The Lying Truth

« Les apparences sont trompeuses. Rien n'est vraiment ce qu'il semble être. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Le Naturaliste [ Terminé! ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 100
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Le Naturaliste [ Terminé! ]   Jeu 4 Avr - 22:29


Outre sa grande forêt, Goldenhill était aussi bordé par une longue rivière - le Silvertear Lake, un endroit paisible où très peu de passant s'arrêtent pour admirer sa splendeur. Outre sa splendeur, le lac renferme plusieurs espèces de poissons qui fendent la surface d'un saut, leurs écailles miroitant dans les rayons du soleil d'après-midi. Kaos avait décidé de le longer, se familiarisant avec ses allures presque oubliées. Son trot était maladroit et chancelant, son galop était saccadé et faible, et ses foulées étaient hésitantes. À force d'emprunter une forme humaine et de se parfaire dans un monde de bipèdes, il en avait perdu son acuité à courir à quatre pattes. Il avait chassé depuis peu, sa fourrure dite immaculée souillée de poussière et de boue, muant par longues touffes de poils faute de la saison. Il cherchait à retrouver son équilibre, s'habituant à ses appendices, retrouvant son aspect sauvage et sa discipline. Si humain il était insouciant, loup, il se devait d'être un peu plus prudent. Enfin, pas autant que ses autres compères adaptés aux formes pour le moins visibles: il avait de la chance de n'avoir que la forme d'un chien banal à la fourrure pâle, et pas la forme d'un immense félin à la crinière hirsute. Il pouvait feindre être domestiqué sans que cela n'attire les soupçons. Il avait même trouvé refuge dans l'église St-Edwards, où il dormait dans la nef sur les bancs des prêcheurs. Ne pas communiquer, ne pas se soucier des problèmes bénins - et humains - des autres stabilisait sa lucidité. Il ne se sentait pas étouffé par les affres de la ville ou par la nécessité de faire un choix. Il se contentait d'errer, comme il l'avait fait avant de trouver une meute - meute qui l'avait grossièrement laissé derrière à Éden, en lui faisant bien comprendre qu'il devait y rester pendant un mois, et ne s'y échapper sous aucun prétexte. Il n'entendait presque plus les lamentations de son compagnon d'infortune - son ombre - qui se contentait de suivre ses pas sans bévue, cherchant à se fondre complètement dans le rythme. C'est alors qu'il sortit de son entraînement pour relever la tête ainsi que les oreilles. Kaos l'imita, arrondissant ses yeux.

Un homme en tenue d'adam se tenait là, dans le lac.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Le Naturaliste [ Terminé! ]   Jeu 4 Avr - 23:25


    Encore une fois, alors que le printemps renaissait, perçait de ses plants la couche de neige brunâtre qui résistait désespérément au changement de température et aux pluies saisonnières, il se demanda si il était le seul à souffrir ainsi du retour des courants d'air chaud. Étais-ce faute à son mode de vie, à cette habitude qu'il avait de changer de forme de façon quotidienne? Son corps d'hirondelle n'était pas fait pour subir le froid –  il avait d'ailleurs passé les deux premiers hivers de sa vie au Sud. Où, exactement, il ne saurait le dire, mais l'itinéraire demeurait profondément gravé dans sa mémoire – pourtant, il avait passé toutes les nuits bien niché dans un recoin de la chambre de l'un des étudiants qui avaient rejoint sa cause, en faisant mine de s'être laissé apprivoisé par lui. Peut-être, à force, était-il parvenu à dérégler son propre système?  

    Peut-être. Ça, ou bien, pire encore : se pouvait-il que son impression – celle que, d'année en année, le printemps venait de plus en plus rapidement, se faisait de plus en plus chaud – n'en soit pas vraiment une? C'était plus que probable, pour tout dire, et il ne put réprimer un frisson d'horreur en songeant aux causes de ce réchauffement climatique, et à tout ce qui ne tournait pas rond dans ce monde. À cet air pollué qu'il respirait. À tous les déchets, chimiques ou pas, que devait contenir ce lac dans lequel il pataugeait à l'instant même. Oui, car, malgré l'impuissance qu'il ressentait face à tous ces problèmes majeurs qu'il savait ne pas pouvoir régler de lui-même, c'est son inconfort face à la température qui l'avait emporté sur son inquiétude. Aussitôt son compagnon de chambre – pour la saison hivernale – sortit, il s'était dégagé de son tas de chaussettes pour reprendre forme humaine au milieu de la pièce. Là, il s'était permis d'emprunter quelques vêtements, vêtements qu'il n'avait conservés sur lui que le temps de se rendre au lac. À peine rendu, il s'était dénudé pour s'immerger jusqu'au cou. Il nageait à présent, ou plutôt, profitait de la caresse de l'eau combinée à celle du soleil, ses bras enlacés autour d'une grosse branche qui flottait à la surface du lac, peu soucieux qu'on l'aperçoive : la pudeur étant un concept qu'il comprenait plus ou moins. Il avait, plus tôt, remarqué le loup blanc qui trottinait non loin du lac, mais il ne s'en était pas occupé davantage, puisque l'un ne représentait pas une menace pour l'autre. En fait, et pour être honnête, il l'avait entièrement oublié, et c'est donc par hasard que son regard se posa droit dans les yeux ambres de l'animal qui s'était arrêté pour le regarder. Alerte, cette fois, il jaugea la distance qui les séparait – quelques mètres à peine, si le prédateur se jetait à l'eau – et jugea préférable d'envoyer quelques battements de jambes, afin de s'éloigner en flottant, au cas ou …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Le Naturaliste [ Terminé! ]   Jeu 4 Avr - 23:56

Ils s'échangèrent un long regard, dans lequel l'animal semblait montrer du désintérêt - et de l'incompréhension? - alors que le jeune homme, lui, semblait plutôt sur le qui-vive, cherchant à se mouver le plus discrètement possible, donnant de subtils coups sous l'eau pour se laisser flotter plus loin. Le canidé s'était contenté de pivoter une oreille vers l'arrière, comme s'il entendait un son, détachant son attention de l'autre, la langue pendante. Ses yeux s’agrippèrent à une masse flasque, non-loin de la rivière. Ses deux oreilles se dressèrent d'un seul coup et il tendit la nuque, l'étirant, approchant son museau et dressant sa queue, manifestant sa curiosité. Il se mit en chasse, s'avançant à pas de loup vers la masse inconnue. Celle-ci frémit lorsqu'il al toucha de sa truffe. Il trépida sur place de stupeur, observant plus attentivement l'étrange chose repliée au sol. Il déplia un morceau de la patte. Plus aucun doute: il s'agissait d'un tas de vêtements. Deviner d'où ces vêtements venaient n'était pas bien sorcier: un homme nu comme un vert baignait dans l'eau, non-loin. Il avait préféré épouser la rivière au lieu de s'empêtrer dans des vêtements lourds et gonflés d'eau. Mais pourquoi les avoir laissés là, à sa portée?Il donna un nouveau coup de la truffe, arquant sa colonne. Il sautilla sur place, analysant le tas de vêtements des yeux. Banal. Un haut, et un bas. Un Tshirt et un Pantalon, ainsi qu'un sous-vêtements. Ses oreilles s'abaissèrent. En fait, ça semblait plutôt confortable. À cette idée Kaos émit une sorte de raclement de la gorge, et après avoir tourné autour de la masse de vêtement, s'y coucha sans retenue, battant faiblement l'air de sa queue. Il boulangea le tissu des pattes, la tête inclinée, les yeux pétillants. En fait, c'était plutôt confortable, songea-t-il en redressant ses oreilles. Il redressa également sa tête, scannant la rivière à la recherche de l'homme inconnu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Le Naturaliste [ Terminé! ]   Lun 8 Avr - 11:34

    Il ne se détourna pas, même quand le loup cessa de lui accorder son attention pour se remettre à errer le long de la berge. De sa vie, il n'avait pas souvent eu l'occasion d'observer ces animaux, et il ne les connaissait que peu, mais il se rappelait qu'ils ne représentaient pas un danger pour les oiseaux dans les arbres, et il se doutait bien qu'ils n'étaient pas conçus pour chasser en eau profonde. Il continuait de l'observer, cependant, par simple curiosité. Avec son pelage épais duquel se détachaient d'énormes touffes de poil d'hiver et son allure un peu chaloupé et maladroite, le loup ressemblait à un grand chien un peu pataud, mais Arturo ne se laissait pas berner : il avait croisé le regard de l'animal, y avait lu l'intelligence. Ces yeux perçants brillaient de cette force particulière à ceux qui sont nés sauvages, qui sont faits pour la liberté, et l'hirondelle eut un instant la conviction que le regard d'un chien ne pourrait jamais exprimer autant d'intensité. Toujours bien logé sur sa branche, il soupira distraitement et se mit à battre des pieds dans le vide. Ce pauvre loup n'avait probablement pas conscience du danger qui planait sur sa tête. Combien de temps encore, avant que les hommes viennent aussi ce petit coin de paradis de leur absence complète d'éthique et de respect?

    - Bientôt ta mue sera tombée. Ta fourrure blanche fera un beau manteau, il marmonna pour lui-même, alors que la colère accélérait ses battements de cœur.

    Il regarda le loup s'installer sur ses vêtements, trouva la situation plutôt ironique. Ça ne l'inquiétait pas vraiment : ces vêtements ne lui appartenaient pas, après tout. Et il n'avait pas l'intention de faire le chemin inverse en tant qu'humain, sachant qu'il y avait au moins un loup dans les parages. Il volerait, rentrerait chez son compagnon humain comme une hirondelle se devait de le faire, et le jeune homme en question ne saurait jamais ce qui était advenu de son jean et de sa veste au feutre chaud. Un petit sourire aux lèvres, Arturo s'exclama :

    - C'est bon, ils sont à toi!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Le Naturaliste [ Terminé! ]   Ven 12 Avr - 15:20

Lorsqu'il s'accrocha de nouveau à la silhouette de l'homme, Kaos abaissa ses oreilles, se rendant compte que ce-dernier ne l'avait pas quitté des yeux depuis le début. Il laissa sa tête pencher sur le côté, écho à un chiot curieux. Que pouvait-il y avoir de si spécial sur lui pour que cet homme - dont il avait pris les vêtements en otage - lui accorde autant d'attention ? Kaos redressa ses oreilles, deux triangles attentifs au sommet de sa tête.
- Bientôt ta mue sera tombée. Ta fourrure blanche fera un beau manteau, marmonna l'autre, une teinte d'amertume dans sa voix attisant son rythme cardiaque. Le canidé fit mine de l'ignorer, toutefois amusé à l'idée de voir un autre homme se balader avec sa pelisse. Ha-ha, il en faudrait plus que ça pour me scalper, songea-t-il en son for intérieur, levant un sourire, traduit simplement par une brimade niaise à la langue pendante, paraissant plutôt comme un besoin d'haleter. Il secoua sa nuque pour ébrouer son échine, faisant brinquebaler quelques touffes de sa fourrure d'hiver. La voix de l'autre retentit dans ses oreilles.

- C'est bon, ils sont à toi!
Il cessa d'haleter, soudain attentif. Les vêtements ? Ils étaient à lui ? Mais c'était génial ! Il pourrait les stocker dans son ombre et les porter au besoin. Il n'avait pas l'habitude de trimbaler ce genre de couleurs, mais il n'avait rien contre non plus. De toute manière, porter le même attirail tout le temps n'était pas sans lever quelques questions. Mais bon, s'intéresser à de vulgaires morceaux de tissus n'était pas propre à un loup, ce-pourquoi il se contenta de fixer l'homme au loin, qui agitait ses longues jambes. Sans le savoir, Kaos avant avancé l'une de ses pattes, étiré sa tête, dilaté les narines de sa truffe, les yeux fixés sur le mouvement intermittent que faisaient les membres inférieurs d'Arturo en battant dans l'eau. Son instinct prit le dessus: la touche d'intelligence dans ses yeux se voila par une froide désinvolture quand il se leva soudain, comme un ressort, se jetant à l'eau pour rejoindre sa proie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Le Naturaliste [ Terminé! ]   Jeu 1 Aoû - 22:55


    En une fraction de secondes, la proie en lui sonnait l'alarme. Le loup venait d'entrer dans l'eau, il nageait vers lui. La fourrure blanche de sa nuque transperçait la surface : ses petites oreilles, sa truffe noire, ses yeux aux pupilles dilatées, tous ses sens semblaient s'être fixés sur lui, humain pitoyablement vulnérable au beau milieu des flots. Son cœur battait la chamade, à présent. L'animal se trouvait entre lui et la berge! Saurait-il le contourner suffisamment pour parvenir à mettre pied à terre? Ça lui semblait impossible, vu la vitesse à laquelle progressait le chasseur. L'autre berge n'était pas une option : située beaucoup trop loin, il s'épuiserait avant de l'atteindre. Quant à reprendre son apparence d'origine, il n'y pensait même pas : lorsque ses pieds deviendraient serres et que ses bras se couvriraient de plumes, il ne parviendrait plus à se tenir à la surface, et coulerait bien avant d'être assez léger pour pouvoir prendre son envol. Et l'animal lui fonçait toujours dessus, et lorsqu'il levait le nez pour respirer et que ses babines se retroussaient pour éviter les petites vagues qui se présentaient à son museau, Arturo apercevait les dents pointues qui hérissaient sa gueule, et qui promettaient de se planter dans sa chair à la première occasion.

    Terrifié, l'hirondelle s'efforça de reprendre le contrôle, et inspira profondément, à répétition, pour tenter de s'apaiser. Puis, lentement, il se mit à battre des jambes. Doucement, en tentant de ne rien laisser paraître, il se mit à reculer, à s'éloigner de l'animal qui le chassait, et, le plus lentement possible, il dévia vers la gauche, en espérant parvenir, à la longue, à contourner son poursuivant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Le Naturaliste [ Terminé! ]   Mer 7 Aoû - 20:30

Les yeux rivés sur la silhouette qu'il ne reconnaissait plus, le loup s'avançait, battant l'eau de ses pattes, peinant à maintenir sa truffe en dehors de l'eau. Chaque pagaie était comme un nouveau soubresaut, dans lequel il se détachait de son humanité pour redevenir une bête.

Il savait qu'à Goldenhill, il pouvait renouer avec sa nature de bête, mais jamais il n'aurait soupçonné que cette-dernière le supplanterait à son insu: comme il n'avait aucun plans pour l'anticiper, il l'avait laissé prendre le contrôle. Alors qu'il s'avançait, suivant sa proie par les ridules qu'elle créait, un nouveau mouvement de sa part suscita chez Kaos une réaction presque instantanée. Il s'arrêta, levant ses oreilles, pointées à l'affût. Maintenant immobile, il put suivre de la tête sa proie qui tentait de s'échapper à sa dérobée.

Il referma sa gueule sur un air penaud, attentif à la situation. Enfin le déclic: sa proie s'enfuyait. Kaos donna un coup d'antérieur afin de se pivoter dans l'eau et de faire de nouveau face au fuyard, figeant ses pupilles dilatées dans ses yeux. L'eau avalait le roucoulement étouffé qui naissait au fond de sa gorge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Le Naturaliste [ Terminé! ]   Dim 11 Aoû - 22:52

    Il n'avait fallut qu'un court instant avant que le prédateur ait saisit son intention : en quelques mouvements, il avait contré sa tentative de fuite, et s'était de nouveau imposé entre la berge et lui.
    Humph! Voilà qui le laissait privé de moyens... rien que pour s'assurer qu'il avait vu juste, Arturo jeta un regard par-dessus son épaule, et constata à nouveau que l'autre berge était beaucoup trop loin pour qu'il s'y rende à la nage. Les solutions n'abondaient pas, mais comme le loup semblait progresser à bonne vitesse, et il n'avait plus de temps à perdre en futiles hésitations : conscient qu'il s'agissait probablement de sa dernière chance avant de devoir en venir à l'auto-défense, il cessa de battre des jambes et se mit à faire du surplace, en se retenant à bout de bras à la branche, seul obstacle tangible entre le loup et lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Le Naturaliste [ Terminé! ]   Lun 12 Aoû - 20:33

Le loup avait ses yeux et ses oreilles centrées sur le mouvement de l'humain, les observant avec attention. Il ignorait la présence des autres éléments autour ( la berge, les branches, le lit de la rivière, la froideur de l'eau ). Seules les ridules dans celle-ci semblaient le distraire, se déterminant par des tics dans son visage. Quand enfin le mouvement intermittent d'Arturo sembla cesser, Kaos parut se perdre dans le vague quelques instants. Comme si sa proie venait de disparaître. Étais-ce le cas ?

Il décida de ne pas prendre le risque de s'avancer plus, songeant à la possibilité que l'objet de son attention s'était peut-être camouflé autre part. D'un autre côté, sa truffe captait les effluves de l'homme sans toutefois les relever comme des informations importantes: en effet, comme il était habitué à cette odeur, il arrivait à déterminer qu'il ne s'agissait pas de celle d'une proie. C'était le mouvement autour de lui qui influençait son instinct. Comme l'adrénaline de la chasse semblait s'amenuiser, il semblait confus de son état actuel - de sa situation - constatant qu'il se trouvait dans l'eau. Il rondit la nuque pour regarder vers le bas.

La réaction fut presque immédiate: ses pattes se raidirent aussitôt, il chercha à se lever dans l'eau et à se redresser en même temps, gesticulant dans un mélange d'incompréhension et de peur. Chancelant vers l'avant - comme il n'avait nul-part où s'appuyer - Il recula prestement sa tête en poussant un glapissement de stupeur, puis, un gémissement, avant d'essayer de se reprendre en haletant. Où était-il? Qu'est-ce qu'il faisait là? Où était le sol? L'éclair d'un souvenir lui vint en tête. Il se rappela la chaleur d'un vêtement. Déconcerté, il en oublia la présence d'Arturo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Le Naturaliste [ Terminé! ]   Lun 19 Aoû - 22:55

    C'était sa chance, et il n'éprouva aucun remord à la saisir : le loup s'était mis à pédaler dans le vide, en état de panique. Il semblait même avoir complètement oublié son existence. Il était encore tout près, cependant : il serait à portée de crocs, même, sans cette branche qui faisait obstacle entre eux deux.

    La branche! Maintenant que le prédateur semblait déconcentré, c'était sa chance, il n'allait certainement pas attendre que l'animal tente à nouveau d'avoir sa peau. En un mouvement, il remonta tout son corps à la surface, afin de flotter sur le ventre. Puis, il se mit à battre vigoureusement des jambes, en poussant la branche devant lui, à bout de bras. Il la repoussa contre le loup, tenta de le frapper aussi fort qu'il le pourrait, et, une fois chose faite, il plongea tête première. Une fois sous l'eau, il tenta d'ouvrir les yeux, pour réaliser que le monde qui l'entourait n'était que flou et obscurité. Il sentit les battements de son cœur accélérer: il flottait dans le vide, littéralement dans le vide, alors qu'il n'avait aucun point de repaire auquel se fier. En plein vol, il pouvait toujours se fier au sol, loin en dessous, pour retrouver son chemin...

    La situation ne se prêtait pas à ce genre de réflexion : il fallait qu'il ressorte, qu'il mette le plus de distance entre le loup et lui, afin de pouvoir regagner la berge le plus rapidement possible. Mais son cœur battait de plus en plus vite, et ses poumons hurlaient pour un peu d'air. La surface n'était pas trop loin, heureusement! Il la perça bientôt de sa tête et inspira goulûment. Quelques goûtes d'eau se frayèrent un chemin dans ses voies respiratoires, mais il ne daigna pas s'en occuper. Là! La berge était droit devant lui, ce qui signifiait que le loup devait être derrière. Avec l'intention de profiter de cette avance, Arturo fonça, en nageant aussi rapidement que possible vers la berge.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Le Naturaliste [ Terminé! ]   Lun 26 Aoû - 22:58

glisser maladroitement en dessous de lui. Il fut vite distrait par sa propre condition: tant obnubilé par le mouvement d'Arturo, Kaos s'était complètement immobilisé et s'entraînait vers le fond. Ne restait à la surface que sa truffe. Sa réaction fut presque immédiate. Après avoir échappé quelques bulles, la surface de la rivière se fendit de ridules, laissant deviner à la fois que quelque chose reposait dessus et que quelque chose venait de la traverser: Kaos cessa de couler, comme suspendu à un fil invisible. Quelques coups de pattes suffirent pour lui faire remonter la surface et lui faire prendre un grand bol d'air.

Même s'il s'agissait peut-être plus que d'un fil, le phénomène restait invisible à l’œil nu. En effet, à la surface de la rivière s'étaient posées trois pattes d'araignées, alors qu'en dessous, appuyées sur les diverses formations rocheuses, se trouvaient les cinq autres. L'une d'elles s'était étirée jusqu'à atteindre le sol poussiéreux du lit de la rivière. Ces pattes lui servaient de piliers: dorénavant suspendu, il ne lui suffisait que de les défléchir pour se soulever vers le haut. Il n'avait fait apparaître que le bas de l'une des pattes afin d'exercer son poids. S'était marquée dans le sable trois petites striures, rappelant les dents d'un peigne.

La résistance de l'eau luttait contre lui et sa fourrure mais ses efforts portèrent leurs fruits. Lorsqu'il perça la surface, il dissipa la présence de ses pattes, bien qu'invisibles. La nature de leur articulation ne lui était pas commune et il lui était difficile parfois de les concrétiser sans les voir. Il avait besoin de toute sa concentration pour les utiliser sans les montrer. Au moins, se consola-t-il, il était de nouveau en possession de ses moyens. Le bruit d'une éclaboussure attira son attention et il tourna la tête vers la berge, penaud.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 62
Date d'inscription : 18/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Le Naturaliste [ Terminé! ]   Lun 26 Aoû - 23:31

    Son pied heurta une pierre : son ongle frotta contre la roche, manqua de se retourner. Arturo poussa un hoquet de douleur, mais il ne s'arrêta pas pour apaiser son gros orteil : cette malheureuse rencontre signifiait qu'il se rapprochait du but, hors de question de s'arrêter maintenant. Bientôt, ses doigts effleurèrent le sable; il se redressa aussitôt, grimaça en sentant les algues se glisser entre ses orteils, et se mit à courir.
    L'eau s'opposait à sa progression de sa masse : il devait la traverser à chaque mouvement, mais chaque enjambée rendait la tâche plus facile, le rapprochait de la berge, là, à portée de main.

    Bientôt, il foula le sable sec. Rendu là, il n'eut besoin que de quelques secondes pour regagner le couvert des arbres, et ainsi s'effacer dans la forêt. Si son poursuivant avait été un homme, peut-être aurait-il attendu d'être entièrement hors d'atteinte... mais puisque Kaos était un loup, il se fit offrir la possibilité d'apercevoir le duvet bleu qui s'était mis à pousser dans son dos alors qu'il fuyait en cherchant le ciel et sa sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Le Naturaliste [ Terminé! ]   Lun 26 Aoû - 23:59


Kaos avait rentré sa tête dans ses épaules devant la réalisation que l'homme qui s'était baigné - rappelons-nous-le, nu. - dans le lac n'était autre qu'un adapté. En effet, après avoir gratté le sable de la berge pour s'enfuir à quatre pattes, s'être levé maladroitement sur ses deux jambes, son dos se couvrit d'un duvet bleu et ses longs membres étriqués s'étaient atrophiés. Désormais couvert de plumes, il n'attendit pas avant de prendre son envol à tire d'ailes. Il fronça les sourcils: voilà un deuxième adapté qu'il avait rencontré à Goldenhill pendant son exode. La première était un corbeau, et le deuxième... une hirondelle. Il le suivit des yeux un instant avant de se remettre en chemin. Après avoir pagayé le menton au dessous, il atteint enfin une sorte de pente de sable - l'eau lui allait à mi-coude -, puis, foula enfin la verte moiteur de la berge. Le retour à la gravité lui pesa: il fit quelques petits bonds avant de s'ébrouer de long en large. Ses diverses touffes détrempées pendaient vers le bas en lui donnant l'air d'un chien rachitique, mais au moins, il était sauf. En tournant sa tête pour se situer, son regard s'arrêta sur le tas de vêtements abandonnés. Il y eut un déclic, puis, une sorte de sourire transparut dans ses yeux. Ceci expliquait cela.

Si cet étranger en tenue d'Adam était prêt à se départir de ses vêtements, c'était tout simplement parce-qu'il n'en voyait pas l'importance. Et quelle importance, lorsqu'on est un oiseau: il suffit de s'en procurer de nouveau. Il s'était approché un peu distraitement du tas de vêtements pour l'observer plus en détails. Mis à part les poils blancs de sa propre fourrure, ils ne représentaient rien d'assez voyeur. Enfin, sauf ce chandail au motif d'Hirondelle. Beggers can't be choosers, s'était-il dit en haussant les épaules. Il posa sa patte sur le tas de vêtements et ses métacarpes s'allongèrent. Il perdit sa fourrure dans un bref éclat de lumière, redevenant humain. Il en profita pour vite matérialiser ses propres vêtements. Il enfila sa veste rouge, secoua sa tête, passa une main dans ses cheveux pour les ébouriffer. Il se pencha sur le tas de vêtements.
Ça t'intéresse ?
Mm. Pourquoi pas. Il se releva, tourna sa tête et glissa ses mains dans ses poches. Emporte les, on sait jamais.
Le tas de vêtements sembla se fondre dans le sol, dans leur ombre, s'y mélanger, et elle se précipita jusque dans celle de Kaos avant d'y disparaître. Kaos, toutefois, demeurait songeur. Il comprenait que sa nature de loup supplantait ses valeurs humaines lorsqu'il se trouvait dans le Last Garden. Après tout, aucun humain ou presque ne daignait s'y risquer. À s'entourer d'éléments sauvages, il finissait par s'oublier. Toutefois, ce qui venait de se passer l'avait réellement décontenancé. Pourquoi sa nature animale avait pris le contrôle alors qu'il avait été en contact direct avec un humain ? Il avait peut-être passé trop de temps à renouer avec sa nature de loup... Kaos ferma ses yeux, poussa un soupir et se mit en marche.
On rentre.

The End !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Le Naturaliste [ Terminé! ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le Naturaliste [ Terminé! ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lying Truth :: « Ville d'Eden » :: 
» Village GoldenHill
 :: Silvertear Lake
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com