The Lying Truth

« Les apparences sont trompeuses. Rien n'est vraiment ce qu'il semble être. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Une fin de nuit étoilée [Amber]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Lun 7 Avr - 11:06

Lui avait-elle vraiment dit qu'il pouvait le prendre ? Non, ça n'était pas censé se passer comme ça. Elle aurait du se battre pour l'avoir ! Il remarqua qu'elle l'observait encore, son paquet de gâteaux dans les mains. Il posa donc le paquet sur la table, pensant à mettre en jeu le petit écolier lors d'un jeu qu'il s'arrangerait pour perdre, par galanterie... Cependant aucune idée ne lui vint à l'esprit. C'est pourquoi il décida de prendre le gâteau.
Regardant Amber en souriant, il le cassa en deux parties plus ou moins égales et en tendit une à la jeune femme.

- Allez prends.

Attendant qu'elle la prenne pour attraper sa tasse de café, il la regarda un instant avant de tremper sa moitié dans son café. Il prit garde à ne pas le lâcher, mais surtout à ne pas attendre trop longtemps. Combien de fois il s'était fait avoir en trempant une tartine dans son lait chaud étant petit. Le liquide chauffé ramollissait bien plus vite le pain... Alors un biscuit.

- Mais.. Ça va faire perdre tout le croustillant là ! Et en plus ça risque de tomber.

Sinéad porta quand même le gâteau à sa bouche. Il ne s'attendait pas à ce que la perte de croustillant soit compenser par le mélange des deux arômes. Le chocolat et le café se mariaient définitivement très bien. Mangeant son gâteau, Sinéad tourna de nouveau son regard vers Amber. Cette fois il avait bien fait attention à ne pas s'en mettre partout. Et visiblement, elle n'avait pas encore commencé son gâteau. Quoi ? C'en était devenu un spectacle de le voir manger ?

- Je ne m'en mets pas partout à chaque fois hein ! C'était exceptionnel, je mange très bien d'habitude !

Sinéad la regarda. A son tour elle allait manger son gâteau... Et il ne comptait pas la lâcher du regard. Lui mettre la pression était la meilleure façon de lui faire faire une bourde. Pourquoi il désirait tant qu'elle en fasse ? Pour qu'ils se mettent à égalité ? C'était un raisonnement étrange, mais Sinéad n'en démordrait pas et il continuait de la regarder avec insistance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Dim 13 Avr - 6:55

Etrangement, au lieu de prendre le dernier petit écolier, Sinéad posa la boîte sur la table. Que faisait-il ? Il refusait finalement de le prendre ? Ou peut-être était-ce pour lui faire un faux espoir, oui… Il la tentait pour ensuite le lui voler ! Sa théorie s’avéra fausse lorsqu’il prit en fin de compte le gâteau pour… Le casser en deux ? Il voulait donc partager. Amber faillit sourire, mais elle ne le fit pas, se contentant d’un regard surpris.

- Allez prends.
- Merci, déclara-t-elle en récupérant délicatement le bout d’écolier entre son pouce et son index puis en le trempant dans son café à moitié entamé. Elle vit que Sinéad en faisait de même et cette fois-ci son sourire apparut malgré elle. Il avait donc osé !

- Mais.. Ça va faire perdre tout le croustillant là ! Et en plus ça risque de tomber.
- Goûte, tu verras.

Ce n’était pas un ordre, mais plutôt un conseil. Prenant garde de retirer son gâteau du café avant toute chose, elle ne le quitta ensuite pas des yeux pour voir comment il réagissait au mélange de goûts… Et s’il n’aimait pas ?... Mais pourquoi ce serait le cas ? Il appréciait le café et les biscuits séparément, alors… Amsbesis constata non sans un certain amusement qu’il avait mangé plus proprement, cette fois-ci. C’était donc que sa technique était plus efficace. Le jeune homme lui accorda un regard presque interrogatif.

- Je ne m'en mets pas partout à chaque fois hein ! C'était exceptionnel, je mange très bien d'habitude !

Elle avait envie de l’embêter, mais elle s’abstint, d’autant plus que ça pouvait lui retomber dessus. Elle avait déjà perdu à leur premier jeu, alors il fallait qu’elle évite de le provoquer. Elle aurait beaucoup de points à rattraper si elle le faisait… Ne l’ayant toujours pas quitté du regard, elle se rendit compte qu’il la fixait également et qu’il n’avait pas l’air de vouloir détourner les yeux. Il voulait la déstabiliser, sans aucun doute… Elle avait compris qu’il n’aimait pas perdre, en revanche, il aimait bien jouer…

Un petit ploc la ramena à la réalité. Elle avait failli se perdre dans ses pensées… Son regard, instinctivement, se dirigea vers sa tasse de café.

- Merde ! s'exclama-t-elle sans faire attention à son langage.

Malgré qu’elle ait pris la peine de sortir son gâteau du café, elle l’avait tout de même laissé trop longtemps tremper. Il avait donc fini par fondre et était tombé dans le liquide pour s’y perdre définitivement… Elle fit une petite moue. Et voilà, un morceau de petit écolier gâché, un… Amber reposa son attention sur Sinéad.

- Je crois que chaque technique a sa petite faiblesse, fit-elle d’une voix douce, un sourire au coin des lèvres. Au fond, ce n’était pas si grave… Ce n’était pas comme si c’était Sin’ qui s’était perdu au fond de cette tasse ! La comparaison la fit d’ailleurs sourire davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Mar 15 Avr - 12:12

Quand Sinéad vit le morceau de petit écolier tomber dans la tasse, il faillit en rire ouvertement. Étonnamment il se retint. Par respect pour Amber ou parce que sa défaite ne faisait aucun doute ? Mais pouvait-il parler de défaite ? Ce n'était rien d'autre un morceau de gateau.

- Je crois que chaque technique a sa petite faiblesse.  

Cette fois-ci, Sinéad ne retint pas un grand sourire. Oui, chaque technique avait sa faiblesse, c'était donc un statut quo, une égalité. Sinéad détourna son regard de celui de la jeune femme pour regarder sa tasse, ce qui lui donna envie de terminer la sienne. Il porta donc sa tasse à ses lèvres et but le reste d'une traite, laissant s'installer un petit silence avant sa phrase.

- Mais maintenant ton café aura un goût chocolaté, c'est peut-être bon comme ça aussi !

Son regard se posa aléatoirement sur la pendule, il mit plusieurs secondes à déchiffrer l'heure. Il était déjà si tard ?! Sinéad tourna son regard vers Amber et lui montra l'heure. S'ils restaient encore à discuter ou à regarder la télé, ils auraient vite fait d'y passer toute la nuit !

- Je crois qu'il est temps de préparer les lits pour dormir, non ?

Sa question n'était pas que rhétorique, l'idée de rester là à discuter le tentait. Mais il serait épuisé le lendemain s'il ne dormait pas prochainement. Et ça lui vaudrait des remarques de sa mère, voire des boutades de ses copains. Sinéad se rendit compte qu'une fois de plus il la fixait du regard. Enfin ça n'avait pas tant l'air que ça de la déranger... A moins que ce ne soit ce qu'elle lui fasse croire ! Il se leva, autant pour se dégourdir les jambes que pour se préparer à aller faire les lits. Puis réfléchissant un instant, il se dit que son lit était peut-être déjà derrière lui. Il se laissa tomber dans le canapé, faisait probablement bouger Amber qui s'y trouvait toujours.

- Oh ? Ben qu'est-ce que tu fais dans mon lit ?

Souriant, Sinéad la regarda de nouveau. Il n'y avait rien d'autre qu'une plaisanterie dans sa phrase, et il n'avait pas pensé que celle-ci pouvait être gênante dans un autre contexte.

- Tu tombes bien, j'aurais sûrement besoin d'aide pour mettre les draps et trouver l'oreiller.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Dim 20 Avr - 6:23

- Mais maintenant ton café aura un goût chocolaté, c'est peut-être bon comme ça aussi !

Amber regarda la tasse un instant avant de la porter à ses lèvres. Elle voulait vérifier si son café pouvait effectivement avoir pris le goût du petit écolier… Mais non. Désormais, la seule chose qu’il y avait en plus, c’était les morceaux du biscuit fondu au fond de la tasse. Elle reposa ses yeux sur Sinéad en reposant sa boisson contre ses cuisses et secoua négativement la tête. Elle faillit lui proposer de goûter à son tour mais elle se rappela que chez les humains, il était impoli – ou quelque chose du genre – de boire dans la tasse de quelqu’un d’autre. De toute manière, Sin’ avait détourné le regard… Pas pour longtemps, puisque bientôt il le reposa sur elle et montra derrière lui.

- Je crois qu'il est temps de préparer les lits pour dormir, non ?

Effectivement, il était déjà tard… C’était étrange d’ailleurs, d’habitude elle se fatiguait vite et s’endormait beaucoup plus tôt, même le week-end. Avant même qu’elle ne décide de faire quoi que ce soit, l’invité d’Amber se leva. Elle, elle n’avait pas envie de se lever. Elle était bien là, à discuter avec lui, ce pourquoi elle se contenta de le regarder faire… Mais elle savait pertinemment que Sin’ ne pourrait pas rester définitivement ici. Demain, il devrait repartir… Ils ne devaient donc pas se lever trop tard. Alors qu’elle s’apprêtait à se lever contre son gré, le jeune homme se laissa retomber dans le canapé avec une telle lourdeur qu’elle fit un petit bond dessus.

- Oh ? Ben qu'est-ce que tu fais dans mon lit ?

Amsbesis cligna des yeux, déboussolée. De quoi parlait-il ? Elle eut besoin de regarder un instant le sofa pour s’assurer qu’elle était bien dans celui-ci…

- Tu tombes bien, j'aurais sûrement besoin d'aide pour mettre les draps et trouver l'oreiller.

Oui, rien n’avait changé, ils étaient toujours dans le salon, le lit était… La phrase de Sinéad prit enfin tout son sens. Le lit. C’était donc ça… Elle n’avait qu’un seul lit. Certes de deux places, mais un seul lit quand même. Et elle ne pouvait décemment pas inviter Sin’ à dormir avec elle… Elle-même serait mal à l’aise, elle ne dormirait probablement pas de toute la nuit. En revanche, Sinéad était son invité. Donc…

- Hors de question !

La phrase seule pouvait paraître assez étrange. Ne voulait-elle pas que Sin’ dorme avec des draps pour le réchauffer et un oreiller pour dormir confortablement ? Non, ce n’était pas de cet ordre là… Elle réfléchit un instant, refit mentalement le tour de sa chambre pour vérifier qu’il n’y avait rien qui pouvait trahir son identité en dehors du bracelet. Elle récupérerait celui-ci en allant chercher ses vêtements, de toute manière.

- Je te laisse mon lit pour cette nuit. Après tout, tu es mon invité…

Assurée que Sinéad protesterait, elle se leva sans plus attendre, se dirigeant vers sa chambre ; tous les linges se trouvaient là-bas, ce qui était plus pratique pour elle. Elle était certaine que dans quelques secondes, le jeune homme allait lui-aussi se lever pour la suivre, ce qui la fit sourire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Sam 3 Mai - 20:26

Sa vive protestation l'avait surpris. L'espace d'une seconde, il se demanda s'il avait fait quelque chose qui l'interdisait de passer la nuit ici. Il avait gâché son petit écolier ? C'était pour ça ? Aussi absurde que ça puisse paraître, c'est la première idée qui lui vint à l'esprit, et aussi la seule puisqu'Amber enchaîna aussitôt :

- Je te laisse mon lit pour cette nuit. Après tout, tu es mon invité…

Lui laisser son lit ? Non, il en était hors de question. Tout juste comme elle l'avait dit, mais pour la raison inverse. Il devait dormir dans le canapé et c'est elle qui ne devait pas changer ses habitudes ! Inspirant pour prendre la parole, il fut coupé dans son élan lorsqu'il vit qu'elle était déjà dans le couloir. Sans perdre une seconde, il se leva pour la rattraper. Elle eut le temps de rentrer dans la chambre avant même qu'il ne s'éloigne du canapé, mais elle y était encore lorsqu'il se posa dans l'encadrement de la porte.

- C'est absolument impossible ! C'est moi l'intrus ici, donc c'est à moi de m'adapter. Tu es chez toi.

En la voyant prendre les draps malgré ce qu'il lui disait, il devina qu'elle ne changerait pas d'avis. Il aurait beau passer des heures à tenter de la convaincre, la décision était déjà prise. Il y a de ces combats qui sont déjà perdu avant même qu'ils ne commencent, et Sinéad n'ignorait pas que celui ci en faisait partie. Plutôt que de tenter de la convaincre, il décida de l'aider à préparer les lits. Quitte à la déranger autant le faire le moins possible, et donc en l'aidant. Lui enlevant les draps des mains, il la précéda pour retourner dans le salon. Il avait eu une meilleure idée au final. Il la laisserait croire qu'il avait cédé et qu'il la laisserait dormir dans le salon, mais à l'instant où les lits seraient prêts, il allait se précipiter dans le canapé. C'était un plan parfait, à moins qu'elle ne se doute de quelque chose, il allait forcement gagner le droit de dormir où il voulait. Il pouvait aussi lui dire ça, puisque c'était l'invité, c'était à lui de choisir ! Mais il savait bien qu'elle ne se laisserait pas faire aussi facilement.

- Et voilà.

Dans ses pensées, il avait lancé sa phrase par réflexe, puisque ses mains n'étaient plus occupées. Venaient-ils déjà de faire le lit dans le canapé ? Il semblait que oui. Il n'avait pas vu le temps passer. Alors il décida de ne plus en perdre une miette. Il se laissa tomber sur le canapé, et, sur le dos, il tendit ses bras pour bloquer la place disponible.

- Merci de m'avoir aidé à faire les draps de mon lit ! C'était très gentil de ta part.

Lui lâchant un sourire, Sinéad était persuadé qu'elle ne se laisserait pas faire comme ça. Mais que pouvait-elle faire ? Le chasser ? Il était trop lourd pour elle. S'asseoir sur lui ? Certes elle pouvait lui couper le souffle, mais elle était plutôt légère, il y survivrait. Non elle n'avait aucun moyen de le retirer de ce lit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Mar 6 Mai - 4:00

Comme elle l’avait supposé, Sinéad s’était levé peu après elle en voyant qu’elle ne l’écoutait pas. Elle était bien décidée, cette fois-ci, à ne pas se laisser faire, ce pourquoi elle se dirigea vers son armoire pour y prendre des draps, un oreiller et une taie. Bientôt, le jeune homme la rejoignit, patientant sur le pallier de la porte.

- C'est absolument impossible ! C'est moi l'intrus ici, donc c'est à moi de m'adapter. Tu es chez toi.

Amber fit la sourde oreille, continuant son petit inventaire pour vérifier qu’elle avait récupéré ce qu’il fallait. Non pas que cela la dérangerait de refaire un aller-retour, mais quitte à emmener le tout d’un seul coup… Brièvement, elle leva les yeux vers son étagère pour regarder la boîte de bijoux qui contenait son bracelet. Elle aurait voulu le prendre à cet instant, mais Sin’ avait fait bien trop vite pour cela… Elle retint une petite grimace et fit volte-face pour s’avancer vers son invité. Tant pis… Il ne fouillerait pas de toute manière, il n’était pas ainsi… Du moins, c’était ce qu’elle espérait.

Contrairement à ce qu’elle pensait, Sinéad ne chercha pas de nouveau à la faire changer d’avis. Il l’aida même à préparer le lit, bien qu’elle soit habituée à le faire seule. Tandis qu’elle accrochait le drap à l’accoudoir en bas, il s’occupait du haut. En l’espace d’une minute, le couchage improvisé fut prêt.

- Et voilà, fit Sinéad lorsqu’il se redressa alors qu’Amber terminait de mettre la taie autour de l’oreiller… Mais alors qu’elle s’apprêtait à le poser sur le canapé, l’adolescent se jeta sur ce dernier et étendit les bras. Pendant une seconde, la jeune femme pensa qu’il s’agissait d’une invitation et son cœur se mit à battre plus fort contre son gré… Cependant, elle comprit bien vite, en faisant appel à sa raison, qu’il voulait simplement bloquer toute possibilité pour elle de s’assoir ou même de le pousser de là… Il s’appropriait donc le lit. Elle aurait du s’en douter !

- Merci de m'avoir aidé à faire les draps de mon lit ! C'était très gentil de ta part.

Un discret signe de contrariété fit son apparition sur son visage. Elle fronça légèrement des sourcils et posa ses mains sur ses hanches, se tenant droite devant un Sinéad affalé. Il voulait jouer à cela ? Et bien, d’accord ! Elle ne ressentait pas le besoin de dormir et pourrait rester ici des heures s’il le fallait.  

- Je t’ai dit que je dormais ici. Tu es mon invité ! reprécisa-t-elle, ne voulant pas en démordre. Malgré sa phrase, il ne daigna pas bouger d’un pouce. Amsbesis était certaine qu’il était capable de s’endormir ici, rien que pour l’embêter ! Elle devait donc employer les manières fortes.

Lui balançant l'oreiller au visage, elle chercha tout d’abord à le tirer du canapé en attrapant ses jambes et en tentant de le déplacer, en vain : il s’accrochait comme une sangsue au lit et était de toute manière trop lourd pour qu’elle puisse véritablement l’empêcher d’y retourner. Elle chercha ensuite à faire basculer le canapé, mais encore une fois, l’ensemble était bien trop costaud pour elle. Une troisième et dernière idée lui traversa l’esprit mais elle hésita longuement. Si elle n’essayait pas, elle devait s’avouer vaincue… Et elle n’en avait certainement pas envie !

Amber revint devant Sinéad. Elle resta un petit instant debout à simplement le fixer jusqu’à ce que, tout à coup, elle se tourne et s’assoit nonchalamment sur son ventre. Elle fit plusieurs petits bonds pour tenter de l’écraser et l’inciter à bouger. Elle n’était certes pas bien lourde, mais à long terme, elle pouvait devenir très gênante !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Mar 20 Mai - 21:37

Sinéad la regarda. Son froncement de sourcil ne fit que renforcer son sourire et son envie de rester là pour l'embêter, en plus des raisons qui le motivaient déjà. Soudainement, elle lui lança son oreiller sans prévenir, il eut tout juste le temps de le rattraper avant qu'il ne l'atteigne, pour ensuite le glisser derrière sa tête. Il n'avait plus qu'à la remercier maintenant. Enfin c'est ce à quoi il pensait avant qu'elle ne tente de le renverser. Il posa ses mains de chaque coté du lit et s'y agrippa. Il ne bougerait pas de là, c'était décidé ! Elle disparut un instant, juste avant que le canapé tremble un peu. Il sourit en l'imaginant pousser de toutes ses forces pour tenter de bouger le canapé sans y parvenir. Il croisa les bras, attendant qu'elle cesse ses vaines tentatives et qu'elle avoue enfin sa défaite. Il les décroisa bien plus vite lorsqu'il la vit s’asseoir sur lui, mais il n'eut pas eu le temps de l'intercepter. Il contracta ses abdominaux par réflexe pour diminuer le choc, mais il fut étonné de la légèreté avec laquelle elle s'assit sur lui. Avait-elle eut le temps de ralentir sa chute ? Ou alors était-ce parce qu'elle était particulièrement légère ?

Il n'aurait su le dire. Le soucis était.. Pourquoi insistait-elle à rebondir encore et encore sur lui alors qu'elle pesait si peu ? Il n'y avait aucune chance qu'elle l'étouffe ou quoi que ce soit du genre... Soudainement le jeune homme l'attrapa par les hanches pour l'empêcher de poursuivre. Si elle continuait, il pourrait effectivement y avoir un problème. Il serra ses mains et l'attira doucement contre lui, l'interdisant de re-décoller.

- C'est pas comme ça que tu arriveras à m'écraser ! T'es plus légère qu'une plume. Et encore, une plume prise dans un courant ascendant.

Il lui tira la langue pour se moquer, sans avoir aucune idée du pourquoi il faisait ça. Cependant elle semblait encore plus têtue que lui ne l'était... Ce serait difficile de la convaincre de le laisser dormir sur le canapé. Il devait donc se résigner à dormir dans le lit confortable pour lui laisser cette couche spartiate. Enfin spartiate... Il était pas trop mal installé lui. C'était peut-être un bon moyen de la convaincre !

- Mais tu sais.. Le canapé n'est pas si inconfortable. Je suis très bien là !

Ajoutant le geste à la parole, Sinéad relâcha ses mains et les posa à plat sur le lit. Il tapait le canapé à coté de lui pour lui montrer qu'il n'était pas si dur, mais aussi pour l'inviter à essayer et voir par elle même. Enfin si c'était son canapé, elle devait déjà le savoir non ? Voyant qu'elle hésitait, Sinéad tendit son bras, l'attrapa par les côtes et la tira vers les draps. Il se tourna vers elle, la tête dans sa main, son coude lui-même appuyé au canapé.

- Alors ? Tu vois, je peux très bien dormir ici. Je n'ai pas besoin de te voler ton lit.

Sinéad se laissa tomber sur le dos et ferma les yeux, lâchant un soupir. Il ne devait pas lui laisser le choix, et faire comme s'il lui forçait un peu la main s'il voulait parvenir à ses fins ! … Qu'est-ce qu'il ne devait pas faire pour dormir dans un canapé plutôt que dans un lit. Les yeux toujours clos, il sourit doucement, et concentra son ouïe sur Amber. Qu'allait-elle lui répondre maintenant ? Oserait-elle le « réveiller » alors qu'il avait déjà les yeux fermés ? Ou est-ce qu'elle allait le laisser dormir dans son canapé-lit-pas-si-inconfortable-que-ça ?
Il résista à l'envie d'entrouvrir les yeux. Si elle n'allait pas dormir dans son lit après ça, il n'aurait pas d'autre choix que de lui laisser la place. Après tout elle était chez elle, et il n'avait aucune raison valable autre que celles qu'il lui avait données.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Mer 21 Mai - 14:57

Comme elle l’avait prévu, ses premières tentatives ne firent aucun effet sur Sinéad. Mais son objectif était bien net dans sa tête : l’avoir à l’usure. Alors qu’elle s’apprêtait à continuer ses petits sauts jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus, elle faillit bondir au plafond lorsque les deux mains du jeune homme se posèrent sur ses hanches. C’était dangereux, c’était chaud, c’était agréable, c’était… Oui, très grave ! Il ne devait pas la toucher ! Elle avait l’impression de devenir vulnérable lorsqu’il faisait cela… D’autant plus que ça avait quelque chose de gênant étant donné la position dans laquelle elle se trouvait. Rapidement, son cerveau lui cria qu’elle devait se lever, abandonner et aller dormir. Elle fatiguait, elle avait besoin de sommeil… Mais, involontairement ou non, elle sentait que Sinéad la retenait contre lui, et au fond cela ne la laissait pas indifférente, au point qu’elle ne veuille pas bouger d’ici… Mais c’était dangereux, bon sang !

- C'est pas comme ça que tu arriveras à m'écraser ! T'es plus légère qu'une plume. Et encore, une plume prise dans un courant ascendant.

Les paroles la coupèrent dans ses pensées agitées. Amber se tourna légèrement et inclina la tête vers le bas : elle put voir à temps que Sin’ lui tirait la langue, et elle écarquilla légèrement les yeux. Etait-ce… De la moquerie ? Une fois de plus, ses inquiétudes s’estompèrent, et elle faillit lui arracher l’oreiller pour lui balancer dessus mais elle n’en eut pas le temps :

- Mais tu sais.. Le canapé n'est pas si inconfortable. Je suis très bien là !

Elle le regarda un instant, perplexe. Au fond, ça n’avait pas l’air d’être si désagréable de dormir sur le canapé… Et puis, s’ils continuaient tout deux à se livrer une guerre pour cette place, ni l’un ni l’autre ne profiterait du lit et surtout, ils ne dormiraient pas ! Ses sens se mirent de nouveau en alerte lorsque cette fois-ci, elle sentit un contact insistant sur ses côtes : sans même qu’elle ne le réalise, elle se retrouva allongée aux côtés de Sinéad. Son cœur cessa de battre un instant, et elle se sentit obligée de retenir son souffle lorsqu’il l’observa.

- Alors ? Tu vois, je peux très bien dormir ici. Je n'ai pas besoin de te voler ton lit.

Ses joues s’empourprèrent malgré elle. Elle craignait que Sin’ ne le voit, surtout qu’ils étaient près l’un de l’autre ; elle était certaine de fondre à la prochaine remarque faite. Idiote… Pourquoi se sentait-elle aussi mal à l’aise alors que le jeune homme avait l’air tout à fait paisible à côté d’elle ? Etait-ce elle qui se faisait des idées ? Pourquoi réagissait-elle ainsi ? Elle reprit de force sa respiration, inspirant bruyamment, le souffle saccadé. Le soupir et le mouvement du canapé l’incita à jeter un regard vers Sinéad : il s’installait confortablement et avait même fermé les yeux. Ouf, pas de remarque, donc… Pourtant, le sourire qu’il afficha sans raison suffit à la refaire virer au rouge une nouvelle fois. Quoi, qu’est-ce qu’il y avait encore ?... Elle l’observa encore un peu, au point même d’oublier qu’elle devait bouger, au point même d’oublier que les secondes s’écoulaient, et au point de vouloir rester ici encore longtemps. Voilà, elle s’était encore perdue dans ses songes…

Machinalement, elle resserra ses doigts. S’immobilisa. Baissa les yeux vers l’une de ses mains. Celle-ci s’était posée sur le torse de Sin’, elle ignorait quand. Peut-être lorsqu’il l’avait obligée à s’allonger, par méfiance ? Elle retira vivement sa main et ne prit pas la peine de lisser le haut froissé de son ami. Elle devait bouger, et vite.

- Je, je… Dors ici, je… Bonne nuit, bafouilla-t-elle en se levant maladroitement avant de foncer jusqu’à sa chambre, manquant de claquer la porte.

Son premier réflexe, avant même de verrouiller la porte, fut de bondir dans son lit, sur le ventre. Et pour la première fois de sa vie, sans qu’elle ne parvienne à l’expliquer, elle éclata en sanglots, la tête dans ses bras.
Le cœur vacillant entre Honte et Amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Sam 21 Juin - 20:42

Il la sentit sortir du canapé avec une certaine précipitation alors qu'elle tentait de dire quelque chose. De ce qu'il en comprit, elle lui disait de rester dormir ici. Ses soupçons se confirmèrent lorsqu'il entendit la porte de sa chambre claquer. Il ouvrit les yeux, surpris, et se redressa. A présent assis sur le lit, il regarda la porte close dans le couloir. Avait-il fait, ou dit, quelque chose qu'il ne fallait pas ? Pour autant qu'il se souvienne... Il n'avait rien fait de maladroit. Si ? Était-ce parce qu'il avait parlé de vol ? Elle avait déjà été cambriolée et on lui avait volé son lit ? Non, c'était absurde. Les lits n'étaient jamais volés pendant un cambriolage. Trop lourds, peu de valeur.

Sinéad fixa la porte quelques instants. Vu son changement soudain de réaction, il y avait forcement quelque chose qui lui avait échappé. Curieux, il finit par se lever et marcher en direction de la chambre. Il n'avait qu'à demander non ? C'était certes un peu direct, mais au moins il serait fixé. Alors qu'il s'apprêtait à toquer à la porte, il entendit un bruit de l'autre coté. Amber parlait seule ? A quelqu'un ? Ou à un animal ? Non elle n'avait pas d'animal de compagnie. C'était peut-être ça, elle avait vu quelqu'un qui lui faisait signe dans la chambre, donc elle s'était dépêchée d'y aller avant qu'il ouvre les yeux. Et comme cette personne n'était pas censée être là, elle fut d'abord déstabilisée, d'où sa voix hésitant, puis ensuite furieuse qu'elle vienne « gâcher » leur soirée, et avait donc claqué la porte. Tout prenait son sens. Il ne lui restait plus qu'à découvrir qui et pourquoi.

Sinéad tendit l'oreille, la calquant contre la porte, mais toute son hypothèse tomba à l'eau quand il entendit l'origine du bruit. C'étaient des sanglots. Des pleurs ? Pourquoi ?

Soudain inquiet, Sinéad commença à douter. Après tout il avait peut-être fait quelque chose de mal sans s'en rendre compte ? Ça lui arrivait parfois. Sa main suspendue au dessus de la poignée, il hésitait à ouvrir. S'il avait vraiment fait quelque chose, alors il valait mieux qu'il la laisse tranquille non ? Mais s'il n'y avait aucun rapport, et que c'était quelque chose comme un souvenir, déclenché par ce qu'il avait pu dire ? Dans ce cas il valait mieux qu'il rendre.

Mais pouvait-il rentrer alors qu'il la connaissait à peine ? Après tout il était chez elle, et elle était en plus dans sa chambre, donc son refuge le plus intime. Il n'avait pas le droit de la déranger ici, surtout s'il la connaissait depuis moins d'un jour. Sinéad soupira et leva sa main d'au dessus de la poignée. Non, il n'avait pas le droit d'entrer comme ça. En revanche s'il avait son autorisation, ça changeait la donne. Il opta donc pour un compromis. Il toqua à la porte.

- Amber ? Je peux entrer ?

Plutôt que de lui demander si tout allait bien, et qu'elle lui réponde que oui alors qu'il savait très bien que non, il décida de lui demander s'il pouvait entrer. Comme elle ne voudrait pas qu'il puisse supposer qu'elle avait quelque chose à lui cacher, elle le laisserait sûrement entrer. Dans le cas contraire, c'est qu'il avait vraiment fait quelque chose, et qu'il n'aurait plus qu'à réfléchir sur son canapé lit. Sinéad tendit l'oreille de nouveau, mais aucune réponse ne lui parvenait. En revanche les sanglots avaient cessé. Ou diminué, puisqu'il ne les entendait plus. Elle l'avait entendu c'était certain. Mais elle ne voulait pas répondre ? Ou alors elle voulait cacher qu'elle pleurait ? Sinéad toqua de nouveau à la porte.

- Amber ? Tu m'entends ? Je rentre.

Dit de cette façon, elle avait encore le choix. Si elle ne voulait vraiment pas le voir elle protesterait. Dans le cas contraire c'est que ça ne la dérangerait pas tant que ça de le voir. Il attendit quand même quelques secondes avant d'ouvrir la porte, mais en l'ouvrant, il s'aperçut qu'il ne voyait rien. La lumière était encore éteinte, et comme il faisait nuit, aucune lumière ne venait de l'extérieur. Seule la lumière du couloir éclairait l'intérieur sur quelques mètres. Pas assez pour aller jusqu'au lit. Il s'avança un peu à l'aveugle, laissant le temps à ses yeux de s'habituer à l'obscurité ambiante. Il repoussa légèrement la porte sans la fermer, ainsi il verrait mieux les recoins sombres de la pièce.

- Hum.. Amb' ? T'es là ?

Le jeune homme avança doucement, pas à pas, jusqu'à se heurter au lit. Cependant il n'y eut pas de choc, simplement un léger contact avec celui-ci qui l'avertit de sa présence à cet endroit. Il posa ses mains dessus, cherchant à tâtons une place pour s’asseoir. Par mégarde, il posa une main sur la jambe d'Amber, il la retira aussitôt pour s'asseoir à coté.

- Je suis désolé si j'ai dit quelque chose qu'il fallait pas. Je suis pas toujours très habile.

Sinéad croisa ses mains sur ses propres jambes, attendant qu'Amber dise quelque chose ou l'éclaire sur ce qu'il aurait pu faire pour la mettre dans cet état. Il regarda les recoins de la pièce, le temps qu'elle lui réponde et que ses yeux s'habituent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Dim 22 Juin - 12:14

L’espace de quelques minutes, elle avait cru pouvoir s’en sortir ainsi. Etre laissée tranquille, s’endormir et ouvrir les yeux sur un nouveau jour qui aurait effacé ces instants qui ne cessaient de lui revenir en tête. Non… Comment aurait-elle pu simplement oublier ? Sa main posée sur le torse de Sinéad, son malaise mêlé à ce sentiment bien étrange, à la fois envoûtant et effrayant, et ses envies incompréhensibles… C’était l’une des rares fois où elle regrettait amèrement de ne plus être un corbeau. Ce « don » était pour elle un fardeau, même pire : une malédiction. Sa double vie compliquait tellement de choses… Et les risques qu’elle soit découverte étaient de taille.

Bientôt, un bruit se fit entendre sur la porte de la chambre. On toquait. C’était Sinéad, de toute évidence… Il n’y avait que lui dans l’appartement en dehors d’elle.

- Amber ? Je peux entrer ?

Si elle avait encore un doute, ses hypothèses étaient confirmées : c’était bien sa voix à lui. Parcourue de spasmes, les joues humides de larmes, Amber tenta de calmer ses sanglots, passant frénétiquement son bras sur son visage pour les effacer. Pour elle qui n’avait jamais pleuré, cette sensation était on ne peut plus désagréable. Certes, la tension que son cœur portait était légèrement retombée, mais au prix de quoi ? D’un oreiller mouillé, d’une profonde tristesse et… Et d’un aveu. Parce que oui, il était clair que Sinéad l’avait entendue sangloter. Et il n’allait sûrement pas fermer les yeux là-dessus.

Amsbesis se redressa dans le lit en clignant des yeux. Les larmes avaient cessé, mais un voile humide floutait encore sa vue. Une fois encore, elle se repassa la scène dans la tête : elle allongée à côté d’un Sin’ paisible, sa main sur lui. Et son indéniable envie de dormir auprès de lui… Mais plutôt que s’apitoyer sur son sort, le corbeau songea au jeune homme qui attendait probablement une réponse derrière la porte. Que pensait-il de sa réaction ? Avait-il compris pourquoi elle avait réagi ainsi ? Amber se pinça les lèvres : ce devait être encore pire pour lui que pour elle. Il allait peut-être penser qu’il avait fait quelque chose de mal alors que ce n’était pas de son fait… Une décharge d’adrénaline finit d’achever la jeune femme qui eut un petit sursaut : et s’il estimait qu’il n’avait plus rien à faire ici ? Et s’il… Partait ? Non, elle n’en avait pas envie. Elle devait le retenir, elle voulait le retenir.

Ne pars pas. Restes avec moi.

Alors qu’elle s’apprêtait à se lever, prenant appui sur ses mains, le bruit qui retentit de nouveau sur la porte la fit se figer. Il était encore derrière… Amber lâcha un petit soupir de soulagement.

- Amber ? Tu m'entends ? Je rentre.

Elle n’opposa aucune résistance. La porte s’ouvrit légèrement et elle dut plisser les yeux pour s’habituer à la lumière qui émanait du couloir. La silhouette de Sinéad s’y découpait, sur le pas de la porte. Immobile comme une pique, Seuls les yeux rougis de la jeune femme suivait les faits et gestes de son ami qui s’avançait à l’aveugle dans sa chambre. Elle ne se rendait pas réellement compte de l’obscurité de la chambre, ses yeux y étaient habitués… Mais à voir Sin’ aussi vigilant, elle supposait qu’il ne voyait vraiment rien. Elle voulut le guider, simplement lui dire qu’elle était là, mais aucun son n’émergea de sa bouche. Bientôt, elle le vit heurter son lit. Lorsqu’il se pencha en avant, son cœur fit un bond dans sa poitrine : pourvu qu’il ne lui tombe pas dessus, pourvu… Mais au lieu de cela, ce fut sa main qui effleura sa jambe qu’elle ne bougea pas. C’était comme une caresse… Involontaire et très éphémère, mais une caresse quand même. Elle le laissa s’assoir à côté de lui sans bouger d’un pouce.

- Je suis désolé si j'ai dit quelque chose qu'il fallait pas. Je suis pas toujours très habile.

Elle resta pétrifiée pendant plusieurs longues secondes, regardant droit devant elle. Que pouvait-elle lui répondre ? Que ce n’était pas de sa faute, premièrement. Ca le rassurerait. Mais après ?... Elle devait bien expliquer pourquoi elle avait agi de la sorte. Et si elle mentait à ce sujet, ou si elle trouvait une excuse qui ne tenait pas vraiment, est-ce que Sinéad voudrait la revoir un jour ? Elle devait donc lui dire la vérité tout en restant évasive. Elle chercha ses mots encore un moment, se pinçant les lèvres.

Au bout de ce qui lui sembla plusieurs heures, Amber tourna lentement la tête vers son ami qui regardait vers les autres coins de la pièce. Peu importe de toute manière, il ne la voyait pas vraiment dans cette obscurité.

- Tu n’as pas à t’excuser, commença-t-elle d’une voix calme, bien qu’il lui fallut beaucoup d’efforts pour garder un ton assuré. C’est seulement moi qui…

Sa voix s’affaiblit pour finalement s’éteindre sans terminer la phrase. Comment pouvait-elle tourner ça ?... « C’est ma main posée sur ton torse qui m’a fait réaliser que je faisais quelque chose de mal » ? Non, bien trop étrange, et il lui demanderait probablement ce qu’il y avait de mal à faire ça, surtout s’il ne s’en était pas rendu compte. « C’est le fait d’être allongée auprès de toi qui m’a effrayée » ? Toujours aussi bizarre… « Je ne sais pas si tu as une petite amie » ? Non, trop direct… Et puis, Sinéad comprendrait de quoi il se retournait et c’était quitte ou double. « Je crois que je t’aime, mais je suis un corbeau et je ne peux décemment pas vivre à tes côtés » ? La pensée lui glaça le dos. C’était on ne peut plus vrai, mais elle ne pouvait pas se permettre d’aligner autant d’aveux dans une phrase.

- Je ne suis pas habituée au contact physique, finit-elle par lâcher en baissant la tête, tordant nerveusement ses mains d’un côté puis d’un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Lun 23 Juin - 15:45

Sinéad s'interrogea intérieurement. Il n'avait pas à s'excuser ? Alors ça voulait dire qu'il n'avait rien fait de mal ? Ou alors qu'il lui avait fait du mal mais par quelque chose d'habituellement normal, mais qu'il ignorait déplaire à Amber. Le jeune homme se posa une main sur la tête. Ça devenait bien trop compliqué pour lui. S'il continuait d'y réfléchir, tout ce qu'il y gagnerait ce serait une migraine. Les filles étaient décidément bien trop compliquées pour lui. Cependant la fin de sa phrase suscita son intérêt. C'est seulement elle qui.. ? Qui quoi ? Elle semblait réfléchir à la fin de sa phrase. Si elle non plus n'arrivait pas à mettre un mot sur ce qui n'allait pas, ils allaient avoir un problème. Et puis comment pouvait-on pleurer sans savoir réellement pourquoi ? C'était carrément... incohérent. C'était comme s'il mangeait sans avoir faim.. Ou qu'il dormait sans avoir sommeil.

- Je ne suis pas habituée au contact physique

Une lumière fit tilt dans les pensées de Sinéad. C'était donc ça ! Il avait finalement eu raison. C'était quelque chose de normal pour lui, mais auquel elle n'était pas habituée. C'est vrai qu'on lui avait souvent signalé qu'il était très tactile. Mais il ne pouvait pas s'en empêcher, il aimait bien toucher les gens avec qui il parlait. Pas de façon abusive, mais cela rendait plus chaleureux la conversation à ses yeux. C'était comme s'il créait un lien avec son interlocuteur ! Mais forcement si elle n'en avait pas l'habitude, ça pouvait être très perturbant. Voir l'empêcher de penser normalement, si elle se focalisait là dessus. Comme lui quand la personne en face lui parlait avec un morceau de salade coincé dans les dents. C'était très... Perturbant. C'était vraiment le mot.

- Ah.. Excuse moi. J'y ferai plus attention. Mais c'était pas la peine de pleurer. Il suffisait de me le dire.

Regardant un instant ses mains, Sinéad garda le silence. C'est vrai. Si elle ne lui en avait pas parler c'est que ça devait la gêner de lui faire le reproche. Donc elle était soit excessivement polie, soit excessivement timide. Soit un peu des deux. Il fallait donc qu'il la mette à l'aise ? Ou du moins qu'il lui dise...

- Tu vois, je l'ai pas mal pris. Tu peux me dire ces choses là tu sais, je le prendrais pas mal.

Sinéad tourna sa tête vers elle, du moins vers sa silhouette. Ses yeux n'étaient pas encore tout à fait habitué à l'obscurité, mais cela ne l'empêcha pas de lui sourire. Puis il se souvint soudainement de sa première phrase. Il avait évoqué le fait qu'elle avait pleuré. Il venait donc de se trahir indirectement. Tant pis, c'était dit. Et il ne pourrait pas revenir en arrière. Sinéad soupira doucement. Il l'avait sûrement déjà suffisamment embêtée. Maintenant qu'ils s'étaient plus ou moins expliqués, il se devait de la laisser dormir tranquillement. Et éviter de lui faire la bise pour lui souhaiter bonne nuit, nota-t-il dans un coin de son esprit.

- Alors, je suppose que tu veux dormir. Je vais dans le salon.

Sinéad se leva, et se dirigea d'un pas lent hors de la pièce. Une fois arrivée à la porte, il se tourna vers elle. Il ne voyait que légèrement mieux que lorsqu'il était entré, mais c'était suffisant pour savoir où elle était.

- Et si jamais.. Enfin.. Je suis à coté quoi.

Si jamais elle avait besoin d'aide. Mais pourquoi en aurait-elle besoin ? Pour dormir ? Pour la consoler alors qu'il était quelque par la source de ses pleurs ? Et comment pourrait-il le faire, sans être tactile en même temps ? Lui parler ? Mais de quoi ? Changer ses idées peut-être ? Non, il n'y avait rien qu'il ne pouvait vraiment faire. Sinéad tira la porte, puis après réflexion, il la ferma totalement. Si elle avait besoin d'un peu d'intimité, c'était mieux. Puis il regagna son canapé-lit temporaire, se laissant tomber sur le dos. Il passa ses mains derrière sa nuque en regardant pensivement le plafond. Pour se repasser la journée en mémoire, et savoir s'il avait fait preuve de beaucoup de « tactilité' » durant celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Sam 28 Juin - 8:33

Le silence resta maître de la pièce pendant quelques instants. Sa phrase avait-elle jeté un froid ? Elle n’espérait pas, elle qui avait décidé d’être au maximum sincère… Elle regarda vers Sinéad qui avait posé sa main sur sa tête. Il avait l’air… Embêté. Non, autre chose. Baissant les yeux, Amber se mordilla nerveusement les lèvres avant que son ami ne se décide à parler :

- Ah.. Excuse moi. J'y ferai plus attention. Mais c'était pas la peine de pleurer. Il suffisait de me le dire.

De nouveau, elle lui accorda son attention. Il avait l’air désolé, les yeux rivés sur ses mains. Elle n’avait pas envie qu’il le soit… Après tout c’était de sa faute. Elle avait joué avec le feu… Elle savait pertinemment ce qui allait découler de leur bataille pour le lit. Une sueur froide lui glaça le dos en y repensant : peut-être qu’au fond, elle l’avait fait exprès mais qu’elle ne s’attendait pas à ce que ça arrive aussi rapidement ? Son cœur fit un bond dans sa poitrine. Qu’est-ce qu’elle voulait exactement ?... Elle le savait, évidemment, mais elle refusait de voir la vérité en face. Elle préférait feindre la confusion.

- Tu vois, je l'ai pas mal pris. Tu peux me dire ces choses là tu sais, je le prendrais pas mal.

Il lui sourit malgré l’obscurité. Spontanément, elle ne put s’empêcher de le lui rendre bien qu’il ne le voit pas. Il était vraiment… Extraordinaire. Même lorsqu’il n’avait pas à le faire, il se remettait en question. Le contact physique était peut-être quelque chose de naturel chez les Hommes… Oui, ils se faisaient la bise, se serraient la main, parfois dans les bras, se tapaient dans le dos… C’était probablement comme une marque d’affection. Chez les animaux, le contact signifiait seulement deux choses en particulier : la reproduction ou la guerre… Car oui, des coups de bec, de griffes et de crocs, elle en avait pris, certains plus violents que d’autres… Amber resongea brièvement à ce qu’elle venait de penser : le toucher comme une marque d’affection ?... Sinéad avait donc de l’affection pour elle ? Oui, même sans avoir de contact, cela se voyait, sinon il ne serait pas venu la voir dans la chambre pour savoir ce qui n’allait pas. Elle sourit bêtement, sourire qu’elle perdit pourtant instantanément lorsque Sin’ déclara :

- Alors, je suppose que tu veux dormir. Je vais dans le salon.

Elle faillit lever le bras pour le retenir mais celui-ci se fit lourd, comme si quelque chose pesait dessus, l’empêchant alors de faire quoi que ce soit. Figée, elle se contenta de le suivre du regard, à l’affût du moindre geste. Pourquoi le détaillait-elle comme ça ?...

- Et si jamais.. Enfin.. Je suis à coté quoi.

Cette dernière phrase la pétrifia. Il lui proposait même sa présence si elle en avait besoin… Ô combien c’était le cas, justement ! Pourtant, elle ne parvint pas à bouger. Elle fixait sans relâche la porte refermée de sa chambre, totalement plongée dans l’obscurité. Elle qui avait pourtant l’habitude de vivre dans le noir, elle se sentit de plus en plus oppressée au fil des minutes. Il y avait derrière la porte une petite source de lumière qui l’attirait, qui l’appelait… Mais tous ses membres étaient lourds. Ce ne fut qu’en baissant les yeux sur ses mains qu’elle se rendit compte qu’elles tremblaient. Elle avait simplement peur de faire un pas. Un pas qui pourrait changer toute la donne, et peut-être même faire d’elle une humaine parmi d’autres, avec une vie on ne peut plus banale. Distraitement, elle détourna la tête vers la fenêtre pour regarder dehors : quelques fenêtres sur les bâtiments en face laissaient encore échapper de la lumière. C’était normalement dans ces moments-là qu’elle reprenait sa forme volatile et qu’elle partait faire un tour dans les airs, libre. Mais elle n’en avait pas envie ce soir-là. Elle préférait rester au chaud et au calme. Cependant, pas dans le noir… Elle esquissa un sourire. « Imbécile ». Elle ne savait plus ce qui était sensé ou non, mais elle s’en fichait : elle se releva, prenant appui sur le lit avec ses bras et remit en place ses vêtements légèrement froissés. A quoi bon pouvoir se transformer si sa vie ne se résumait qu’à travailler et à tuer du temps en lisant ou en regardant la télé à la maison ? Sa vie de corbeau avait déjà été on ne peut plus monotone… Sauf lorsqu’elle avait été accueillie par Sinéad.

Ouvrant discrètement la porte de sa chambre, Amsbesis se glissa d’un pas délicat dans le couloir, refermant derrière elle. Il y avait encore de la lumière dans le salon, elle supposait donc que Sin’ n’était pas encore en train de dormir. Plusieurs fois elle sur le chemin – pourtant court –, elle eut envie de faire demi-tour, la peur et l’appréhension reprenant le dessus. Elle avait l’impression que des kilomètres séparaient sa chambre et le salon… Et pour elle, ce n’était pourtant pas assez. « Arrête de réfléchir ». Elle apparut finalement à l’entrée de la grande pièce et le vit, là, allongé sur le dos. Il semblait songeur. Silencieuse comme un animal en chasse, elle resta immobile quelques instants avant d’esquisser quelques pas timides vers Sin’. Contre toute attente, elle sentit ses jambes accélérer sur la fin du parcours et en moins de temps qu’elle ne l’eut cru, elle se retrouva plantée devant le jeune homme. Que pouvait-elle bien lui dire ? Ou même faire ? En plus, il prenait tout le lit, elle ne pouvait donc pas s’assoir… Elle se trouva bête, passant sa main sur ses yeux encore rougis. Trois options s’offraient à elle : attendre qu’il dise quelque chose, repartir ou écouter son instinct. Repartir était selon elle une très mauvaise idée, ce pourquoi elle rejeta directement ce choix. Attendre… Pourquoi faire ? C’était elle qui était venue là, il allait donc lui demander ce qu’elle voulait, et ça n’allait l’aider en rien. Alors… Ecouter son instinct ? Prenant une grande inspiration, elle se tourna et s’assit, prenant le peu de place restant sur le canapé, de dos et contre Sinéad. Elle feignit de regarder la télévision mais la seule chose qui l’intéressait c’était la réaction de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Mar 1 Juil - 16:02

Sinéad, étendu sur son sofa-lit, fixait toujours vaguement le plafond lorsqu'il entendit un bruit de pas. Plutôt proche, il ne l'avait pas entendu avant, c'était sûrement parce qu'il s'était perdu dans ses pensées. Avant même qu'il ne tourne la tête, une ombre le surplomba. En regardant de plus près, malgré la lumière en contre jour, il distingua très clairement la silhouette d'Amber. Il hésita à lui dire bonjour, comme si c'était le matin et qu'il venait de se lever, cependant il garda son mot en voyant son air. Elle semblait hésitante ? Indécise ? Perdue ? Non, c'était autre chose. Il resta silencieux à l'observer, creusant le silence sans pour autant l'interroger du regard. Mais pour lui, ce n'était pas un silence gênant. C'était un silence parlant. Oui, pour lui, même le silence voulait dire quelque chose. Le fait qu'il soit là était à lui seul révélateur. Quelque part, le silence était une forme de discussion, il en était persuadé. Même si c'était loin d'être son point fort.

Il sentit les remous du lit alors qu'elle disparaissait de son champ de vision. Il n'avait que bougé le regard lorsqu'elle était arrivée, il n'avait même pas tourné la tête. Non pas qu'il ne respectait pas Amber, mais il ne voulait pas qu'elle se sente trop oppressée s'il changeait son comportement pour elle. Ça aurait voulu dire qu'elle devait lui dire, ou faire ce qu'elle était venue faire. Finalement, puisqu'elle s'était assise, il s'autorisa à tourner la tête. Elle était assise dos à lui, et semblait regarder la télévision. C'est vrai qu'elle n'avait qu'une télévision, et qu'elle était ici. Si elle voulait la regarder, elle n'avait pas d'autre choix que de venir ici. Mais pourquoi aurait-elle voulu la regarder ? Non, c'était absurde. Elle était ici pour autre chose. Quoi ?...

Sinéad se redressa sur un coude, se reculant sur le sofa-lit pour lui laisser plus de place pour s’asseoir. Elle était presque à moitié dans le vide comme ça, c'était loin d'être une position confortable. Doucement il posa ses mains sur ses hanches pour l'inviter à se reculer un peu dans le lit et s’asseoir correctement. Il se rappela soudainement sa phrase. Elle n'était pas habituée au contact... De toute façon c'était trop tard maintenant. Il n'avait plus qu'à finir son geste, et la laisser tranquille. Il la lâcha donc quand elle fut correctement assise.

Sinéad la regarda brièvement, depuis sa position plus basse. Elle fixait toujours la télé, mais elle n'avait pas l'air de la personne captivée par ce qu'elle regarde. A quoi pensait-elle ? Pourquoi était-elle revenue ? Est-ce qu'elle se sentait coupable de ce qu'il avait fait par mégarde ? Oui elle pensait que c'était de sa faute à elle, et qu'il ne devait pas se sentir fautif. Alors il devait prendre la parole pour lui dire quelque chose... Elle ne lui parlerait pas, c'était certain. A moins que l'émission ne se termine ou un bon moment. Sinéad décida de se relever, d'une pression du bras il se propulsa vers une position assise, à coté d'Amber.

- Elle est nulle cette émission hein ?

Sinéad riva aussi ses yeux vers la télévision. Dans sa tête, il se repassait les événements de la soirée. Si elle était revenue, c'est qu'il n'avait rien fait de mal. Puis il inspira avant de poursuivre sa phrase.

- Mais tu n'es pas obligée de la supporter parce que tu veux me rassurer. J'ai compris déjà.

Sinéad marqua un silence. Il porta ensuite son regard vers Amber. Il ne voulait pas non plus qu'elle sente que sa visite était inutile, puisque ce n'était pas vrai. C'était sa venue qui lui avait prouvé qu'il n'avait rien fait de travers. Et il appréciait sa présence. Quelque part elle était presque apaisante, et à la fois absolument pas.

- Mais merci. Et puis tu peux rester si tu veux. Tu es de meilleure compagnie que la télé.

Sinéad sourit légèrement. Il hésitait presque à prendre la télécommande pour éteindre la télé, mais celle ci était sur la table, à l'opposé de sa place à lui. Il se contenta donc de rester en place en attendant sa réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Mer 2 Juil - 15:52

Il n’y eut rien juste après son arrivée. Pas même une remarque, une question ou un mouvement. Seule la télé émettait du bruit, suffisant à rendre l’atmosphère moins tendue. Tendue ? Non, ce n’était pas réellement le mot… Mystérieuse s’en approchait davantage. Ou chargée de secrets… C’était difficile à décrire, en réalité. Amber s’efforçait de regarder en face d’elle. Ce qu’il se passait dans l’émission diffusée ? Elle l’ignorait. Elle était absente, presque dans un état second. Malgré cela, elle parvenait à sentir le regard de son ami sur elle… Il devait être étonné par son soudain retour dans le salon et voulait probablement en savoir davantage, mais il n’osait pas dire quoi que ce soit.

Ce ne fut qu’au bout de quelques minutes que le corbeau sentit quelque chose se poser sur ses hanches : un contact à la fois doux et chaud… Elle reconnut sans difficulté les mains de Sinéad, qu’elle acceptait et appréciait même, appréhendant bien moins la proximité du jeune homme, et les laissèrent la reculer contre le canapé… Non, pas contre le canapé. Contre lui, en fin de compte… Tressaillant légèrement, elle sentit sa peau gagnée par « la chaire de poule », comme les humaient appelaient cela. C’était une sensation étrange et plus désagréable que le toucher de Sin’, pour sûr, mais elle s’y fit bien vite, baissant brièvement les yeux sur son bras pour le regarder avec curiosité. Le mouvement derrière puis à côté d’elle la fit vite changer de centre d’intérêt.

- Elle est nulle cette émission hein ?

Sa seule réponse fut d’hausser les épaules. Elle était arrivée au beau milieu du programme et ne l’avait pas vraiment suivi, elle n’en savait donc rien.

- Mais tu n'es pas obligée de la supporter parce que tu veux me rassurer. J'ai compris déjà.

Leur regard se croisa. Interdite, Amber ne fit aucun geste, les lèvres légèrement pincées. Il pensait qu’elle était venue là pour… Le rassurer ? Pourquoi le rassurer, avait-il peur ? Oh… Peut-être qu’il pensait qu’elle lui en voulait pour… Le contact physique ? Il fallait vraiment qu’elle rétablisse la vérité sur ce quiproquo. Qu’elle lui dise simplement qu’elle n’était effectivement pas habituée au contact, mais qu’elle n’était pas contre… Qu’elle apprendrait à s’y faire. A l’apprécier. Ce qui était déjà le cas, se dit-elle fugacement.

- Mais merci. Et puis tu peux rester si tu veux. Tu es de meilleure compagnie que la télé.

Son cœur s’emballa instantanément. Elle vit comme une porte s’ouvrir, une opportunité à saisir juste  sur le pas de celle-ci. Elle n’avait qu’à tendre la main et elle l’avait, elle était à elle… Amber se mit à trembler mais, contre toute attente, un sourire traça son chemin sur ses lèvres. Elle scruta les yeux de Sinéad, s’excusant intérieurement d’être aussi incompréhensible… Aussi insensée… Elle sourit davantage en se répétant une phrase qu’elle avait entendu il y avait quelques temps : « vous les filles… Toutes compliquées ! ». Oui, elle l’était… Sa part d’humain l’était. Mais ce n’était pas entièrement de sa faute. Elle ferma un instant les yeux. « Tu es folle. Juste folle. » Mais elle ne devait pas réfléchir pour agir, sinon cela la bloquerait. Elle devait juste faire ce que lui dictait son instinct et son cœur et autant dire que ce dernier était bavard !

Amsbesis se pencha dangereusement sur le côté, vers Sinéad, mais au lieu de tomber contre lui, elle pivota au dernier moment pour apposer une main sur le canapé et l’autre contre le torse de son ami. Et dire que c’était ce simple contact qui l’avait effrayée… De son poids pourtant léger, elle obligea Sin’ à se rallonger, veillant à ce qu’il ne le fasse pas trop violemment, puis une fois ceci fait, Amber replia ses jambes sur le sofa et laissa doucement reposer sa tête contre son épaule. Sa respiration était rapide, son cœur semblait vouloir décrocher un record olympique, mais elle se sentait pourtant calme et paisible. Elle aurait voulu expliquer son inattendue réaction, mais après réflexion, elle se dit qu’elle suffisait à elle-même. Pourquoi vouloir mettre des mots sur quelque chose qui était déjà explicite ? De toute manière, Sin’ n’hésiterait pas à l’interroger cette fois-ci, alors… Ses yeux dorés se reposèrent vaguement sur la télé. Elle était peut-être bien, mais sa tête lui tournait malgré tout, et ses mains tremblaient légèrement. C’était tout nouveau pour elle…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Jeu 10 Juil - 17:21

Amber lui rendit un sourire. L'espace d'un instant il avait cru la voir trembler, mais ce devait être son imagination. Il fallait dire qu'il était tard, et qu'il était un peu fatigué. Cependant si elle lui avait sourit, c'est que sa phrase ne devait pas être si mal, et donc qu'il avait encore toute sa tête. Sinéad s'apprêta à lui rendre son sourire, lorsqu'il remarqua qu'elle ne le regardait plus. Non, elle se penchait vers lui, si loin qu'il se demanda si elle n'allait pas tomber. Au final, ce fut lui qui tomba quand Amber le renversa. Enfin... Lorsqu'elle incita à s'allonger, pensa-t-il intérieurement, puisqu'elle n'avait pas mis beaucoup de force dans son mouvement. Tant mieux, cela lui avait permit de s'allonger doucement.

Pas une seconde Sinéad ne se demanda ce qu'elle allait faire, ce qu'elle avait planifié. A vrai dire, il était ancré dans le moment, il la regardait faire, l'encourageait même un peu. Pourtant il était surpris. Quelque part, quelque chose était incohérent. Le fait qu'elle soit venue ici, dans le salon, pour s'excuser ou le rassurer était logique... Mais alors pourquoi ne pas simplement rester assise à coté de lui, à regarder la télévision ? Pourquoi chercher le contact, si au final c'était ça qu'elle craignait ? Il n'y avait vraiment aucun raisonnement censé pour ça. A moins que...

Sinéad baissa le regard, elle venait de poser sa tête sur son épaule. A sentir son corps bouger, elle respirait plutôt rapidement. Peut-être se trompait-il ? Il y avait deux choix possibles. Non, trois. Si on comptait le fait qu'elle s'en voulait profondément de l'avoir « rejeté » et s'être enfuit pour pas grand chose, mais ce choix était hautement improbable à ses yeux. Les deux véritables possibilités étaient donc... Qu'elle l'appréciait sincèrement et qu'elle veuille affronter sa peur du contact en revenant. Ce qui était possible, vu que la position qu'elle avait repris était quasiment la même qu'avant qu'elle parte en courant...

Sinéad inspira en réfléchissant à la seconde possibilité. C'est alors qu'il se fit la remarque que ses cheveux sentaient particulièrement bon. C'était une odeur légère, tout comme elle. Elle avait bien choisit son shampoing. A moins que ce ne soit son odeur naturelle ? Sinéad inspira discrètement une seconde fois pour s'en assurer. Pour s'assurer d'absolument rien en réalité, puisqu'il était incapable de discerner une odeur naturel d'un parfum à l'odorat pur. Il n'était qu'un humain, pas un chien renifleur ! Cependant il appréciait cette odeur, quelle qu’elle soit. Fixant le plafond, Sinéad mit un moment à se rendre compte qu'il avait perdu le fil de ses pensées. A quoi pensait-il déjà ? Une histoire de choix. Il avait oublié la deuxième solution. Mais une solution à propos de quoi ?

Le jeune homme baissa les yeux sur Amber. Évidemment c'était à son sujet. Mais de quoi s'agissait-il ? Ah ! Oui. Du pourquoi elle était revenue. La seconde solution... C'était qu'elle avait tout simplement perdu l'habitude du contact physique, comme elle l'avait dit. Mais que celui qu'ils avaient eu juste avant lui avait rappelé des souvenirs, peut-être triste, et qu'elle s'était rendu compte, seule dans sa chambre, qu'elle était en manque de câlin. Une hypothèse brillante ! Sinéad en sourit secrètement. En effet, il ignorait tout de sa vie passée. Il lui avait posé la question, croyait-il, mais elle n'avait pas voulu répondre. Tant pis, il ne se montrerait pas si invasif que ça.

Sinéad glissa sa main sous Amber, en essayant de la déranger le moins possible, puis replia son bras sur elle, appuyant doucement sa main sous les côtes. Il allait vite voir lequel des deux choix était le bon comme ça. Si elle était en manque de câlin, cela ne la gênerait pas. Même si elle pourrait être surprise au début. En revanche si elle surmontait sa peur, cela pourrait être le geste de trop. C'était à double tranchant... Finalement il regretta de l'avoir fait. Si elle repartait en larmes une seconde fois, il ne pourrait s'en prendre qu'à lui même, et il n'y aurait aucune chance qu'elle revienne à nouveau. Il souffla calmement par le nez. Du calme. Elle n'aurait qu'à lui montrer que ça la gênait et il retirerait son bras. Pas besoin d'aller tant dans les extrêmes. Non ? Si ? Avec les filles il ne savait jamais.

- J'espère que tu n'es pas chatouilleuse, fit-il en pressant très légèrement ses doigts pour plaisanter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Ven 11 Juil - 19:28

S’habituant finalement au contact de Sinéad contre elle, sa respiration ralentit progressivement, laissant place à une sensation de sérénité. L’épreuve était passée et il en résultait une récompense on ne pouvait plus agréable : la chaleur d’un simple câlin. Amber s’autorisa même à fermer les yeux jusqu’à ce qu’autre chose vienne perturber sa paix intérieure. Sin’ venait de poser son bras contre son dos et sa main sur ses côtes… C’était un peu comme si elle était prise au piège. Comme si elle était prisonnière… Mais contre toute attente, elle appréciait cette idée. Elle en avait connu des captivités, mais pas de ce genre… Et à choisir, elle préférait largement celle-ci, avec le jeune homme comme geôlier ! Le corbeau retint un sourire en se pinçant les lèvres. Elle ignorait si c’était raisonnable de penser cela, mais elle s’en fichait un peu. De toute manière, qui pouvait voir cela ? Qui pouvait atteindre le vaste monde qu’était son imagination ? A moins qu’elle en décide, personne.

- J'espère que tu n'es pas chatouilleuse.

La voix s’était élevée de façon totalement inattendue mais tout de même douce, ce pourquoi Amber ne tressaillit que très légèrement. Elle n’eut pas le temps de se demander pourquoi il posait la question et encore moins de lui répondre, sentant les doigts de Sinéad se presser contre ses côtes. Elle ne sut pas expliquer la sensation : ce n’était pas quelque chose de désagréable ou de douloureux, mais elle ne pouvait s’empêcher de tenter de la fuir. Elle se plia d’un côté, puis d’un autre alors qu’un sourire nerveux faisait place malgré elle sur son visage. Elle se surprit même à laisser échapper un petit rire entrecoupé par ses mouvements défensifs.

- Hé… éé ! Arrête ça, par pitié ! Haahaaahaa !

S’aidant de ses pieds et de ses jambes, Amsbesis se roula en boule puis tourna sur elle-même jusqu’à s’allonger non-plus sur le ventre, mais sur le dos, toujours contre Sinéad. Cela ne changeait pas grand-chose pour ce dernier, mais elle pouvait désormais maîtriser un peu mieux les bras et les mains de son geôlier, ce qu’elle fit en tentant d’éloigner ses poignets, les serrant suffisamment entre ses doigts. Elle attendit quelques secondes avant de lever la tête pour tenter de voir le visage du jeune homme qui lui apparut… A l’envers. C’était bizarre.

- Ne refais plus ça, d’accord ?

Cela ne sonnait pas comme une menace ou un conseil. C’était une simple demande, formulée à voix basse, qu’il était libre d’honorer ou non. Desserrant légèrement ses mains qui tenaient encore les poignets de Sinéad, elle emporta ceux-ci avec elle lorsqu’elle laissa retomber ses bras contre son corps, croisés sur son ventre. Deux paires de bras la recouvraient et lui tenaient chaud. Elle se sentait en sécurité là-dessous, bien qu’elle soit toujours prise au piège et cette fois-ci, volontairement. Elle inclina la tête sur le côté, posant un regard vague sur la télévision. L’émission n’avait pour elle plus aucun sens puisqu’elle n’avait quasiment rien suivi de celle-ci. Elle se laissa alors aller à ses pensées.

« C’est qu’on y dormirait presque… » se fit-elle mentalement en esquissant un sourire rêveur, les yeux clos pour se concentrer uniquement sur le contact de son corps contre celui de Sin’.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Messages : 61
Date d'inscription : 08/03/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Ven 5 Sep - 14:24

Sinéad finit par relever ses mains. Il hocha la tête lorsqu'elle lui demanda de « ne plus refaire ça » tout en souriant. Il ne dit rien quand elle emporta ses bras avec ses mains, mais l'accompagna en les resserrant légèrement contre elle. Il la sentait à la fois lourde et légère sur lui, c'était d'une façon qui ne le gênait pas, ni qui lui faisait mal. Quand il inspira, il respira involontairement son odeur. Celle-ci avait quelque chose de familier, sans qu'il n'arrive à déterminer quoi.

S'il avait pris du recul, il aurait trouvé ça fou, complètement dingue. Il ne la connaissait vraiment que depuis ce soir, et pourtant il dormait chez elle, et la serrait contre lui. Et pourtant, malgré cela, tout semblait normal, comme si c'était une suite logique, comme si elle n'était pas une inconnue, comme s'il la connaissait depuis des années. S'il eut un instant l'envie de lui dire qu'il ne la chatouillerait plus « excepté.. maintenant », cette idée quitta vite son esprit. Ce n'était plus le moment. C'était une question d'atmosphère, d'ambiance. C'était plus calme, comme si la nuit était tombée, la fatigue installée et le marchand de sable passé.

Sinéad avança sa tête, posant son menton contre celle d'Amber. Il n'avait pas bougé ses bras, mais il avait fermé ses yeux. Se relaxant, il ignorait qu'en l'enlaçant ainsi, de ses bras protecteurs, un pouvoir insoupçonné pouvait à tout moment se déployer. Que celui-ci pouvait progressivement diminuer toutes les capacités magiques des êtres qu'il touchait, fussent-ils humains ou... corbeaux. Qu'il le veuille ou non, que ce soit pour de bonnes ou de mauvaises intentions, comme si celui-ci était voué d'une volonté propre qu'il n'était parvenu à dompter, ni même à prendre conscience.

Sinéad rêvait consciemment de choses difficilement imaginables avant ce soir. Et s'il y avait quelque chose, un lien ou un avenir possible avec cette fille sortie de nulle part ? Pourquoi sentait-il une telle affinité alors qu'il ne savait presque que d'elle qu'elle aimait les livres ? Ou pourquoi avait-il la sensation incompréhensible de la connaître ?

L'espace d'un instant, il repensa à ce qu'il lui avait dit, et ce à quoi il avait pensé. Et si la seule chose qui lui donnait toutes ces impressions c'était son regard ? Les yeux qui ressemblaient à ce corbeau ? Quelque part c'était ridicule. On n'aimait pas un corbeau. Mais qui avait parlé d'amour...
L'aimait-il ?

Sinéad ouvrit silencieusement les yeux pour fixer le plafond. Voilà qu'un rêve bien étrange lui avait traversé l'esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 154
Date d'inscription : 17/02/2013
Age : 23
Localisation : Un petit appartement, près du centre-ville... Ou la bibliothèque, selon l'heure.

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   Ven 5 Sep - 20:19

Dans les bras de Sinéad, Amber n’avait désormais plus envie de partir. Elle s’y sentait à l’aise, en sécurité, et il lui semblait qu’une chaleur réconfortante montait progressivement en elle, l’incitant à serrer davantage les bras du jeune homme contre elle. L’espace d’un instant, elle se demanda comment elle aurait pu se passer de cela. De ses câlins. De lui, tout simplement. Et dire qu’il y a peu, elle y aurait renoncé sans l’ombre d’un doute… Pour quoi au juste ? Une vie passée ? Elle avait l’opportunité de tout reconstruire ; ce don de métamorphose ne lui avait pas été attribué pour rien. Et elle aurait énormément regretté de passer à côté de cette chance.

Amber sentit distinctement la tête de Sinéad se poser contre la sienne. Il avait l’air de partager ses ressentis… Il ne l’avait pas repoussée, bien au contraire. C’était comme si un lien puissant les unissait depuis bien longtemps et qu’ils venaient seulement de s’en rendre compte. La jeune femme rouvrit les yeux et la première chose qui s’offrit à son regard fut la page de pub.

« Croustibat ! Qui peut te battre ?! »

Elle ne put s’empêcher d’esquisser un sourire serein. C’était une vie normale qu’elle désirait, tout simplement. Et si possible, avec lui. Elle était prête à tous les sacrifices pour cela, même si elle devait abandonner ses ailes et ses sorties nocturnes. Sans qu’elle ne veuille se l’avouer, cela lui manquerait quand même. Elle ne tenait pas à une vie sauvage, mais la sensation de liberté qui la submergeait lorsqu’elle prenait son envol n’avait pas de prix… Pas avant que Sinéad ne débarque. Et le jeune homme valait bien plus que tout à ses yeux.

Amsbesis baissa finalement les yeux sur son propre corps et par conséquent, sur les bras de celui qui la tenait contre elle. Elle hésita longuement avant de glisser ses mains initialement posées sur ses bras vers les siennes. Ses paumes moites s’appuyèrent doucement contre le dos des mains de Sinéad et ses doigts effleurèrent timidement les siens. Son cœur accélérant soudainement, elle craignit un instant qu’il le sente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://kaynaskandeos.eklablog.com
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une fin de nuit étoilée [Amber]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une fin de nuit étoilée [Amber]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» Buzz's Shop! OUVERT
» Devenir un chat errant ? [ priorité : Patte du Passé, Nuit Étoilé, Flocon de Cendres ]
» douce nuit étoilée + MADDVIA
» La nuit des étoiles
» La nuit du renouveau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lying Truth :: « Ville d'Eden » :: 
» Centre-ville
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit