The Lying Truth

« Les apparences sont trompeuses. Rien n'est vraiment ce qu'il semble être. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 « Bande d'estie d'puants sales »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: « Bande d'estie d'puants sales »   Dim 24 Fév - 1:44

    Il lisait l'incertitude sur certains visages. Ces jeunes-là avaient beau être combatifs et surs du bien-fondé de leurs actions, ils n'étaient pas nombreux à avoir déjà fait face à la hargne de leurs pairs. Or, quel meilleur moyen de déclencher les hostilités, que de bloquer une rue passante, un lundi matin, dès sept heure? Si il existait une chose pire que de se lever pour travailler un lundi matin, c'était bien d'arriver en retard au boulot un lundi matin. Cela, il le savait, et c'est pour cette raison exacte qu'il avait décidé d’organiser la manifestation à de telles heures et date, en plein centre de la zone résidentielle du quartier Lincoln. Il réalisait cependant que ses petits soldats semblaient faiblir et défaillir devant les insultes et les menaces de plus en plus virulentes que leur adressaient les habitants du quartier, et il redouta un instant que certains cèdent à la pression et l'abandonnent là. Ils n'étaient qu'une trentaine, il ne pouvait se permettre qu'on le laisse derrière. Alors, en engageant un pas vers le type au volant d'un énorme jeep qui venait de gentiment leur gueuler : « Retournez vous enfumer dans vos sous-sol, y'en a qui doivent aller travailler ici! »
    Il se planta pratiquement en dessous de la fenêtre, et frémit, tout de même impressionné de constater que le véhicule faisait au moins le double de sa hauteur : écrasé par l'ombre du monstre à l'odeur d'essence, il leva une main au doigt tendu, et pointa un adolescent qui tenait bien haut une pancarte sur laquelle on pouvait lire en grosses lettres rouges : '' Au boulot en vélo! '' - ouais bon, en même temps c'est tous des profils Arts plastique au Cégep, han! - et plissa le nez dans une grimace hautaine, avant de chantonner :
    « Est-ce que vous savez lire?»

    Il ponctua sa phrase d'une petite tape de la paume sur la carrosserie du véhicule, avant de sauter de côté pour éviter la main qui s'était tendue vers lui par la fenêtre, en catastrophe.

    « - Si tu rayes la peinture, mon enfant d'ch...
    - À ce stade-là ce n'est plus de l'indifférence, c'est juste de la stupidité! il lui pointa le nuage de fumée noire qui s'élevait vers le ciel, en partant de l'arrière de son véhicule. .. et de l'égoïsme, vous n'avez pas à décider de vous soucier ou non de l'avenir de la Terre : c'est votre devoir!
    - Va faire les tiens p'tit, moi j'en ai rien à faire de ta saloperie d'environnement, on trouvera bien d'quoi compenser quand le moment s'ra venu, et pis t'as qu'à bouffer des salades si tu veux, mais moi j'vais pas me remettre à boire l'eau d'pluie ni à chauffer ma maison en vivant avec des chèvres. Et puis, dégage! »

    L'homme donna un coup de gaz et, en une fraction de seconde, sa machine dépassa Arturo pour foncer sur la petite foule : les manifestants s'écartèrent tous d'un seul mouvement et évitèrent le véhicule, mais l'un d'eux, visiblement en colère, prit son élan et, de sa pancarte, percuta de toutes ses forces le flanc de la voiture. L'hirondelle assista alors, impuissante, au début de l'émeute. Rebelles et bourgeois se jetèrent les uns contre les autres, tant et si bien que les autorités – déjà sur place – furent bientôt forcés d'intervenir. Les jeunes se firent passer les menottes tour à tour, et lorsqu'il comprit que tout espoir de parvenir à leur but du jour s'était éteint, et qu'il serait fort probablement bientôt victime de cette arrestation massive, à son tour, il décida de tourner les talons pour s'enfuir. Le galop effréné de deux hommes lancés à sa poursuite lui fit pousser des ailes : son cœur s'emballa à mesure qu'il croyait les entendre se rapprocher, et il courut donc en tentant de les perdre parmi le dédale de ruelles, de cours extérieures et de maisons : il finit par tourner un coin, et pendant quelques secondes, alors qu'il ne voyait personne apparaître derrière lui, il crut qu'il se trouverait hors de leur vue pour une période de temps suffisante, afin d'effectuer une transformation complète...

[LIBRE! Venez! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexa
Admin
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 14/02/2013
Age : 23
Localisation : L'underdog

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: « Bande d'estie d'puants sales »   Dim 24 Fév - 22:47

  • Maintenant qu'on lui avais étalé les mérites du quartier riche, elle n'avait pu s'empêcher d'y jetter un coup d'oeil. Profitant du calme plat de ce lundi matin à l'Underdog, là où tous se reposaient encore de la veille - il était encore éttonant que des gens y passent leur dimanche soir - Alexa décida donc de leur fausser compagnie, partant à l'aventure pour le Quartier lincoln. Elle s'était emparée de son sac bandouillère, prévoyant déjà retrouver sa forme initiale, et ce, sans devoir abandonner ses pauvres vêtements une nouvelle fois.

    Le trajet en train se fit rapidement et sans trop d'encombre, personne n'avait semblé interessé à lui adresser la parole si tôt le matin, et tant mieux, SunShine n'avait pas réellement l'envie de voir qui que ce soit pour le moment. Bref, bientôt elle fut à destination, cette nouvelle jungle urbaine à sa disposition. Elle S'était rapidement mise à arpenter les rues, observant d'un oeil critique les barraques, les grand bloc à appartement, qui soit dit en passant, ne pourraient jamais être comparés à celui où la jument résidait! Elle soupira, son train de vie faisait piètre allure face à ce ghetto de pleins aux As!

    Ses yeux finirent même par se poser sur un étrange attroupement. Elle sourcilla, sans trop comprendre ce qu'il cherchaient à faire, montrant leur petite affiches aux gens. La jeune femme haussa les épaules, poursuivant son chemin de découverte, posant les yeux sur les Villas, puis sur les terrains des Villas, puis sur les pelouses des terrain.... Eh bah! Ils avaient plus d'herbe que dans le Quartier Roosevelt! L'idée d'y remédier lui traversa l'esprit. La jeune femme bifurqua, disparaissant derrière une des luxueuse maison, puis, après avoir vérifié autours, Alexa se dévêtit rapidement, jettant ses vêtement dans son sac. Puis, dans un nuage de fumée noire, elle troqua son apparence de bipère pour retrouver ses quatre précieux sabots, au diable les bourgeois! S'il voulaient l'attraper, elle les sèmerait! L'idée qu'un cheval en liberté alerte les gens s'envola, la laissant à son banquet. Doucement, SunShine glissa sa tête sous la gance de son sac, le laissant glisser sur son encolure. Parfait! songea Al' avant de s'avancer sur le terrain.

    Cependant, sa sérénité fut rapidement troublée, car un jeune homme filait à vive allure dans sa direction, comme complètement absorbé par quelque chose qui semblait le pourchasser. La jument dressa la tête bien haute, non sans oublier d'esquisser un écart de surprise, et ce, sans quitter l'arrivant de ses grands yeux glacés

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: « Bande d'estie d'puants sales »   Lun 25 Fév - 13:31

    C'était un risque qu'il prenait; une fois sa transformation entamée, il ne pourrait plus courir aussi vite. Si les policiers tournaient le coin alors que des plumes lui poussaient partout sur le corps, il trahirait son identité et, fort probablement, rendrait la situation beaucoup plus compliquée pour tous ses semblables. Sans parler du risque de se faire attraper. L'opération devait se faire rapidement et sans encombres. Et quoi de pire, pour gâcher l'envol d'un oiseau, qu'une chemise sur la tête? Ces vêtements humains n'étaient vraiment qu'un pelage rêche et encombrant... tout en courant, il se saisit du col de sa chemise à deux mains, et tira de toutes ses forces dans un sens et dans l'autre, pour faire sauter les boutons un à un. Une fois le vêtement retiré, il le laissa prendre le vent derrière lui, et détacha vite-fait son pantalon, avant de juger qu'il ne l’encombrerait pas trop durant sa transformation : il tomberait avec le reste, dès qu'il commencerait à rapetisser...
    Il en était là dans son cheminement, lorsque son regard se porta de nouveau vers l'avant. La vue de la jument lui fit perdre tous ses moyens, non pas parce que sa présence sur un terrain urbain était incongrue, mais plutôt parce que, lancé dans sa course, il fonçait droit sur elle. Par simple réflexe, il tenta de freiner, mais emporté par son élan, et faute à ses souliers devenus trop grands pour ses serres, il ne parvint qu'à s'étaler lourdement sur la pelouse. Il se recroquevilla, bras par-dessus tête, et fit un tour sur lui-même en grimaçant, à cause du frottement du sol contre sa peau nue. Enfin, il s'immobilisa à quelques pas de Sunshine, à laquelle il adressa un bref regard, avant de se retourner pour vérifier ses arrières.
    « Merde.. »

    Il n'eut que le temps de se jeter derrière la petite maison en plastique orange qui devait faire office de jouet pour enfants, en espérant que le face à face que les policiers venaient de faire avec la jument suffirait à lui laisser assez de temps pour achever de se transformer sans être vu..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexa
Admin
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 14/02/2013
Age : 23
Localisation : L'underdog

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: « Bande d'estie d'puants sales »   Mar 26 Fév - 12:45

  • L'étrange petit homme filait vers elle à vive allure, jetant derrière lui ses vêtements, l'air paniqué. Et d'autant plus lorsqu'il remarqua la présence de la jument dans son champ de vision, il eut beau freiner, l'inconnu termina sa course au sol, sur le dos, non loin de la jument. SunShine, surprise recula brusquement de quelques pas avant de finir cabrée, ses antérieurs collées contre elle et les yeux rivé sur l'homme étendu dans l'herbe.

    - Merde..

    Fit-il simplement avant de détaler de nouveau, le corps pleins de plumes? Le déclic se fit. Les oreilles de la juments s'agitèrent comme des radars.

    - Attend! Qu'est-ce qui se pa---

    S
    il Al avait voulu se jeter à la suite de l'autre adapté, elle s'arrêta brusquement, enfonçant ses quatre sabots dans l'herbe du terrain alors que ses pupilles s'étaient frappées à deux policiers qui s'approchaient au même rythme effréné que l'emplumé. Bien entendu, ils furent bien surpris de tomber face à face avec un pur-sang de couleur d'or, là en pleins milieu du quartier résidentiel. SunShine plissa le nez, l'idée qu'ils puissent être un vrai danger lui traversa l'esprit, après tout, n'étaient t-ils pas à la poursuite d'un transformé? Elle claqua des dents. Au quartier Roosevelt personne ne semblait aimer ces hommes en uniforme d'ailleurs... Puis, les oreilles dans le crin, SunShine jeta un bref coup d'oeil à l'oiseau pour finalement charger vers les policiers, avec un peu de chance, elle pourrait les effrayer, l'effet de surprise était de son côté.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: « Bande d'estie d'puants sales »   Mer 27 Fév - 23:00

    Le boucan que précédait sa chute derrière sa cachette improvisée laissait place à l'imagination : il entendit le martèlement des sabots de la jument, et conclut, par les bruits de bousculade et les cris de surprise qui échappèrent aux policiers, que ces derniers avaient bel et bien été saisis par la vue du quadrupède... mais, visiblement, les choses ne s'étaient pas arrêtées au simple effet de surprise. Hors de sa vue, hommes et animal continuaient de s'agiter, et il sentit son sang se glacer dans ses veines lorsqu'il entendit l'un des policiers crier :

    « - Hey, baisse ton arme, on peut pas l'abattre!
    - Merde, il nous a foncé dessus, il a faillit m'écraser!
    - On lui a fait peur en arrivant, c'est tout, écoute essai de trouver où l'autre a filé, moi je vais calmer le cheval et l'attraper, c'est interdit d'en avoir un dans sa cours, ici. »

    Tout de même soulagé qu'ils aient décidé de ne pas abattre la jument, Arturo retint son souffle et ferma les yeux, pour s'éviter l'impression de chute, alors qu'il rapetissait à grande vitesse : en moins de cinq secondes, son bec se forma, ses jambes se couvrirent d'une peau noire et écailleuse et ses orteils s'allongèrent et s'étendirent jusqu'à former de petites serres. Il rouvrit les yeux en sentant un léger poids sur sa tête, et, à la vue de la voûte grise qui s'étendait au-dessus de lui, il comprit que son sous-vêtement humain venait de lui retomber sur la tête. Aussitôt, il se tailla un chemin vers l'air libre, alors que sa transformation s'achevait dans l'allongement de ses rectrices. Persuadé d'être hors de danger, il fouilla le tissus de son bec, avant de finalement parvenir à libérer sa tête. Il engageait son corps hors de ses anciens vêtements, lorsque ces derniers furent soulevés d'un trait. Et, bien évidemment, ses petites griffes demeurèrent plantées dans le tissus. Il poussa un cri aigu en se sentant ainsi soulevé et se mit à battre vigoureusement des ailes, malgré le tissus qui froissait ses longues plumes. Complètement paniqué, c'est à peine si il entendit le policier qui l'avait inconsciemment fait prisonnier s'étonner :

    « Il a jeté ses fringues! » tout en s'avançant vers son collègue, toujours occupé à tenter d'apaiser Sunshine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexa
Admin
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 14/02/2013
Age : 23
Localisation : L'underdog

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: « Bande d'estie d'puants sales »   Jeu 28 Fév - 0:43

  • Tout deux s'étaient écartés lorsque la jument s'élança vers eux, ils ne purent retenir des cris de terreur. Que faisait un cheval en liberté dans ce quartier hein? Et sans oublier que la bête se montrait hostile! L'un de policier sortit même son arme, pointant le canon vers la jument dorée, qui elle, s'était contentée de reculer rapidement, pour finalement se cabrer, les deux yeux rivé sur l'objet. Après tout, SunShine avait pu voir les dégats qu'il pouvaient causer lors de sa dernière rencontre avec Kaïas, l'homme loup, loin de là l'envie de l'expérimenter à son tours. Heureusement, le collègue de l'autre l'arrêta.

    - Hey, baisse ton arme, on peut pas l'abattre!

    L'équidé sembla acquisser d'un petit hénissement tout bas, semblable à un roucoulement.

    - Merde, il nous a foncé dessus, il a faillit m'écraser!

    Elle secoua la tête, gigottant de gauche à droite, peu interessée à rester sagement là à attendre que l'autre ne presse sur la gachette. Celui qui lui avait hévité un triste sort glissa de nouveau ses yeux sur la jument, avant de commencer à s'approcher doucement.

    - On lui a fait peur en arrivant, c'est tout, écoute essai de trouver où l'autre a filé, moi je vais calmer le cheval et l'attraper, c'est interdit d'en avoir un dans sa cours, ici.

    SunShine abaissa la tête, plissa les yeux, alors que le policier au fusil passa près d'elle, faut-il dire que la jument ne se fit pas prier pour s'éloigner, et ce, non sans lever l'une de ses postérieurs, comme prette à le ruer s'il ôsait trop s'approcher. Elle ronfla des naseaux, avant de réaliser que l'autre humain commençait à se faire trop près. Aussitôt, Alexa avait relevé la tête et pointé ses oreilles vers l'homme. Il posa sa mains sur son chanfrein, elle ne bougea pas d'un poil.

    - Qu'est ce que t'as là toi?....

    Alors que le policier tendit sa main vers le sac à bandouillère qui pendait sur l'encolure de la jument, cette dernière fit volte face, pour prendre de nouveau une distance résonnable.

    - Il a jeté ses fringues!
    - Il devait être gelé celui là!

    S'exclama l'autre à son tours, alors que SunShine de son côté tourna la tête à gauche puis à droite, espèrant retrouver l'autre animal, elle jetta un regard en coin aux deux hommes avant de s'approcher de la petite maison pour enfants, cherchant l'autre. Il ne pouvait pas s'être volatilisé!

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: « Bande d'estie d'puants sales »   Mar 5 Mar - 16:59

    D'un geste, le premier policier replia les vêtements desquels il s'était emparés, enfermant ainsi l'hirondelle toujours accrochée par les griffes entre les deux jambes de son propre pantalon. Puis, il souleva la pièce de vêtement à hauteur de son épaule, pour mieux la montrer à son compagnon. Ainsi enfermé, pratiquement étouffé par le vêtement en jeans, Arturo poussa un cri strident en se débattant de toutes ses maigres forces, quitte à s'en faire mal si il le fallait : tant qu'il parvenait enfin à se libérer de ce piège... Fort heureusement, ses cris ne tombèrent pas dans l'oreille d'un sourd. Bientôt, l'un des policiers s'écria :

    « Qu'est-ce que...?! »

    Puis, un choc. L'hirondelle hoqueta en sentant le vêtement s'écraser sur une surface dure. Étourdit, il cessa de se débattre et retint même son souffle, en se demandant ce qui venait de se passer. En voyant quelques brins d'herbe entre deux plis de pantalon, il comprit qu'on l'avait lâché par terre et, encouragé, il tenta à nouveau de se libérer. Au même moment, le pantalon se déplia au-dessus de sa tête, et Arturo s’aplatit au sol en apercevant la grosse figure du policier juste au-dessus de lui.

    « C'est qu'un petit oiseau! Il l'avait dans sa poche, tu crois?! Espèce de dérangé. »

    Il se remit à piailler et se hérissa en voyant la grosse main tendue vers lui. Les longs doigts l'entourèrent d'un bord à l'autre, et, doucement, le policier déprit sa griffe, avant de se relever, Arturo entre les doigts. Une fois debout, il rouvrit sa main, et l'hirondelle demeura un court moment recroquevillé, tremblant, a creux de sa paume.

    « Allez p'tit gars. »

    Il reprit bientôt contenance, et en réalisant qu'il était enfin, bel et bien libre, il prit son envol et alla se poser sur la clôture qui ornait le perron arrière de la maison devant laquelle ils se trouvaient. De là, il observa le travail des policiers, en les narguant de moult piaillements et battements de plumes, moqueur. Dire qu'ils l'avaient eu sous la main quelques instants plus tôt! Il était hors d'atteinte, à présent. Son attention se porta finalement sur la jument, au moment ou les policiers décidèrent d'abandonner les recherches.

    « De toute façon, si il est tout nu, on l'attrapera rapidement. »
    Et le cheval, qu'est-ce qu'on en fait? On l'attrape et on le met sur la banquette arrière? ~ »

    Sur ces mots, celui qui n'avait pas encore tenté d'approcher la jument, s'avança sur cette dernière, main tendue vers le sac à son encolure, pour tenter de la retenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexa
Admin
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 14/02/2013
Age : 23
Localisation : L'underdog

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: « Bande d'estie d'puants sales »   Lun 18 Mar - 0:01

  • Doucement, elle avait tenté de trouver l'autre, et ce, tout en tentant d'agir comme un cheval normal, car, bien qu'elle semblait l'oublier de temps à autre, il n'était pas dans la nature des herbivores de perdre trop de temps près d'un potentiel danger, et en ce moment, le danger était plutôt les deux policiers. Cependant, si Alexa avait songée à s'éclipser et de tenter d'oublier l'oiseau, comme elle s'apprètait à mettre les voiles alors qu'on ne lui donnais si peu d'attention, et bah les piaillement du transformé parvinrent à la garder sur les lieux. L'un des hommes dépêtra leur précédente cible du jeans pour le laisser partir. Heureusement que les humains ne comprenaient rien! Ça lui avait sauvé la peau!

    Puis, SunShine, dans l'espoir de parraitre normale - autant qu'elle pouvait l'être dans cette étrange altercation - avais baissé la tête, se contentant de brouter comme nimporte quel ruminant l'aurais fais, faisant mine d'être une habituée de l'endroit, de toute façon, si le propriétaire du terrain recevait une amande, peu lui importait, il était probablement pleins au as après tout! Enfin, la jument en perdit même le fil de leur conversation, mais lorsque le plus hostile des deux homme sembla se ruer sur elle pour empoigner le sac à son encolure, Alexa ne pu réprimender un hoquet de surprise - ou de terreur?- dardant sur l'humain deux grands yeux glacés. Nul besoin de vous dire qu'Alexa ne perdit pas une seconde avant de se mettre à se débattre tel une truite hors de l'eau, afin qu'il la libère, histoire de ne pas avoir à perdre son sac et son contenu, imaginez la scène, un cheval en pleins millieu du quartier lincoln, et ce, un sac à son cou, remplis de vêtements? Avec la rumeur circulant déjà sur les animaux se transformant, non merci!! C'est seulement lorsqu'elle se décida à les charger que le policier se résigna à la lâcher, craignant visiblement de se faire écraser par la bête. SunShine jeta un coup d'oeil à l'oiseau, cherchant à savoir s'il assistait toujours à la scène, où s'il comptait bien lui venir en aide un de ces jours, puis, elle esquissa une ruade, amochant le terrain et soulevant de la terre et de l'herbe à son plus grand plaisir, avant de détaller, esquivant de peu l'autopatrouille, déjà à la recherche d'un endroit sauf pour retrouver forme humaine, et éviter d'être traquée. Après tout, une jument dorée dans ce quartier huppé n'avait rien de bien subtile.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: « Bande d'estie d'puants sales »   Mer 31 Juil - 22:48

    Qu'aurait pu une simple hirondelle contre deux humains? Leur crever les yeux? Ses chances étaient minces, et puis, après réflexion, la jument semblait tout à fait capable de se sortir par elle-même de la situation dans laquelle elle avait été malencontreusement précipitée. Toujours perché sur sa clôture, Arturo observait la scène en sautillant d'une planche à l'autre, histoire de se rapprocher de l'action. L'un des policiers s'était accroché au sac que Sunshine portait en bandoulière autour de l'encolure, mais l'en déloger n'avait certainement rien de difficile, pour un quadrupède tout en muscles et en fougue. Dès que l'homme eut lâché prise, le cheval détalla, ses sabots arrachant la riche verdure à chaque foulée, dans leur précipitation. Le premier homme attérit sur les fesses, visiblement sonné, alors que son collègue, son walkie déjà collé sur les lèvres, s'exclamait :

    « Cheval en liberté, Quartier Lincoln, avenue de la Proclamation, je répète cheval en liberté, il se dirige vers les rues! »

    Voilà qui allait les occuper pour un moment! Enchanté de la diversion qui allait peut-être permettre à certains de ses petits soldats de s'enfuir, Arturo s'arracha à son perchoir et – avouons-le! – intéressé par la suite des choses, il s'élança à la poursuite de Sunshine, en sifflant joyeusement. Il eut tôt fait de la repérer, et le rattrapa aussi sans difficulté. Une fois chose faite, il se contenta de la survoler un moment. Les sirènes des voitures de police retentissaient au loin, mais aucun véhicule ne semblait s'être lancé à la poursuite de la fuyarde – peut-être y avait-il une ou deux personnes là-bas assez cultivée pour reconnaître que cela aurait simplement empiré les choses! .. Une proie reste une proie, peu importe sa force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexa
Admin
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 14/02/2013
Age : 23
Localisation : L'underdog

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: « Bande d'estie d'puants sales »   Ven 2 Aoû - 3:13

  • *Merde, merde, merde, merde, merde!*

    N
    e pouvait-elle s'empêcher de se répéter à elle même, martelant le sol trop lisse - pratiquement glissant- du quartier. Ses yeux furetaient à gauche et à droite à la recherche d'un endroit pour se cacher, s'enfuir, ou se transformer. Oh comme elle ne voulait pas qu'ils aient sa peau! S'ils se contentaient de l'envoyer dans un refuge, pourquoi pas. Ça ne lui semblait pas si laborieux d'y mettre les voiles, cependant, les histoires qu'on lui avais rencontré sur ce qui arrivait aux animaux trop intelligents, les ragots sur les laboratoires cachés sou Éden, sur ces histoires d'horreur et de leurs expériences. C'était suffisant pour l'empêcher de ralentir, peu importe s'il s'agisse de la vérité ou non, voir s'il s'intéresseraient à elle, mais bien loin de vouloir tenter sa chance, Alexa préférait de loin retourner disparaitre dans son ghetto.

    Des sirènes s'étaient mise à raisonner droit devant. Elle pris le temps de sourciller un bref instant, et dire qu'il était si rare de voir un agent de la paix près de l'Underdog, alors que des patrouille se déployait pour une pauvre jument? Pathétique!

    Enfin, jugeant trop dangereux de poursuivre tout droit, SunShine freina, manqua de s'étaler à plat ventre pour s'élancer vers un chemin à l'allure moins fréquenté. Légèrement plus étroit, tout aussi bien entretenu, mais semblant sans aucune doute beaucoup plus calme. Puis, c'est l'arrière d'un garage qui sembla lui faire de l'œil, rapidement, la jument jeta un regard aux alentours, vérifiant la sureté des lieux, pour finalement, entamer sa transformation. Dès que ses sabots furent changés en mains, la jeune femme se mit à fureter dans son sac à la recherche de ses vêtements.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: « Bande d'estie d'puants sales »   Mer 7 Aoû - 20:58

    Il était sortit de l’œuf dans un nid bien caché, entre les planches du toit d'une vieille grange, en campagne : au courant de son premier été, il avait vécu entouré de chevaux. Cependant, ces animaux n’interagissaient pas avec les hirondelles, et l'inverse était aussi vraie. Il n'avait jamais accordé grand intérêt à ces animaux, aussi imposants soient-ils. Mais, il pouvait affirmer au moins cela : les chevaux ne marchaient pas sur des doigts humains.

    La jument qui lui avait fort probablement sauvé la vie était en train de se transformer. Emporté par l'enthousiasme de cette réalisation, Arturo fit trois fois le tour des environs, s'assura qu'il n'y avait personne dans un rayon de quelques mètres autour du garage qu'elle avait jugé comme étant sécuritaire et, finalement, en ne voyant personne, il vira, puis rabattit ses ailes pour plonger en direction de son alliée du moment : il s'apprêtait à se poser non loin d'elle, lorsque la porte du garage s'ouvrit, presque à la volée. C'est en digne volatile qu'il s'empressa de donner une série de violents coups d'aile, afin de s'arracher aussi rapidement du sol que possible, et s'éloigner aussi vite qu'il le pouvait de cette nouvelle menace. Lorsque, la surprise passée, ses battements de cœur eurent retrouvé un rythme relativement normal, il fit de nouveau demi-tour, afin d'avoir une vue d'ensemble de la situation.

    L'homme qui avait ouvert la porte n'avait pas bougé. Il avait écarquillé les yeux, visiblement surpris de faire ainsi un tête-à-queue avec la croupe d'un cheval. Mais avait-il remarqué que ledit cheval avait des doigts aux pattes, et que sa transformation avançait bon train? Pour le bien de l'espèce, l'hirondelle souhaita que non. Seulement, espérer ne suffisait pas : si jamais il se trouvait que l'homme n'avait rien remarquer, l'empêcher d'en voir davantage n'en devenait qu'encore plus primordial. C'est pourquoi, dans un trisse-ment aigu, Arturo rabattit les ailes contre son corps et fondit sur l'humain, ses petites serres tendues visant les yeux écarquillés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexa
Admin
avatar
Messages : 180
Date d'inscription : 14/02/2013
Age : 23
Localisation : L'underdog

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: « Bande d'estie d'puants sales »   Lun 7 Oct - 21:09


  • Lorsque le bruit D'une porte retentit derrière, Alexa se paralysa. non non non! Ça n'était pas le moment! Elle dressa aussitôt la tête, abandonnant ses recherches de vêtements - ils ne lui seraient pas utiles tout de suite de toute façon!- pour voir derrière elle un homme, abasourdit, et bientôt, ce même être, assaillit par une dangereuse hirondelle.

    Profitant du moment, la jument n'hésita pas plus longtemps avant de se dresser sur ses mains humaine pour ruer - tant qu'elle le pouvait encore - l'inconnu qui risquait de mettre sa sécurité ainsi que celle des autres -en danger. L'homme heurta bientôt le sol dans un bruit mat, et aussitôt, la pseudo jument tourna le coin du bâtiment, pour finalement conclure sa transformation accoudé à l'autre flanc de la remise, à l'abri des regards indiscrets. Bientôt, ses formes se moulèrent sur une silhouette plus petite, plus mince et plus frêle. Puis, sans perdre une seconde, la jeune femme entreprit de remettre ses vêtements.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: « Bande d'estie d'puants sales »   

Revenir en haut Aller en bas
 

« Bande d'estie d'puants sales »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La bande dessinée
» Motards Nobz, conseils pour assembler une bande
» Quelle est votre bande de prédilection?
» [Valeur de bande]
» [Inutile] Le topic de la bande des branleurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lying Truth :: « Ville d'Eden » :: 
» Quartier Lincoln
 :: Résidences
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit