c’était ça. Et c’était aussi pourquoi elle se sentait si mal à l’aise lorsqu’il l’approchait. C’était une sensation à la fois agréable et dangereuse. Entre les deux, elle ignorait laquelle était la bonne, c’est pourquoi elle retira vite sa main lorsque Sin’ eut récupéré le jean.

- Merci. C'est vraiment sympa.

La réponse la fit pencher vers l’impression de sécurité. Il avait prononcé cela sur un ton reconnaissant. Non, Sinéad n’avait rien de dangereux… Il fallait qu’elle se l’encre dans le crâne. C’était peut-être un être humain, mais il était différent. En plus de cela, il allait passer la nuit ici, alors il fallait bien qu’elle s’y habitue…

Amber ne remarqua même pas que plusieurs secondes s’étaient écoulées depuis qu’elle lui avait confié le pantalon. Ce ne fut que lorsque le jeune homme rouvrit la porte qu’elle releva ses yeux ambrés sur lui… Pour les redescendre progressivement sur le « nouveau » jean qu’il portait. Essayant de faire abstraction de toute gêne, elle le jaugea du regard et se prêta à son jeu – puisqu’il tendait les bras sur le côté comme pour être contemplé : le pantalon semblait lui aller, tant mieux ! Il allait pouvoir le garder jusqu’à demain, le temps que le sien sèche. Le corbeau laissa un sourire se dessiner aux coins de ses lèvres, discret.

- Je vais laisser mon jean à sécher ici, fit-il en désignant quelque chose dans la salle de bain qui, après vérification, était la baignoire, j’espère que ça ne dérange pas ?

La jeune femme secoua la tête pour confirmer que ça lui allait. De toute manière, à part l’étendoir à linge perdu quelque part au fond du placard, il n’y avait pas d’autre lieu adéquat pour laisser sécher le pantalon… Elle finit par tourner la tête vers Sinéad, et constata que celui-ci était justement en train de la fixer. Mais il n’y avait pas que ça… Son regard avait changé, et son sourire, bien que beau, semblait cacher quelque chose. Amber opta pour un air imperturbable, bien que l’air de son invité soit totalement perturbant, justement.

- Et qu'est-ce que notre hôte peut nous proposer comme activité avant d'aller dormir ? A moins qu'elle ne travaille demain. Auquel cas elle devrait se coucher tôt.

A l’entendre parler, on aurait dit que la phrase l’amusait. Etait-ce parce qu’il avait une activité à proposer ? Ou parce qu’il pensait toucher un point faible en évoquant son boulot ? Raté, on était vendredi… Et Amber ne travaillait pas le samedi. En tout cas, pour le moment. Elle adopta un air similaire à celui de Sinéad pour lui montrer que son petit jeu n’avait pas fonctionné, cette fois-ci.

- … Et toi, tu n’as pas cours demain matin ?

Il y avait mieux comme réponse, mais c’était la seule qui lui soit venue rapidement. L’avantage, c’est qu’elle ne rentrait pas complètement dans son jeu et que par conséquent, elle n’enclenchait pas l’effet « boule de neige » qui risquait de les emmener loin dans la provocation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Dim 19 Jan - 16:53

Sa stratégie n'avait pas du tout fonctionné comme prévu. A la place d'arborer un air gêné, ou au moins perturbé, Amber avait fait tout le contraire. Comme si c'était elle qui menait déjà le jeu qu'il venait à peine de lancer. Sa phrase lui en donna la confirmation

-  … Et toi, tu n’as pas cours demain matin ?

Le jeune homme fut surpris par la question, même s'il n'en laissa rien paraître. Bien sûr, il savait qu'il n'avait pas cours le samedi matin, puisqu'il l'avait invitée au restaurant. Il avait déjà prévu de réserver sa soirée, et donc de pouvoir se lever tard le lendemain. Mais la question le fit quand même réfléchir un instant, et sa réponse, dans son intonation, traduit son trouble.

- Non... 

Il la regarda un instant, comme si elle venait de lui poser une question totalement absurde alors qu'elle avait pourtant du sens. Il s'empressa d'ajouter :

- Je n'ai pas cours le samedi matin. Et comme tu n'as pas répondu, je suppose que tu ne travailles pas, continua-t-il en prenant de l'assurance au fil des mots. Ce qui implique qu'on ne se couche pas tout de suite. Et donc que l'on doit bien faire quelque chose ! 

Sinéad posa doucement ses mains sur le coté de chaque épaule d'Amber en la regardant droit dans les yeux. Il souriait doucement, pensant bien que cette fois-ci, son acte la déstabiliserait. En réalité, il n'avait que l'intention de la détourner suffisamment pour passer, mais il profita de la situation pour l'étirer dans le temps, et tenter de faire grandir la gêne d'Amber. La gêne de quoi finalement ? Il n'y avait pas de raison qu'elle le soit. Oui mais elle avait semblé gênée la dernière fois qu'il l'avait touché. Bien sûr ce n'était qu'une impression. Mais si tel était le cas, alors il le verrait bien cette fois ! En revanche, il n'osa pas se questionner sur les raisons de sa gêne. Après tout c'était encore un truc de fille. Il n'avait jamais été gêné de serrer la main à quelqu'un ou de taper amicalement sur l'épaule d'une personne.

Sinéad renforça la pression de ses mains pour faire pivoter Amber, la gardant face à lui alors qu'il approchait la porte, de profil. Il se rapprocha nécessairement d'elle pour passer l'encadrement et acheva sa course face à elle, l'ayant fait faire un demi tour.

- Et le tour de manège était gratuit ! 

Sinéad ne put s'empêcher de rire en s'éloignant vers le salon. Puisqu'elle était muette quant à leur activité future, il faudrait bien qu'il trouve quelque chose. Un jeu de carte ? Un jeu de société peut-être ? Ou un vieux film.
Il entra dans le salon, et ouvrit le premier tiroir qui lui passa sous la main. Il y découvrit deux livres, une lampe de poche et un bobine de fil. C'était tout ce qu'elle avait dans ses tiroirs ? Même pas un jeu de carte ? Ils ne pourraient rien faire avec.. « l'esplanade des corbeaux », « Le duc sans nom » et une lampe torche... A moins que...
Sinéad attrapa la lampe torche et éteignit la lumière en vitesse, avant qu'Amber n'arrive dans la pièce. Avec la lumière de la lune, on pouvait voir les ombres de la pièce... Mais c'était loin de suffire pour tout voir ! Sinéad se cacha contre le mur, attendant que son hôte arrive. Il entendit le bruit de ses pas, c'est qu'elle ne devait pas être loin. Comme il s'y attendait, elle marchait prudemment. Qu'attendre de plus puisqu'il avait éteint la lumière et qu'il ne donnait pas signe de vie ? Il attendit qu'elle pénètre dans la pièce pour surgir sur le coté. Il alluma la lampe en bas de son visage et fit sa plus belle grimace.

- BWAAAH ! 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une fin de nuit étoilée [Amber]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Buzz's Shop! OUVERT
» Devenir un chat errant ? [ priorité : Patte du Passé, Nuit Étoilé, Flocon de Cendres ]
» douce nuit étoilée + MADDVIA
» La nuit des étoiles
» La nuit du renouveau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lying Truth :: « Ville d'Eden » :: 
» Centre-ville
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit