The Lying Truth

« Les apparences sont trompeuses. Rien n'est vraiment ce qu'il semble être. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 '' Non madame cette nuit-là, non ton fils n'a pas dormi, avec les filles ~ ''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: '' Non madame cette nuit-là, non ton fils n'a pas dormi, avec les filles ~ ''   Mar 19 Fév - 17:01

« Carte d'identité : Nom et Prénom. »

Nom complet : Arturo Valbonesi
Sexe : Mâle
Nationalité : Européen; difficile d'en dire plus sur son véritable pays d'origine. Cependant, le nom attribué à son identité humaine tend à laisser croire que cette dernière serait d'origine Italienne.

Âge : 12 ans
Taille : 15 cm, du bout du bec à l'extrémité de ses rectrices.
Date de naissance : Printemps 2038

Métier : Cloporte.
Race animale : Hirundo Rustica
Situation : Sans famille, ni compagnon, ni amis, d'ailleurs.


Portrait Physique

► Aura : La couleur la plus vive de son énergie vitale n'est en fait pas une couleur, bien qu'elle soit catégorisée ainsi : il s'agit du blanc. Cependant, alors que le blanc lui colle à la peau et moule sa forme, son aura secondaire, pour sa part, s'étend en dégradé diffus autour de lui, sous la forme d'une énergie grouillante et vaporeuse de couleur turquoise.
► Don : Bien qu'il ait deux auras de couleurs différentes, il n'a en fait qu'un seul pouvoir, l'Unité. En résumé, son aura blanche provoque un sentiment de proximité qui peut prendre plusieurs formes : confiance, tendresse, affection, désir ou même envie. Les possibilités sont infinies et dépendent de la personne influencée, car, que ce soit bien clair, Arturo ne contrôle absolument pas son aura. Il commence a peine à prendre conscience de son don, à vrai dire, et il ne peut donc choisir le sentiment qu'il souhaite provoquer en quelqu'un. La haine en elle-même nécessite une certaine proximité, pour être vécue pleinement. En somme, il est simplement impossible de ressentir de l'indifférence envers lui au contact de son aura : les gens sont forcés d'y réagir. Son aura blanche est cependant très limitée : comme elle l'enveloppe comme une seconde peau, il faut le toucher ou se tenir vraiment tout près pour être fortement influencé par son don.
Son aura turquoise, comme l'indique son allure vaporeuse, n'est en fait qu'un dérivé de sa véritable énergie vitale et donc, de son don : au contact de cette seconde énergie diffuse, les gens ne font que subir les remous de l'Unité. Il a appelé cet effet, l'Attirance. Comme son nom l'indique, il crée une certaine attraction, un orbite, si on veut. Sans encourager l'émergence de sentiments intenses, il provoque l'intérêt, mais n'impose ni le positif, ni le négatif. En général, cet aura se concentre dans une zone de 30 cm environ partout autour de lui, mais, représentative de son propriétaire, elle est sujette à ses extensions soudaines provoquées par des sentiments ou réactions plus violentes qu'à l'ordinaire : elle peut, dans ces moments, s'étendre sur plusieurs mètres de distance, mais en toute logique, plus elle s'éloigne, plus elle est faible. Un individu ayant une meilleure connaissance et un contrôle des auras peut facilement le sentir sans pour autant en éprouver les effets, ou s'en couper complètement.


► Allure animale : C'est une petite hirondelle tout ce qu'il y a de plus commun. Du bec au bout de la queue, il ne fait pas plus de 15 centimètres, mais comme le veulent les critères de son espèce, ses deux longues plumes rectrices, de chaque côté de sa queue, continuent d'allonger tranquillement avec les années qui passent. Comme tous les représentants mâles de l'espèce, le bleu de son plumage est éclatant; bien plus que celui des femelles, en tout cas!
► Allure humaine : Sous son apparence humaine, ses formes en ''V'' cèdent la place au corps fin d'un jeune homme dont l'âge estimé est de environ 20 ans. De son brillant plumage ne demeure aucun souvenir : disparu, le duvet bleu! Remplacé par endroits par une peau légèrement rosée et, à d'autres, par une fourrure blonde qui ne pourrait pas le tenir au chaud même durant la période estivale, tant elle est légère et fine! Ses traits étroits et ses os plutôt petits ne sont pas sans rappeler la fragilité de l'hirondelle qu'il est vraiment, mais nul ne doute que son corps humain est bien plus solide que celui du petit oiseau qu'il cache en réalité. Il a cependant un système immunitaire assez faible, et comme son corps humain contrairement a son corps d'oiseau, est vulnérable aux bactéries humaines, il lui arrive souvent d'être malade.

.

Portrait Moral

► Personnalité : C'est un personnage profondément égocentrique. Il est le nombril de son univers et ne prend les autres en considération qu'à contrecœur; suivant cette idée, il n'éprouve pas le besoin de respecter son prochain. Il comprend la hiérarchie; il n'hésitera pas à s'en servir à son avantage, d'ailleurs, mais du moment que c'est à lui qu'on souhaite l'appliquer, il se braque et fuit. Il est vaniteux, manifeste un besoin envahissant d'attention qui se transforme souvent en harcèlement et, comble du malheur : il ne sait pas quand s'arrêter. Son imagination connaît bien peu de barrières : si faille il y a, il saura trouver la manière de l'exploiter, mais cela, en passant parfois par des chemins si détournés que les autres perdent généralement tout intérêt envers sa tactique. Il est tenace - on ne peut le nier – mais il utilise généralement ce talent à mauvais escient.
On tombe rapidement dans l’ambiguïté, lorsqu'on aborde le délicat sujet de ses relations sociales. En ce qui concerne son lien avec les humains, Arturo est difficile à cerner : il a besoin des autres, la solitude est un fardeau qui lui sied très mal. Aussi fera-t-il tout pour combler ce besoin de compagnie, qui s'apparente chez lui à un évident besoin de protection; de la crise de jalousie à l'envahissement de l'espace personnel, en passant par une feinte bouderie ou une moue malheureuse. Tous les moyens sont bons, en autant qu'il parvienne à forcer la compagnie, l'attention constante. Il exige que son entourage démontre l'affection qu'il lui porte, il veut se savoir apprécié et aimé, mais il ne retourne pas ces sentiments. À vrai dire, il peine à se rattacher émotivement à autrui. Il considère l'importance de ses relations selon le degré de plaisir que ces dernières lui apportent : si une relation particulière perd de son intérêt ludique, il ne se sentira pas nécessairement obligé envers la personne avec qui il aura pourtant partagé de beaux moments. Il est ouvert aux nouvelles expériences, et il ne refuse jamais l'agréable : aussi, il n'y aurait pas de raisons pour qu'il réagisse mal à des sentiments nouveaux tels que l'amour ou l'amitié sincère, si jamais il vient à les ressentir. Il faut dire, cependant, que Arturo se laisse facilement submerger par ses sentiments. Cela, en aillant le don de faire ressortir le pire d'une situation pourtant fondamentalement bonne! Ainsi, avec lui, l'amour se teintera de jalousie, d'angoisse et de méfiance, mais comme le sentiment de base est agréable, il y demeurera accroché éperdument. Des sentiments négatifs tels que le regret ou la culpabilité seront, à l'inverse, refoulés dans la mesure du possible et enfermés loin dans un coin de sa tête, jusqu'à ce qu'ils soient trop démesurés pour qu'il continue de les y oublier.
► Chronologie :
« La nuit avait été longue. Il avait sommeil. Lorsqu'il s'était levé, le soleil achevait de marquer son départ pour l'autre côté du globe, en colorant le ciel, comme il le faisait tous les soirs, de teintes flamboyantes. Il était revenu, à présent : le matin était encore jeune, mais il faisait déjà chaud. Trop chaud pour s'attarder longtemps dehors, après une dure nuit de travail. Bientôt, il rentrerait, retrouverait la tiédeur de ses draps. La seule pensée de ce repos à venir l'apaisait. Il y goûterait bientôt. Il ne lui restait plus qu'à sortir dehors. Plus qu'à trouver sa clef dans sa poche. Plus qu'à déverrouiller les portes de sa voiture. Plus qu'à se mettre en route. Mais un bruit incongru attira son attention : un son qui n'aurait pas dû être, qui sortait de l'ordinaire, un son étouffé, comme on en entend peu dans une vie, et fort heureusement. Un son qu'il reconnaissait, ou plutôt, qui lui semblait familier : c'est ce qui l'empêcha de simplement partir pour retrouver son lit, ce matin-là. Ce son, il le savait, signifiait que quelqu'un, ou quelque chose, avait besoin d'aide. Plus intrigué qu'alarmé, il contourna la voiture voisine de la sienne et chercha le fautif : il le trouva vite.
À ses pieds, un minuscule oiseau, une petite hirondelle se contorsionnait, toussait et sifflait, son bec grand ouvert tourné vers le sol. Ses plumes hérissées semblaient accentuer le mouvement des violents spasmes qui agitaient ses muscles fragiles, alors que l'animal semblait vouloir vomir ses entrailles : tentative désespérée, probablement, d'expulser ce qui s'était coincé dans son gosier. Il eut pitié de la créature, un moment. Il tendit sa grande main pour l'aider, mais une pensée l'arrêta. Et si il était malade? Il ramena sa main. Il ne prendrait pas ce risque. De toute façon, et malgré son état, le malheureux était parvenu à se glisser entre les roues de la voiture, pour tenter de lui échapper. La clémence aurait voulu qu'il consente au moins à abréger ses souffrances : sa semelle était assez large... mais l'hirondelle était trop loin, et la nuit avait été longue. Et il avait sommeil. Il tourna les talons, remonta dans sa voiture. Après tout, ce n'était qu'un oiseau..
»

¬ Appelez ça de la chance si vous le voulez : toujours est-il que lorsque la transformation s'opéra, le hasard fit en sorte que la petite hirondelle se trouvait échouée sur le bitume du stationnement d'un hôpital. Sous forme humaine, il lui fut bien plus facile de recracher la gomme à mâcher qu'il avait prise pour un insecte et qu'il avait avalée tout rond. Difficile, cependant, d'ignorer la présence d'un être humain nu étendu par terre : il attira rapidement l'attention des curieux, et devant son étrange comportement ( '' Qu'est-ce qu'il a à battre des bras comme ça lui? ''), on finit par le prendre pour un évadé de l'aile psychiatrique, et on l'immobilisa pour l'entraîner à l'intérieur.
¬ L'un des employés de l'hôpital – un transformé, comme lui, parfaitement adapté à sa nouvelle vie – reconnut le pauvre animal égaré en ce nouvel arrivant et s'occupa de le faire transférer à Sunny acres sans soulever trop de questionnements.
¬ L'oiseau passa ensuite plusieurs années à apprendre à vivre comme un humain : son apprentissage fut cependant ralentit par les questions éthiques soulevées par l'éveil de sa conscience. De fait, pour quelle raison voudrait-il apprendre à vivre parmi ceux qui avaient failli causer sa mort? Pourquoi s'adapter à une espèce qui n'avait jamais même désiré s'adapter au monde dans lequel elle-même vivait? Au bout de sa troisième année à Sunny acres, il prit la décision de laisser derrière lui la ferme et tout ce qu'elle représentait, y compris la possibilité de se transformer. Il partit à la recherche de son compagnon, retrouva l'emplacement de leur nid, mais le découvrit vide et, après réflexion, n'approfondit pas les recherches. Il fréquenta un moment les hirondelles qui colonisaient la ville, mais la solitude ne tarda pas à lui peser. Difficile de vivre une vie de simple oiseau, alors que son besoin social avait évolué au même rythme que sa conscience...
¬ Trop orgueilleux pour retourner à Sunny Acres, il tenta de se mêler à la société par ses propres moyens. Il choisit lui-même le nom sous lequel il se présenterait aux humains, mais chercha davantage la compagnie des transformés. Pendant un an, il prit l'habitude de vivre une vie d'humain, de jour, à tout le moins. Il redevenait hirondelle de nuit, et se nourrissait d'insectes le soir et le matin. Il finit toutefois par retourner à la ferme, poussé par la force des choses : plus tout à fait animal, il finit par développer un besoin à priori réservé aux êtres humains, celui d'avoir un but, la capacité de justifier son existence, et il ne savait point comment le combler par lui-même.
¬ On l'initia à plusieurs métiers, il se mêla même au genre humain sous sa fausse identité pour participer à des cours qui lui permettraient – selon ses mentors – de varier ses connaissances pour ainsi se mêler plus efficacement à la foule. Il ne trouvait pourtant pas d'intérêt en ces enseignements : une certaine soif de connaissance l'effleurait par moments, mais sans le sentiment d'appartenance, il ne parvenait pas à donner de sens à tout ce qu'il apprenait : la notion même de métier lui échappait, il n'en comprenait point l'utilité et, surtout, trouvait le concept grossier. Quelles drôles de créatures, ces Hommes, qui s'asservissaient d'eux-mêmes pour combler les besoins de tous les autres, et pour le déplaisir de tous, la plupart du temps!
¬ Il fut éventuellement forcé de reconnaître que les employés de Sunny Acres avaient eu raison : c'est grâce à tous les cours auxquels on l'avait inscrit qu'il trouva enfin sa voie! Et par accident, qui plus est! Un jour qu'il assistait à un cours de philosophie en tout point semblable aux précédents, le professeur sut éveiller la flamme en lui en proposant un débat délicat : celui des droits des animaux. Il ne fallut qu'un élève un peu trop fier de se déclarer supérieur pour le mettre hors de lui : bien lui en fut! Il domina le débat du début à la fin, et à mesure qu'il crachait argument après argument en faveur de ses semblables, les humains se ralliaient à sa cause. Il sortit du cours la tête légère, persuadé qu'à lui seul, il pourrait changer le monde.
¬ Évidemment, son optimisme ne mit pas longtemps avant de se fracasser au mur de l'indifférence du commun des mortels. Il ne se laissa pas décourager, cependant, et depuis ce temps, il s'improvise défenseur des animaux dès que l'occasion se présente, et passe la majorité de son temps à tenter d'imaginer des manières de faire entendre la voix de Mère Nature : pour ce faire, il a consentit à se mêler aux quelques humains prêts à l'aider dans son cheminement, principalement des jeunes qui désirent que les choses changent. Il tente aussi de rallier les transformés à sa cause, et rêve du jour ou même les simples animaux oseront regagner les villes pour faire respecter leur droit d'exister.

► Aime : Le confort, la sécurité, la liberté, la musique, chanter, découvrir, voyager.
► N'aime pas : La gomme à mâcher, les gens qui en mâchent, les gens qui crachent leur gomme par terre, les producteurs de gomme à mâcher, trident, Stride, Juicy Fruit, la chanson Juicy Fruit.. you got the point. Le froid, la solitude, la pollution, les humains (most of the time).

► Ambitions : Pour lui-même, il n'a pas de réelle ambition; seulement des rêves impossibles qu'il aimerait avoir la force de réaliser: la suppression de toute oppression humaine sur Mère Nature, parvenir à venger tous ses semblables, ceux qui ont succombé à la bêtise humaine... il en rêve tout bas, en vivant sa vie comme il l'a toujours fait: au jour le jour, en satisfaisant ses besoins comme il le peut.
► Peur : Il a une peur panique d'être entravé, privé de sa liberté de mouvement: il supporte mal d'être enfermé. De même, et malgré son caractère parfois franchement désagréable, il est inconfortable dans la solitude: de rester trop longtemps sans le moindre contact social le rend terriblement anxieux.
Vous

► PUF : Jo
► Comment avez-vous connu le forum ? : Sur Deviantart, via Mlp.Kaos

► Des modifications à apporter ? : J'aimerais pouvoir kicker les gens dans la CB tout le temps plz
► Mot de la fin : Moi aimer vous un peu quand même?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexa
Admin
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 14/02/2013
Age : 23
Localisation : L'underdog

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: '' Non madame cette nuit-là, non ton fils n'a pas dormi, avec les filles ~ ''   Mar 19 Fév - 17:12

T'es pas une chèvre.

_________________

http://ask.fm/SunShineTlt

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: '' Non madame cette nuit-là, non ton fils n'a pas dormi, avec les filles ~ ''   Ven 22 Fév - 20:09

HEY J'AI FINI LA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexa
Admin
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 14/02/2013
Age : 23
Localisation : L'underdog

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: '' Non madame cette nuit-là, non ton fils n'a pas dormi, avec les filles ~ ''   Ven 22 Fév - 20:15

aller hop validée!
Va rp mon petit pigeon!

_________________

http://ask.fm/SunShineTlt

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: '' Non madame cette nuit-là, non ton fils n'a pas dormi, avec les filles ~ ''   Ven 22 Fév - 20:16

Je vais manger avant, parce que à cause de toi j'ai FAIM.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexa
Admin
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 14/02/2013
Age : 23
Localisation : L'underdog

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: '' Non madame cette nuit-là, non ton fils n'a pas dormi, avec les filles ~ ''   Ven 22 Fév - 20:19


_________________

http://ask.fm/SunShineTlt

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: '' Non madame cette nuit-là, non ton fils n'a pas dormi, avec les filles ~ ''   

Revenir en haut Aller en bas
 

'' Non madame cette nuit-là, non ton fils n'a pas dormi, avec les filles ~ ''

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [JOUR 5] - "Le ciel est rouge, beaucoup de sang a coulé cette nuit."
» Astre de nuit [Libre]
» Travailler ou non cette nuit [Livre 1 - Terminé]
» La Nuit me rappelle ce jour .... |Avec Constelation d'Hiver |
» L'atelier ou il fait nuit... [FERME]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lying Truth :: « Society » :: » Validés :: Hommes-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit