The Lying Truth

« Les apparences sont trompeuses. Rien n'est vraiment ce qu'il semble être. »
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Fugitive. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 20
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 19
Localisation : Dans ma baignoire, telle est la place d'un canard en plastique...

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Fugitive. [PV]   Mar 23 Juil - 13:19

La lumière s'alluma, tandis que les chercheurs rentraient dans la salle pour mettre à jour leurs observations. Mais cette fois tout se passa différemment...
Prise d'une soudaine bouffée d'adrénaline, l'aura de N°16 poussa sur ses liens en cuir, finissant par les déchirer. La voie était libre... Ou presque...
Sans réfléchir, elle se releva dans une telle précipitation qu'elle tomba de sa table d'opération. Ce fut la première fois qu'elle vit la salle qui l'entourait. Les étagères et les tables étaient recouvertes de bocaux contenant des liquides qui passaient par le bleu fluorescent, le vert, le rouge ou le jaune. A côté de la table où elle se trouvait un peu plus tôt, trônaient des bistouris de différentes tailles, entourés d'autres instruments plus horrible les uns que les autres.
Mais la tigresse ne s'appesantit pas sur sa prison. Il lui était inconcevable de laisser passer une telle chance pour s'échapper. Les chercheurs se ruèrent vers elle, laissant choir leurs carnets et stylos sur le sol.
Jugeant inutile de conserver cette enveloppe charnelle qui était plus un handicap qu'autre chose, N°16 reprit sa forme animale. La transformation lui arracha un cri mi-grognement. Une douleur inattendue lui parcourait le dos. Ses os semblaient se briser et ses muscles se déchirer. Les larmes lui montèrent aux yeux mais la douleur ne fit qu’accroître sa colère. Les bocaux alentours se brisèrent sans raison, tandis que leurs contenus toxiques se déversaient sur le sol.
La prisonnière bondit alors sur une des tables, ignorant la douleur que lui procurait le verre qui s'enfonçait et lui entaillait les coussinets avant de faucher brusquement un des chercheurs qui courait vers elle.
"VERROUILLEZ LES ISSUES ! IL NE FAUT PAS QU'ELLE S'ÉCHAPPE !" Gueula son tortionnaire.
Mais il était trop tard : n°16 s'élançait déjà vers la sortie. Elle se faufila par la lourde porte en titane qui se refermait déjà, ignorant la seringue qui vint se planter dans sa cuisse et sortit de sa prison sans trop de mal, au sens figuré bien sûr.
Pourtant, elle ne s'arrêta pas de courir, bien au contraire. Se faufilant entre les cages en ignorant les animaux qui piaillaient sur son passage, elle s'orienta au petit bonheur la chance, suivant son instinct et arriva bientôt devant la grille du Zoo qu'elle réussit à escalader tant bien que mal sous sa forme humaine. Du moins.... elle réussit à grimper... mais arrivée en haut, ses muscles se détendirent subitement. La morphine -contenue dans la seringue qu'un chercheur lui avait planté dans la cuisse- ayant atteint son cœur, et faisant par conséquent effet, elle bascula dans le vide, dans la partie hors du Zoo et s'écrasa sur le sol dans un bruit sourd.
Sa vue se brouilla, sa tête tournait et dans un vain effort pour se relever, le désespoir la gagna. C'est alors qu'elle perdit connaissance, nue comme un ver, sur le sol dur et froid, son aura répulsive se déployant autour d'elle dans un mince espoir de la protéger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Fugitive. [PV]   Jeu 1 Aoû - 18:33

Centre-ville, Toit du Velvet Lounge, 22h40

Malgré son épanchement pour le quartier Roosevelt, Kaos aimait aussi paresser sur les toits du centre-ville, à regarder les milieux urbains se remplir et se vider de ses foules. Au soir, il avait jugé bon de s'arrêter au dessus du Velvet Lounge afin de s’imprégner de ses odeurs. Il se rappelait de la soirée qu'il avait passée avec Brendan ainsi qu'Alexa, et aux mets qu'il avait pourtant l'habitude de goûter.

C'était la bonne heure. Les billets devaient être sous clé, désormais. D'un mouvement succinct, il glissa l'une des mains dans ses poches pour se saisir d'un porte-feuille, le lever dans les airs, de sorte à correspondre à son ombre se reflétant sur le panneau du restaurant, et de la main, de simuler sortir une douzaine de billets pour les dévoiler sous la lumière de la lune. Entre ses doigts se matérialisèrent tout ce qu'il avait payé ces derniers jours, sous forme, sans surprise, d'une douzaine de billets. Là, il les glissa de nouveau dans son portefeuille, qu'il glissa dans sa poche, qui disparut dans les méandres de son ombre, comme s'il n'avait jamais été présent.

Il n'aimait pas s'encombrer d'objets, surtout lorsque l'occasion de pouvoir les faire apparaître à loisir se présentait.

Il s'apprêtait à retomber dans les bras de Morphée que la sensation qu'il s'arrachait du sol le saisit d'un seul coup.

Il eut un soubresaut, portant sa main à son coeur pour y crisper fermement ses doigts, les yeux écarquillés dans l'incompréhension. Son ombre, derrière lui, tressaillit à son tour, tournant sa tête à la recherche d'une énergie. Le souffle court, Kaos appuya sa main en visière sur son front et scruta le centre-ville des yeux, à la recherche d'une incongruité. Rien.

Il claqua des doigts, et son ombre à l'arrière du panneau s'en détacha, déambulant à toute hâte sur la faîte du bâtiment pour cavaler à toute hâte jusqu'à sa veste. Kaos affûta ses sens. Ce n'était pas une sensation qu'il connaissait. On aurait dit... On aurait dit que pendant un instant, Béa, son aura noire étouffée par son aura orange, venait de se débattre, comme si elle avait été appelé par quelque chose. L'étrangeté de la chose l'empêchait de s'en désintéresser. C'est pourquoi Kaos s'arracha de son apparence humaine pour redevenir un loup. Il se laissa ensuite tomber derrière le restaurant, se réceptionna au sol sans façon et se mit en piste, cap sur le Zoo.

***

Centre-ville, Zone Zoologique, 23h12

Un tintement métallique sembla attirer son attention, ce qui lui fit dresser les oreilles d'un seul coup et refermer la gueule, à la recherche d'indices. À peine prit-il conscience de son environnement qu'une femme nue se rua sur la grille du Zoo, y agrippa ses doigts et se mit à l'escalader brusquement. Quelque chose miroita le reflet de la lune dans ses yeux, sans qu'il n'en comprenne la source. Soudain, la fugitive chut au sol, dans le silence de la nuit.

Abasourdi par ce qu'il venait de voir, Kaos tenta de lever une patte pour s'approcher. Il n'en était pas au bout de ses peines. Un brusque sentiment d'inconfort le saisit de partout. Comme par réflexe, il concentra son aura dans ses yeux, troquant sa vision diurne pour voir les infrastructures s'évanouir dans les ombres, et les sources d'auras lui devenir nettes.

Il eut un haut le cœur: là devant lui se trouvait l'Aura Noire. Kaos se précipita maladroitement vers l'arrière, queue entre les pattes, avant de réaliser qu'il ne s'agissait pas de la sienne. Alors... s'agissait-t-il de celle d'un autre ? L'information le traversa comme une incongruité. Pour si peu, il pencha la tête sur le côté, constatant que cette Aura Noire semblait envelopper la jeune femme d'un voile de protection, comme un gardien à l'affût.

Ses muscles se tendirent lorsqu'une nouvelles odeur lui vint aux narines. L'idée de déguerpir le traversa. Il fit mine de détaler avant de freiner, les oreilles dans le cran: devant lui se trouvait une femme nue comme un ver, possédant une aura semblable à la sienne. Il s'agissait peut-être d'un indice pouvant l'aider à retrouver le responsable de son malheur. Il fallait agir. L'abandonner ou l'aider ? Il entendait Arku dans son oreille lui crier de s'enfuir. Il secoua sa tête, fit volte-face et s'arracha de sa forme de loup, pour rapidement se lever sur deux pattes matérialiser ses vêtements de son ombre et se pencher prestement afin de soulever l'inconnue dans ses bras.

Peu désireux de s'aventurer dans le zoo, il scruta la zone de ses yeux avant de tomber sur une bouche d'égouts. Ça fait l'affaire, il songea. Aucune chance qu'ils nous poursuivent. Pas là-dedans.

Centre-ville, Égouts ( Zoo ), 23h20
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 19
Localisation : Dans ma baignoire, telle est la place d'un canard en plastique...

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Fugitive. [PV]   Ven 16 Aoû - 14:32

La quantité de morphine contenue dans son sang avait réussi à engourdir tout ses membres et ralentir son cerveau mais les molécules étaient trop peu nombreuses pour l'endormir complètement, si bien qu'elle pouvait encore percevoir des bribes de son émanant de l’environnement qui l'entourait. C'est d'ailleurs à l'entente de bruits de pas étouffés, s'approchant de son corps frêle, que l'aura de Number 16 s'intensifia, comme pour faire fuir l'individu qui s'avançait. Pourtant, elle fut soudainement arrachée du sol et collée contre un corps chaud qui l'emmenait avec elle.
La tigresse se força à ouvrir ses paupières lourdes, ne serait-ce qu'une fraction de seconde pour apercevoir la silhouette floue d'une homme. Elle fut alors persuadée que ses ravisseurs l'avaient retrouvé et qu'ils allaient de nouveau lui faire vivre les pires horreurs. Elle tenta donc de se libérer, en roulant sur le côté pour se défaire de l'étreinte de l'homme, sans grand succès..
- 'lez... pourrir en en.. fer... Marmonna-t-elle avant de sombrer à nouveau, son aura s'en allant avec avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Fugitive. [PV]   Ven 16 Aoû - 19:53


Comme elle venait de retrouver ses sens, elle s'imagina être capable de renverser son " ravisseur " en se roulant sur le côté. Aucun doute qu'elle l'aurait envoyé au tapis ainsi, si elle avait été encore une tigresse. Mais voilà, dans ses bras, elle était humaine, et il la croyait humaine, aussi, son petit soubresaut ne le fit pas broncher. Elle était de toute évidence trop faible (physiquement) pour essayer de lui faucher l'équilibre. Kaos plia le genoux et souleva la plaque d'égouts, avant de se glisser dans les ténèbres. Une voix étouffée lui vint aux oreilles.

- 'lez... (La voix était faible, mais lourde de reproches.) pourrir en (la voix s'éloignait de plus en plus.) en.. (dernier murmure.)
fer... et elle se tut, sur un soupir qui voulait en dire long. Même l'aspect dévastateur de son aura sembla se calmer, dissipant en même temps l'espèce d'inconfort qui s'était induit en Kaos. Ce-dernier s'était réceptionné au sol sans trop de mal, titubant sur le côté afin d'éviter à son pied de tremper dans la fange.

Enfin stable, les souliers fermement ancrés au sol, Kaos voulut profiter du sommeil intermittent de sa protégée pour la déposer au sol, avant de constater l'état des lieux: le caniveau à côté semblait tourmenté, déversant parfois ses débris à côté, sur le trottoir sous-terrain. Des éclats de verre lui firent froncer les sourcils: hors de question de laisser une jeune femme nue reposer contre la ripaille de fer dans un égouts.

Bien que c'était contraire à son code, Kaos dut se résigner à retirer sa veste rouge, l'étendre au sol ( il émit un petit grommellement contrarié ) avant d'y poser l'étrangère dessus, tout en douceur. Il prit ensuite les manches de son tapis improvisé pour les attacher un peu en haut de son torse, afin de la couvrir et de la réchauffer. Bon. Un problème de réglé. Il se dépêcha d'aller couvrir la bouche d'égout de sa plaque, puis, retourna auprès de l'autre femme. Une main à sa nuque, il poussa un soupir résigné, avant de glisser ses yeux là où la lune avait miroité, dehors. Il s'approcha un peu plus avant de reculer sa tête brusquement. Il s'agissait non pas seulement d'une aiguille mais d'une seringue entière, plantée à même le muscle de cette pauvre personne (?). Il porta sa main à sa bouche, plissant les yeux. Ça expliquait le sommeil intermittent. Il pouvait facilement déduire qu'il s'agissait d'une dose à traitement sédatif. Et quelle dose ! Il se pencha à nouveau, cette fois pour empoigna ladite seringue et de la retirer d'un mouvement sec. Il la lâcha et la jeta dans un cliquetis métallique. Il posa sa main chaude sur la plaie, la tâtant, palpant à la recherche d'une douleur, d'un point, d'une raison qui aurait pu mener un individu à vouloir lui empêcher tout mouvement.

En alignant les données, il était capable d'émettre quelques théories, mais toutes se voyaient détruites lorsqu'il ajoutait " l'aura noire " dans le compte. Il se doutait qu'elle avait fui. Il se doutait aussi qu'il ne s'agissait peut-être pas nécessairement d'un humain, considérant l'état où il l'avait trouvé ( elle cherchait à fuir - ou à pénétrer? - un zoo, à poil, à moitié délirante, une seringue de morphine plantée dans la jambe... ... disons que ce n'était pas chose courante. )

Kaos s'assied au sol, cherchant à prendre sur lui. Il venait d'aider une femme en tenue d'Adam s'échapper d'on ne sait où, se faisant pourchasser par on ne sait qui, en s'enfuyant par une bouche d'égouts. Tout ça parce-que son aura partageait les mêmes propriétés que la sienne. Il porta une main à son visage. Quel imbécile. Il aurait mieux fait de la laisser là-haut. Il ne se serait pas attiré d'ennuis, ainsi. Il secoua sa tête, inspira profondément, chercha à calmer sa respiration nerveuse. À reprendre le contrôle. Il reporta ses bras de chaque côté de son corps, replia l'un de ses genoux en dessous de l'autre, adoptant une position plus décontractée. Maintenant, restait à savoir ce qu'il allait fait de... de... comment elle s'appelait, en plus? Un pictogramme (?) sur l'épaule de la femme attira son attention.

... Seize ? Il se pencha un peu plus. Il arqua un sourcil. ... Degré Seize ? Son ombre en dessous porta sa main à son visage.
Pfff... de tous les... Number Sixteen, imbécile.
Oh. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 19
Localisation : Dans ma baignoire, telle est la place d'un canard en plastique...

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Fugitive. [PV]   Ven 18 Oct - 17:19

De nouveau inattentive aux alentours, N°16 semblait avoir sombré une nouvelle fois dans les bras de Morphée. La tête calée dans les bras de son ravisseur, la jeune fille avait fini par laisser tomber toute tentative de s'échapper. Peut-être inconsciemment, elle s'était même blottie contre lui, comme si une petite voix au fond d'elle lui disait qu'il n'était pas méchant. Elle agrippa sa veste d'une main, serrant avec peine à cause de ses muscles engourdit. Il semblait qu'elle n'avait pas conscience de ses gestes, marmonnait dans son sommeil, ses lèvres s'ouvrant et se refermant à peine. Son souffle était rauque mais régulier.
Son ravisseur la déposa au sol, sans même qu'elle ne s'en rende compte. Il se passa ensuite un moment sans que la tigresse ne bouge d'un poil, si bien que la seule preuve de sa vivacité était son diaphragme se soulevant et s'abaissant au rythme de sa respiration. Impossible de dire combien de temps elle resta dans cet état amorphe. Une minute ou plusieurs heures ? Number 16 fut incapable d'y répondre lorsqu'elle reprit ses esprits.
Elle commença d'abord par s'agiter légèrement, tournant un peu sur le côté pour dégourdir ses muscles. Elle ouvrit ensuite les yeux, les referma un moment, avant de les rouvrir, les cligner pour faire partir les picotements puis desserra ses poings dont la marque de ses ongles avait marqué sa paume.
Ses yeux se fixèrent sur le plafond, le temps qu'ils s'habituent à l'obscurité. Elle retrouva lentement ses sens, bien qu'ils soient atténués sous son enveloppe d'humaine, et put bientôt sentir l'odeur nauséabonde des égouts. Elle tourna la tête pour observer l'eau sale qui s'écoulait à sa gauche et qui apportait un léger bruit de clapotis à ses oreilles.
Puis, elle remarqua enfin le jeune homme, non loin d'elle et le fixa de son regard glacial, sans mot dire, blottie dans sa veste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 20
Date d'inscription : 06/07/2013
Age : 19
Localisation : Dans ma baignoire, telle est la place d'un canard en plastique...

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Fugitive. [PV]   Ven 6 Déc - 13:20

Upupup ? Barbatruc !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 100
Date d'inscription : 16/02/2013

Feuille de personnage
Notoriété:
0/100  (0/100)
Relations
:

MessageSujet: Re: Fugitive. [PV]   Ven 6 Déc - 17:34

( Oups! )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fugitive. [PV]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Fugitive. [PV]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Johann Reihart - Fugitive & Dragonnier
» Guy Philippe dans le collimateur de la DEA
» lily r. evans + née-moldue, caste d'Horus, fugitive
» Elsa Auray ; liste noire d'une fugitive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Lying Truth :: « Ville d'Eden » :: 
» Centre-ville
 :: Le Zoo
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit